Bataille de Yiling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Bataille de Yiling
Informations générales
Date 221-222
Lieu Yiling et Xiaoting (La jonction entre l'ouest de la région de Yidu et l'est de Changyang, Hubei);
collines de Ma'an (est de Changyang)[1]
Casus belli Invasion de la province de Jing et exécution de Guan Yu par les troupes de Sun Quan
Issue Victoire décisive des troupes de Sun Quan
Changements territoriaux Le Shu perd définitivement la province de Jing
Belligérants
troupes de Sun Quan royaume de Shu;
soldats des tribus de Wuling
Commandants
Lu Xun Liu Bei,
Shamoke
Forces en présence
≈50,000[2],[3],[4] plus de 40,000[4],[5] (sans prendre en compte les soldats des tribus de Wuling)
Pertes
inconnues plus de 80,000[6]

Guerres des Trois Royaumes

Batailles

Yiling/Xiaoting - Campagne contre le Wu - Campagne du Sud - Expéditions de Zhuge Liang - Shiting - Liaodong - Offensive du Wu - Xingshi - Koguryo - Gaoping - Expéditions de Jiang Wei (Didao) - Dongxing - Shouchun - Cao Mao - chute du Shu - Zhong Hui - Chute du Wu

La bataille de Xiaoting (chinois simplifié :猇亭之战 , chinois traditionnel :猇亭之戰 , pinyin :Xiāotíng Zhī Zhàn ), aussi connue sous le nom de bataille de Yiling (chinois simplifié :夷陵之战 , chinois traditionnel : 夷陵之戰, Pinyin :Yílíng Zhī Zhàn) ou de bataille de Yiling et Xiaoting, a lieu en 222, au tout début de la période des Trois Royaumes de L'Histoire de la Chine. Elle oppose l'armée du royaume de Shu aux troupes de Sun Quan, qui est alors officiellement un vassal du royaume de Wei.

Cette bataille est décisive pour Sun Quan, car après une série de défaites qui le forcent à s'enfermer dans une posture défensive, il réussit à obtenir une victoire décisive et à repousser l'invasion du Shu. Peu après cette bataille Liu Bei, le fondateur et premier empereur du Shu, meurt de maladie.

Situation avant la bataille[modifier | modifier le code]

À la fin de l'année 219, Lü Meng, un des généraux de Sun Quan, envahit la partie de la province de Jing[7] qui est sous le contrôle de Liu Bei. Cette province est protégée par le général Guan Yu, qui est aussi le frère juré de Liu Bei. Il se trouve que Guan Yu est absent de la province lorsque Lü Meng arrive avec ses troupes, car il est en plein combat dans la bataille de Fancheng et il n'est mis au courant de l'invasion que lorsqu'il est de retour à Jing. Il se retrouve encerclé par les troupes de Sun Quan à Maicheng[8] et est capturé, après être tombé dans une embuscade, alors qu'il essaye de briser le siège. Sun Quan le fait exécuter à Linju[9],[10].

Lors du dixième mois lunaire de l'année 220, Cao Pi force l'Empereur Xiandi à abdiquer en sa faveur, et met ainsi fin à la dynastie Han. Il fonde le royaume de Wei, dont il devient le premier empereur[11]. Afin de contester le trône à Cao Pi, Liu Bei se proclame lui aussi empereur à Wudan[12],[13],[14], lors du quatrième mois lunaire de l'année 221, et fonde le royaume de Shu. À la même époque, Sun Quan déplace la capitale de ses territoires de Gong'an[15] vers E[16], qu'il renomme "Wuchang" (武昌)[17]. Lors du huitième mois lunaire de l'année 221, Sun Quan fait allégeance à Cao Pi et devient un vassal du Wei. En récompense, il reçoit en retour le titre de "Roi du Wu" (吳王)[18].

Prélude à la bataille[modifier | modifier le code]

Depuis la mort de Guan Yu, Liu Bei désire venger son frère juré et récupérer la province de Jing. Au début de l'année 221, il commence les préparatifs d'une campagne contre Sun Quan[19], ce dont Zhao Yun essaye de le dissuader, en vain. Au moment de partir au combat, Liu Bei laisse Zhao Yun en arrière pour garder Jiangzhou[20],[21]. Qin Mi, un des conseillers de Liu Bei, met également en garde l'empereur du Shu et lui déconseille de partir en guerre contre Sun Quan, mais il finit en prison[22].

Dans le cadre de ses préparatifs, Liu Bei donne l'ordre à Zhang Fei, son autre frère juré, de partir de Langzhong avec 10.000 soldats et de le rejoindre à Jiangzhou. Pendant la mobilisation, Zhang Fei est assassiné par Fan Qiang (范彊) et Zhang Da (張達), deux de ses subordonnés, qui le décapitent et emportent sa tête lorsqu'ils font défection au profit du nouveau Roi de Wu. Lorsqu'il apprend l’assassinat, le commandant des troupes de Zhang Fei écrit un rapport à Liu Bei. Lorsqu'il apprend qui lui envoie ce rapport, Liu Bei s'exclame sans même le lire :"Oh! (Zhang) Fei est mort."[23]

Lors du septième mois lunaire de l'année 221, Liu Bei prend personnellement la tête de son armée pour attaquer Sun Quan. Ce dernier tente un ultime pourparler pour sauver la paix, en envoyant un ambassadeur assez spécial, Zhuge Jin, le propre frère de Zhuge Liang, le stratège et conseiller personnel de Liu Bei. Zhuge Jin tente de persuader Liu Bei de se replier en lui demandant: "Votre Majesté, que représente votre relation avec Guan Yu comparée à celle que vous avez avec le Dernier Empereur[24]? Que représente la province de Jing comparée à l'empire tout entier? Entre tous vos ennemis, quel est celui que vous haïssez le plus? Si vous prenez le temps de répondre calmement à toutes ces questions, il vous sera facile de décider si vous devez tourner la paume de votre main vers le haut ou vers le bas." Liu Bei refuse de l'écouter et le renvoie[25].

La bataille[modifier | modifier le code]

Premières manœuvres[modifier | modifier le code]

Lors du septième mois lunaire de l'année 221, Liu Bei envoie ses généraux Wu Ban et Feng Xi attaquer les positions de l'armée de Sun Quan aux gorges de Wu, qui étaient protégées par Li Yi (李異) et Liu E (劉阿). Après la victoire de Wu Ban et Feng Xi, les 50 000 hommes de l'armée du Shu marchent sur Zigui. Pendant son avancée, Liu Bei envoie des messages aux chefs des tribus de Wuling [26], pour leur demander des renforts[5],[27]. Arrivé à Zigui, Liu Bei a le plaisir de retrouver Liao Hua,un ancien subordonné de Guan Yu. Après avoir été fait prisonnier de guerre, Liao Hua a réussi à s'enfuir et était en train de retourner au Shu lorsque Liu Bei le retrouve. Heureux de ces retrouvailles, Liu Bei le nomme Administrateur (太守) de Yidu (宜都 Yidu, Yichang, Hubei)[28].

Pour pouvoir répondre à l'invasion du Shu, Sun Quan doit faire face à un problème de taille, car Lu Meng, son stratège, vient de mourir de maladie. Sun fait alors de Lu Xun son Grand Vice-Roi (大都督) et lui donne l'ordre de prendre la tête d'une armée de 50 000 hommes pour repousser Liu Bei. Lu Xun a sous ses ordres plusieurs officiers compétents comme Zhu Ran[29], Pan Zhang[30], Song Qian[31], Han Dang[32], Xu Sheng[33], Xianyu Dan (鮮于丹) et Sun Huan[2],[3],[34].

L'avance de l'armée du Shu[modifier | modifier le code]

Pendant le premier mois lunaire de l'année 222, Liu Bei prévoit de partir de Zigui avec ses troupes pour s'enfoncer dans la province de Jing et l'annexer. Huang Quan, un des généraux du Shu, lui fait alors remarquer que l'armée de Sun Quan est puissante et qu'elle dispose d'une flotte qui lui permet d'utiliser le fleuve Yangzi Jiang comme moyen supplémentaire de repousser une attaque. Huang demande à diriger l'attaque, pendant que Liu Bei reste en arrière en renfort. Liu rejette sa demande, le nomme "Général Qui Garde le Nord" (鎮北將軍), et le met à la tête d'un corps d'armée stationné sur la rive nord du fleuve, afin qu'il protège le reste de l'expédition d'une éventuelle attaque du Wei. Ceci fait, l'empereur du Shu prend la tête du gros des troupes et passe sur la rive sud du fleuve[35].

Liu Bei donne également l'ordre à Wu Ban et Chen Shi d'amener la flotte du Shu à Yiling [36], au milieu du fleuve. Enfin, il envoie Ma Liang comme ambassadeur auprès des tribus de Wuling pour qu'il distribue des titres officiels aux chefs locaux, afin de s'en faire des alliés[37],[38]. Au fur et à mesure que l'armée du Shu approche, l'agitation grandit au sein des tribus de Wuling, ce qui oblige Sun Quan à envoyer Bu Zhi protéger la ville de Yiyang et réprimer toute tentative de révolte[39].

Les généraux de Sun Quan veulent attaquer l'armée du Shu pendant qu'elle avance, mais Lu Xun s'y oppose et leur dit : "Liu Bei est à la tête d'une armée, il avance depuis l'est pour nous attaquer et le moral de ses soldats est très bon. En outre, ses troupes stationnent dans une zone élevée et montagneuse, ce qui nous complique la tâche pour les attaquer. Même si nous réussissons à les vaincre, nous ne pourrons pas leur infliger une défaite totale. Et si nous sommes repoussés, le moral de nos troupes sera au plus bas, et ce n'est pas quelque chose à négliger. Ce qu'il faut faire maintenant, c'est améliorer le moral de notre armée et élaborer un plan, en attendant que la situation évolue. Si nous étions dans une plaine, nous pourrions craindre de subir des pertes importantes dans des charges et des embuscades. Cependant, comme l'ennemi est dans une zone montagneuse, il ne peut pas lancer un assaut massif, car il est pris en sandwich entre les bois et les rochers. Nous devons tirer un avantage de cette faiblesse." Après avoir écouté Lu Xun, les généraux ne comprennent pas son raisonnement et, croyant qu'il a peur de l'ennemi, commencent à douter de lui[40].

L'impasse[modifier | modifier le code]

Après avoir traversé les gorges de Wu, Jianping (建平), Lianping (連平) et Lianwei (連圍), l'armée du Shu arrive à proximité de Yiling et y construit 10 camps fortifiés. Liu Bei nomme Feng Xi Grand Vice-roi (大督), Zhang Nan à l'avant-garde (前部督); et Fu Kuang (輔匡), Zhao Rong (趙融), Liao Hua et Fu Rong comme Commandants de Détachement (別督). les armées du Shu et de Sun Quan sont maintenant face à face; mais comme aucun des deux camps ne prend l'initiative d'attaquer, la situation est dans une impasse, qui dure du premier au sixième mois lunaire de l'année 222[41].

Liu Bei essaye d'en finir en tendant un piège à ses ennemis. Il envoie Wu Ban, à la tête de quelques centaines de soldats, installer un campement dans les plaines et, de là, provoquer l'armée ennemie pour qu'elle passe à l'attaque[42]. Alors que ses officiers veulent riposter immédiatement à ces provocations, Lu Xun préfère attendre et dit : "Ce doit être une ruse. Nous devons commencer par observer."[43]

Comme Lu Xun le suspecte, c'est bien un piège, car il y a 8000 soldats du Shu en embuscade, dans les vallées entourant le campement de Wu Ban. Voyant que les troupes de Sun Quan ne répondent pas aux provocations, Liu Bei abandonne son plan et donne l'ordre à Wu Ban et aux 8000 soldats de se replier. Quand Lu Xun est mis au courant de ces mouvements de troupes, il réunit ses officiers et leur dit: "Si je ne vous ai pas écouté quand vous me suggériez d'attaquer l'ennemi, c'est parce que je suspectais un traquenard." Après cette réunion, il écrit un rapport à Sun Quan dans lequel il insiste sur l'importance stratégique de Yiling, pointe les faiblesses de Liu Bei et réaffirme qu'il réussira à vaincre l'ennemi[44].

La contre-attaque de Lu Xun et l'incendie des camps du Shu[modifier | modifier le code]

Quelques jours plus tard, Lu Xun est interpellé par ses officiers: "Nous aurions dû attaquer Liu Bei dès le départ. Maintenant, il s'est avancé de 500-600 li dans nos terres et nous sommes dans une impasse depuis sept à huit mois. Il a fortifié tous les points stratégiques qu'il occupe, donc même si nous l'attaquons, nous n'obtiendrons aucun résultat." Lu Xun leur répond "Liu Bei est rusé et expérimenté. Au début, ses soldats étaient sûrs de ce qu'ils devaient faire et leur moral était élevé, nous n'avions alors aucune chance de les vaincre. Par contre, maintenant, après tout ce temps, ils sont déjà fatigués, leur moral est bas et ils ne savent pas comment s'en sortir. C'est le bon moment pour nous pour lancer une attaque sur plusieurs fronts contre eux."[45]

Après cette entrevue, Lu Xun choisit un des camps du Shu comme cible et l'attaque, mais n'arrive pas à s'en emparer. Après l'attaque, ses officiers se plaignent que "Nous sacrifions les vies de nos soldats pour rien." Lu Xun leur répond: "J'ai défini une stratégie pour vaincre notre ennemi." Il donne ensuite l'ordre à chacun de ses hommes de prendre avec lui une botte de paille et d'incendier les camps de l'armée du Shu. Dès que le feu commence à prendre, Lu Xun rassemble toutes ses troupes et lance une attaque tous azimuts contre l'ennemi[46]. L'attaque tourne rapidement à la déroute pour l'armée du Shu. Ainsi, le général Zhu Ran bat les soldats de l'avant-garde du Shu, leur coupe tout possibilité de retraite et oblige Liu Bei à fuir[29]. De leur coté, les subordonnés de Pan Zhang tuent Feng Xi après avoir infligé de lourdes pertes à son unité[30], pendant que Song Qian détruit cinq garnisons du Shu après avoir tué les officiers qui les défendent[31] . Parmi les officiers du Shu morts au combat, on trouve Zhang Nan, Shamoke (un roi tribal allié du Shu), Ma Liang[37] et Wang Fu[47]. Du Lu (杜 路) et Liu Ning (劉寧) ont été contraints de se rendre aux soldats de Sun Quan. Finalement, plus de 40 camps du Shu ont été détruits pendant la bataille[48],[49] et de toutes les unités du Shu impliquées dans les combats, seule celle dirigée par Xiang Chong a réussi à battre en retraite sans subir aucune perte[50].

L'emplacement exact de cette bataille correspond actuellement à une zone à cheval entre l'ouest du district de Yidu et l'est du Xian autonome tujia de Changyang à Yichang, Hubei[1].

La retraite de Liu Bei sur Baidicheng[modifier | modifier le code]

Liu Bei et les survivants de son armée battent en retraite jusqu'aux collines de Ma'an [51],[1] où ils continuent à être attaqués en permanence par les troupes de Sun Quan. En plus de ces attaques, de nombreux glissements de terrain se soldent par des milliers de morts supplémentaires dans les rangs des troupes du Shu. Sun Huan, qui est à la fois un parent éloigné et un des généraux de Sun Quan, réussit au péril de sa vie à pénétrer les lignes de l'armée du Shu et à capturer plusieurs positions clefs au sein des collines. Après ces nouveaux revers, Liu Bei est obligé de battre une nouvelle fois en retraite et c'est au milieu de la nuit, à travers les montagnes, qu'il échappe de justesse à ses ennemis[34]. Pendant cette retraite, il ordonne à ses hommes d'empiler leurs armures et d'y mettre sur le feu pour ralentir l'avance de ses poursuivants[52].

Liu Bei regroupe ses derniers hommes et leur donne l'ordre d'abandonner leurs navires pour rejoindre à pied le comté de Yufu [53] , qu'il rebaptise "Yongan"[54]. Mais il n'est pas tiré d'affaire pour autant, car Li Yi (李異) et Liu E (劉阿), deux officiers de Sun Quan, continuent à le poursuivre et avancent jusqu’à Nanshan (南山), où ils installent leurs soldats. À cause de cette poursuite qui se prolonge, Liu Bei et ses soldats continuent de se replier et, lors du huitième mois lunaire de 222, ils arrivent aux gorges de Wu[55].

Lorsque Liu Bei est enfin en sécurité à Baidicheng [56], tous ses bateaux, son matériel et ses fournitures militaires sont tombés entre les mains des soldats de Sun Quan et il y a tellement de cadavres de ses soldats qui flottent dans le fleuve, qu'ils bloquent son écoulement. Après cette défaite, Liu Bei est fou de rage, au point de hurler: «est-ce la volonté du ciel que je soit humilié par Lu Xun?" [57] Lorsque Zhao Yun arrive à Yong'an avec des renforts venant de Jiangzhou [58], les troupes qui ont poursuivi Liu Bei se sont déjà retirées[21].

Les incidents durant la bataille[modifier | modifier le code]

Lu Xun refuse d'aider Sun Huan[modifier | modifier le code]

Au tout début de la bataille, Sun Huan prend la tête d'un petit corps d'armée pour attaquer l'avant-garde du Shu à Yidao[59], mais son attaque échoue et il finit assiégé par l'ennemi dans la ville de Yiling. Il demande des renforts à Lu Xun, qui refuse de lui en envoyer. Les autres officiers de Sun Quan l'interpellent et lui disent: "Le général Sun est de la famille de notre seigneur. Il est actuellement assiégé, ne devrions-nous pas l'aider?" Lu Xun leur répond : "Il a le soutien de ses hommes, sa base est bien défendue et il a assez de provisions. Il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Lorsque mon plan sera mis en application, même si nous n'allons pas l'aider, le siège sera automatiquement levé." Après la défaite du Shu à Xiaoting, Sun Huan va voir Lu Xun et lui dit : "Au début, j'étais très irrité quand vous avez refusé de m'aider. Mais maintenant, après la victoire, je vois que vous avez votre propre manière d'agir."[60]

La réticence des officiers de Sun Quan à suivre les ordres de Lu Xun[modifier | modifier le code]

Un grand nombre des officiers impliqués dans la bataille servaient la famille Sun depuis l'époque de Sun Ce ou étaient des membres de la famille de Sun Quan. Dès le début de la bataille, ils développent un sentiment de supériorité par rapport à Lu Xun et sont réticents à suivre ses ordres. Voyant cela, Lu Xun les convoque, dépose son épée sur la table et leur dit : "Liu Bei est connu à travers tout l'empire, et même Cao Cao le craignait. Maintenant, il est à notre frontière et nous avons de rudes combats qui nous attendent. Vous tous, messieurs, avez reçu les faveurs de l'État, et maintenant vous vous devez de coopérer, d'agir en harmonie et de travailler ensemble pour vaincre l'ennemi, ceci pour payer l'État en retour pour sa bonté. Vous ne devriez pas vous comporter comme vous le faites maintenant. Je suis peut-être un simple érudit, mais j'ai reçu mes ordres de notre Seigneur. Si l'État vous demande de vous rabaisser et de vous soumettre à mes ordres, c'est parce que j'ai quelque valeur et je peux subir autant d'humiliations que nécessaire pour mener à bien une tâche importante. Chacun d'entre vous a une tâche à remplir et aucun ne peut s'y soustraire! Les règles qui régissent l'armée existent depuis longtemps. Vous ne pouvez pas les briser."[61]

Après la victoire, les officiers de Sun Quan commencent à faire preuve d'un grand respect envers Lu Xun, dont les plans ont largement contribué à la défaite du Shu. Lu Xun n'a pas signalé l'incident de la réunion à Sun Quan, qui le découvre de lui-même après la bataille. Lorsque Sun Quan demande à Lu Xun ce qu'il en est, Lu lui répond qu'il a une très bonne opinion de ces officiers, malgré leur insubordination, et qu'il a donc décidé de mettre les choses au point, car il trouvait qu'il était important de maintenir de bonne relations avec eux pour pouvoir atteindre leur but commun : résister à l'invasion du Shu. Sun Quan le remercie et le récompense généreusement[62].

L'héroïsme de Fu Rong et Cheng Ji[modifier | modifier le code]

Fu Rong se porte volontaire pour couvrir les arrières de l'armée du Shu, pendant la retraite après la défaite à Yiling et Xiaoting. Il tient sa position jusqu'au bout et continue le combat, même après la mort de tous ses camarades. Lorsque ses ennemis lui demandent de se rendre, il leur répond : « Chiens du Wu! Croyez-vous qu'un officier des Han puisse se rendre ? » Il finit par mourir au combat[63].

Cheng Ji couvre également les arrières de l'armée du Shu pendant la retraite. Lorsque l'ennemi arrive, les autres soldats le pressent d'abandonner son navire et de s'enfuir, ce à quoi il répond : « Je n'ai jamais fui une bataille depuis le début de ma carrière militaire. De plus, l'Empereur est actuellement dans une situation dangereuse. » Lorsque l'armée de Sun Quan arrive, Cheng Ji s'arme d'une ji, combat avec fougue et réussit à couler plusieurs navires ennemis avant d’être submergé par ses adversaires et tué[64].

Cao Pi prédit la défaite de Liu Bei[modifier | modifier le code]

Quand Cao Pi apprend que l'armée du Shu a installé des camps à côté les uns des autres sur une distance de plus de 700 li, il dit à ses proches : "(Liu) Bei ne connait rien à la stratégie militaire. Comment peut-on conduire une guerre avec ses troupes dispersées dans des camps répartis sur une distance de plus de 700 li ? Quelqu'un qui déploie des troupes dans des endroits boisés et accidentés finit rapidement capturé par son ennemi. C'est quelque chose qu'il ne faut pas faire pendant une guerre. Je vais rapidement avoir des nouvelles de Sun Quan." Sept jours plus tard, il reçoit un rapport annonçant la victoire du clan Sun[65].

Après la bataille[modifier | modifier le code]

Huang Quan et le corps d'armée stationné sur la rive nord du fleuve Yangzi Jiang se retrouve séparé du gros des troupes par l'offensive des troupes de Sun Quan et dans l'incapacité de revenir au Shu. De désespoir, Huang Quan, en accord avec Pang Lin et ses autres officiers, fait défection au profit du Wei[66],[67].

Après la retraite de Liu Bei, de petites rébellions se déclenchent à Lingling[68] et Guiyang [69]. Bu Zhi, qui était en poste à Yiyang avant la bataille, se charge de les réprimer[39].

Après la bataille, Xu Sheng, Pan Zhang, Song Qian et d'autres officiers suggèrent à Sun Quan d'attaquer Baidicheng pour capturer Liu Bei. Lorsque Quan demande son avis à Lu Xun, ce dernier, ainsi que Zhu Ran et Luo Tong, lui répondent que Cao Pi est en train de rassembler des troupes et même s'il donne l'impression de vouloir aider le Wu a attaquer le Shu, ses véritables intentions semblent plus sinistres. Ils mettent Sun Quan en garde et lui suggèrent d'abandonner l'idée de continuer à poursuivre Liu Bei. Sun Quan suit leurs conseils et retourne à sa capitale. Peu après, Cao Pi tente d'envahir les territoires du clan Sun en lançant une attaque simultanée sur trois fronts[70]. Quand Liu Bei est mis au courant de cette attaque, il écrit à Lu Xun : "L'ennemi (Wei) est maintenant à Jiangling. Si je lance une nouvelle attaque, selon vous quelles sont mes chances de victoire ?" Lu Xun lui répond : "J'ai bien peur que votre armée ne se soit pas encore remise de la défaite qu'elle a subie. C'est maintenant le moment de se réconcilier, de se reposer et de récupérer. Ce n'est pas le moment pour vous de nous attaquer à nouveau. Cependant, si vous n'évaluez pas correctement la situation et que vous prévoyez de lancer une nouvelle attaque avec les soldats qui vous restent, je vous assure qu'aucun de ceux que vous enverrez ici ne reviendra vivant."[71]

Liu Bei tombe gravement malade et meurt le troisième mois lunaire de l'année 223. Avant de mourir, il désigne son fils Liu Shan comme son successeur, puis nomme Zhuge Liang et Li Yan régents pour assister Liu Shan. Après avoir pris les rênes du pouvoir, Zhuge Liang fait la paix avec le royaume de Wu, nouvellement fondé par Sun Quan et recrée l'alliance Wu–Shu contre le Wei[72],[73].

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

l'armée de Sun Quan[modifier | modifier le code]

Ne participent pas à la bataille

L'armée du Shu[modifier | modifier le code]

Armée Principale
Armée du Nord
  • Général Qui Garde le Nord (鎮北將軍) Huang Quan[35],[66] (fait défection)
  • Officier Assistant du Quartier Général (治中從事) Pang Lin[67](fait défection)
Alliés
Ne participent pas à la bataille
  • Général de l'Armée de Renfort(翊軍將軍) Zhao Yun[21]

La bataille dans les œuvres de fiction[modifier | modifier le code]

Les événements qui se déroulent avant, pendant et après la Bataille de Xiaoting sont racontés dans les chapitre 81 à 84 du roman historique Les trois Royaumes (Sanguo Yanyi) de Luo Guanzhong. Ce roman exagère la manière dont se sont déroulés les fait historiques et en rajoute qui sont de la pure fiction; le but de l'auteur étant de captiver le lecteur par des effets dramatiques et non de coller à la réalité. Voici comment sont décrits certains moments de la bataille dans ce roman:

L'opposition à la décision de Liu Bei de partir en guerre[modifier | modifier le code]

Liu Bei prévoit de déclarer la guerre à Sun Quan pour venger Guan Yu et reprendre la province de Jing, mais sa décision est contestée par beaucoup de ses sujets. La première personne qui tente de le dissuader de déclarer la guerre est Zhao Yun, mais l'empereur du Shu ne l'écoute pas[78]. Après cela, plusieurs officiels du Shu tels que Ma Liang et Chen Zhen pressent Zhuge Liang pour qu'il fasse changer d'avis Liu Bei et Zhuge leur conseille de rencontrer directement Liu et de le mettre en garde contre les conséquences de sa décision, mais une fois de plus, l'empereur du Shu refuse d'écouter les conseils qu'on lui donne. Juste au moment où Liu Bei commence ses préparatifs pour partir en guerre, Qin Mi s'oppose à sa décision, ce qui met l'empereur du Shu dans une telle rage qu'il veut exécuter Qin. Toutefois, ce dernier est épargné après que Zhuge Liang et le reste de la cour impériale du Shu ont plaidé sa cause auprès de Liu Bei. Ne voyant pas d'autre option pour faire changer d'avis son seigneur, Zhuge Liang écrit un mémorial à Liu Bei pour lui expliquer pourquoi il ne devrait pas déclarer la guerre à Sun Quan. Liu jette le mémorial à la terre après l'avoir lu et s'exclame : «Ma décision est définitive. Il n'y a pas besoin d'essayer de me faire changer d'avis!"[79]

Historicité

Le Sanguozhi , la chronique historique qui est le texte de référence pour tout ce qui concerne cette époque, ne fait aucune mention d'une tentative de Zhuge Liang pour s'opposer à la décision de Liu Bei de partir en guerre contre Sun Quan. Par contre, il y est mentionné que Zhao Yun et Qin Mi ont bien tenté de faire changer d'avis Liu Bei: Zhao Yun conseille à Liu Bei de ne pas attaquer Sun Quan, mais Liu l'ignore[21]. Et lorsque Qin Mi délivre le même conseil à Liu Bei, il finit emprisonné, avant d'être relâché un peu plus tard[22].

La mort de Huang Zhong[modifier | modifier le code]

Huang Zhong, un des généraux du Shu, participe à la campagne, même s'il a déjà plus de 70 ans à l'époque. Il tue Shi Ji (史蹟), qui est sous les ordres de Pan Zhang, avant de battre Pan lui-même, et ce dès le premier jour des combats. Le deuxième jour, alors qu'il poursuit Pan Zhang qui s'enfuit, il tombe dans une embuscade et se retrouve entouré par Zhou Tai, Han Dang, Ling Tong et Pan, qui arrête de fuir. Pendant les combats, il est frappé par une flèche tirée par Ma Zhong. Guan Xing et Zhang Bao le sauvent, mais il meurt des suites de sa blessure pendant la nuit. Lorsqu'il apprend la nouvelle de sa mort, Liu Bei le pleure. La bataille de Xiaoting ayant lieu entre 221 et 222, si l'on suit le roman, Huang Zhong meurt autour de l'année 221-222[80].

Historicité

La biographie de Huang Zhong dans le Sanguozhi indique que Huang Zhong est mort en 220, un an après la fin de la campagne de Hanzhong. La cause du décès est inconnue, mais ce qui est sûr c'est que lorsque la bataille de Xiaoting débute, il est mort depuis au moins un an. Sa participation aux événements est donc une pure fiction[81] .

Guan Xing tue Pan Zhang[modifier | modifier le code]

Dans l'un des premiers engagements, Guan Xing rencontre Pan Zhang, qui a capturé son père Guan Yu dans une embuscade lors de la bataille de Maicheng. Dans son empressement à venger son père, Guan poursuit Pan dans une vallée, où il perd son chemin. La nuit tombée, Guan Xing erre jusqu'à ce qu'il trouve une maison habitée par un vieil homme où il reste pour y passer la nuit. Avant de s'endormir, il voit le portrait de son père sur un des murs de la maison. Plus tard cette nuit, Pan Zhang arrive lui aussi à cette maison et demande à y rester. Quand Guan Xing voit Pan Zhang il crie et se jette sur lui. Alors que Pan Zhang essaye de s'enfuir, il rencontre le fantôme de Guan Yu et est pétrifié sur place. Guan Xing rattrape Pan Zhang, le tue, lui arrache le cœur et le place sur l'autel comme sacrifice à l'esprit de son père[82].

Historicité

La biographie de Pan Zhang du Sanguozhi indique qu'il meurt en 234, soit plus de dix ans après la bataille de Xiaoting. La cause du décès est inconnue[83]. Selon la biographie de Guan Yu, Guan Xing a servi comme fonctionnaire civil dans l'administration du Shu après avoir atteint l'âge adulte[84] et meurt quelques années plus tard, pendant son mandat [85]. Il est donc plus que probable que Guan Xing n'aie pas été impliqué dans la bataille.

La mort de Gan Ning[modifier | modifier le code]

Gan Ning est atteint de la dysenterie lors de la bataille de Xiaoting, mais il participe quand même aux combats, malgré sa maladie. Il est en train de se reposer quand il entend les forces ennemies qui s'approchent. Sans hésiter, il monte rapidement sur son cheval et se prépare pour la bataille. Il rencontre un groupe de guerriers des tribus de Wuling, dirigés par Shamoke et, voyant qu'ils sont trop nombreux, il décide de se replier. C'est alors que Gan Ning est touché à la tête par une flèche tirée par Shamoke. Il continue de fuir, avec la flèche toujours plantée dans sa tête, atteint Fuchi[86], s'assied sous un arbre et meurt. Des dizaines de corbeaux qui étaient posés sur l'arbre volent autour de son corps. Lorsque Sun Quan apprend la mort de Gan Ning, il est profondément attristé et donne des ordres pour qu'il soit enterré avec tous les honneurs[87].

Historicité

La biographie de Gan Ning du Sanguozhi ne fournit aucun détail sur la cause et l'année de la mort. Son décès est brièvement décrit comme suit : "Lorsque Gan Ning est mort, Sun Quan a profondément déploré sa disparition."[88]

Zhao Yun tue Zhu Ran[modifier | modifier le code]

Liu Bei se replie sous la protection de Guan Xing et Zhang Bao, après l'incendie de ses camps par les forces de Sun Quan, qui continuent à le poursuivre. Alors que tout semble perdu, Zhao Yun arrive sur le champ de bataille set bloque les attaques de l'ennemi. Pendant le combat, Zhao Yun affronte Zhu Ran et le tue. Après cela, il protège Liu Bei alors que ce dernier se dirige vers Baidicheng[89]

Historicité

Le Zhao Yun Biezhuan indique clairement que Zhao Yun n'a pas participé à la bataille de Xiaoting. Avant la bataille, Zhao a conseillé à Liu Bei de renoncer à partir en guerre contre Sun Quan, mais ses conseils ont été ignorés. Liu Bei lui a ordonné de rester en arrière et de garder la ville de Jiangzhou. Lorsque Zhao Yun apprend la défaite de Liu Bei, il rassemble ses troupes et part de Jiangzhou pour aller à Yong'an aider son seigneur[21].

Selon la biographie de Zhu Ran du Sanguozhi , ce dernier est mort en 249 à l'âge de 68 ans, soit environ 27 ans après la bataille de Xiaoting[90]. D'ailleurs, il a survécu à Zhao Yun, qui, historiquement, est mort en 229[91].

La mort de Lady Sun[modifier | modifier le code]

Dame Sun, l'ex-épouse de Liu Bei qui est retournée auprès de son frère Sun Quan, est mise au courant de la défaite du Shu à Xiaoting. Au milieu des nouvelles des combats, elle entend des rumeurs persistantes indiquant que Liu Bei est mort. Elle quitte alors le palais pour se rendre sur la rive du fleuve Yangzi Jang, se met face à l'ouest et pleure avant de se noyer[92].

Historicité

Les chroniques sont muettes concernant ce qui est arrivé à Dame Sun après qu'elle a quitté Liu Bei pour retourner auprès de son frère.

Lu Xun dans le labyrinthe des sentinelles de pierre de Zhuge Liang[modifier | modifier le code]

Lorsque Lu Xun poursuit Liu Bei après la bataille, il finit par arriver à la plage de Yufu, sur les berges du fleuve Yangzi Jang, prés de Baidicheng. Là, il sent une présence hostile et puissante dans le secteur et met en garde ses soldats sur une possible embuscade. Par précaution, il envoie des éclaireurs explorer l'endroit, qui reviennent en lui expliquant que l'endroit est désert, en dehors de quelques piles de roches éparpillés. Dérouté, Lu Xun interroge un habitant du voisinage, qui lui dit que du qi a commencé à apparaitre à cet endroit, après que Zhuge Liang a disposé les rochers ainsi, lorsqu'il est entré pour la première fois au Sichuan.

Après cette rencontre, Lu Xun inspecte personnellement la zone et estime que le "labyrinthe" n'est qu'un leurre. Il prend donc la tête d'un groupe de soldats, et pénètre à l'intérieur. Alors qu'il était sur le point d'en sortir, de puissantes rafales de vents se mettent à balayer le labyrinthe. Des tempêtes de poussière obscurcissent le ciel, pendant que les rochers semblent devenir des épées, des tas de poussières émergent du sol et le bruit de la rivière se met à ressembler à celui d'une armée qui attaque. Au milieu de ce chaos, Lu Xun s'exclame : "Je suis tombé dans le piège de Zhuge Liang !", avant de tenter, en vain de s'échapper du labyrinthe.

Soudain, Lu Xun voit venir à lui un vieil homme, qui lui propose son aide pour sortir du labyrinthe. Lu Xun et ses hommes le suivent et finissent par sortir indemnes du labyrinthe. Le vieil homme se présente alors comme étant Huang Chengyan, le beau-père de Zhuge Liang. Il explique à Lu Xun que cet endroit a été construit en se basant sur le concept du ba gua et que Zhuge Liang avait prédit qu'un général du Wu essayerait de traverser le labyrinthe. Il lui avait alors demandé de ne pas aider le général à ressortir du piège. Lu Xun met pied à terre et remercie Huang Chengyan, puis il retourne au camp principal où il clame qu'il est moins intelligent que Zhuge Liang. Après cela, il organise le retour de son armée sur les terres du clan Sun, car il craint que le Royaume de Wei ne profite de la situation pour attaquer à son tour.

Historicité

Il n'y a aucune mention de ces événements dans la biographie de Lu Xun du Sanguozhi, ou dans un quelconque passage de cette chronique. Par contre, il y est clairement indiqué que c'est la perspective d'une invasion imminente par le Wei qui incite Lu Xun et Sun Quan à ne pas attaquer Liu Bei à Baidicheng, et non un quelconque tour de magie[93].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (zh) Hua Yang, « Geographical Investigation of Ma'an Mountain in the Three Kingdoms Yiling Battle », China Academic Journal Electronic Publishing House, vol. 34, no 1,‎ , p. 120–126 (lire en ligne)
  2. a et b ([秋,七月, ...] 權以鎮西將軍陸遜為大都督、假節,督將軍朱然、潘璋、宋謙、韓當、徐盛、鮮于丹、孫桓等五萬人拒之。) Zizhi Tongjian vol. 69.
  3. a, b, c et d (黃武元年,劉備率大衆來向西界,權命遜為大都督、假節,督朱然、潘璋、宋謙、韓當、徐盛、鮮于丹、孫桓等五萬人拒之。) Sanguozhi vol. 58.
  4. a et b (en) Rafe de Crespigny, Generals of the South: The foundation and early history of the Three Kingdoms state of Wu, Faculty of Asian Studies, Australian National University, (lire en ligne), « Chapter Seven: Claim to the Mandate 222-229 », p. 6
  5. a et b ([秋,七月, ...] 漢主遣將軍吳班、馮習攻破權將李異、劉阿等於巫,進兵秭歸,兵四萬餘人。武陵蠻夷皆遣使往請兵。) Zizhi Tongjian vol. 69.
  6. (權將陸議大敗劉備,殺其兵八萬餘人,備僅以身免。權外禮愈卑,而內行不順,果如曄言。) annotations extraites duFu Zi et incluses dans le Sanguozhi vol. 14.
  7. Le territoire de cette ancienne province chinoise est à cheval sur les actuelles provinces de Hubei et du Hunan
  8. 麥城; Ce qui correspond à l'actuel village de Maicheng, Xian de Lianghe, Dangyang, Hubei
  9. 臨沮; ce qui correspond à l'actuel Xian de Nanzhang, Xiangyang, Hubei
  10. (權已據江陵,盡虜羽士衆妻子,羽軍遂散。權遣將逆擊羽,斬羽及子平于臨沮。) Sanguozhi vol. 36.
  11. (冬,十月,乙卯,漢帝告祠高廟,使行御史大夫張音持節奉璽綬詔冊,禪位于魏。王三上書辭讓,乃為壇於繁陽,辛未,升壇受璽綬,卽皇帝位,燎祭天地、嶽瀆,改元,大赦。) Zizhi Tongjian vol. 69.
  12. 武擔; ce qui correspond à l'actuel Chengdu, Sichuan
  13. (夏,四月,丙午,漢中王卽皇帝位於武擔之南,大赦,改元章武。以諸葛亮為丞相,許靖為司徒。) Zizhi Tongjian vol. 69.
  14. ([建安二十五年]冬,魏嗣王稱尊號,改元為黃初。二年四月,劉備稱帝於蜀。) Sanguozhi vol. 47.
  15. 公安; ce qui correspond à l'actuel Xian de Gong'an, Jingzhou, Hubei
  16. 鄂; ce qui correspond à l'actuel Ezhou, Hubei
  17. (孫權自公安徙都鄂,更名鄂曰武昌。) Zizhi Tongjian vol. 69.
  18. (八月,孫權遣使稱臣,卑辭奉章,幷送于禁等還。 ... 丁巳,遣太常邢貞奉策卽拜孫權為吳王,加九錫。) Zizhi Tongjian vol. 69.
  19. (漢主恥關羽之沒,將擊孫權。) Zizhi Tongjian vol. 69.
  20. 江州; situé à proximité de l'actuel district de Yuzhong,Chongqing
  21. a, b, c, d et e (孫權襲荊州,先主大怒,欲討權。雲諫曰:「國賊是曹操,非孫權也,且先滅魏,則吳自服。操身雖斃,子丕篡盜,當因衆心,早圖關中,居河、渭上流以討凶逆,關東義士必裹糧策馬以迎王師。不應置魏,先與吳戰;兵勢一交,不得卒解也。」 ... 先主不聽,遂東征,留雲督江州。先主失利於秭歸,雲進兵至永安,吳軍已退。) Zhao Yun Biezhuan annotations dans le Sanguozhi vol. 36.
  22. a et b (益州辟宓為從事祭酒。先主旣稱尊號,將東征吳,宓陳天時必無其利,坐下獄幽閉,然後貸出。) Sanguozhi vol. 38.
  23. (先主伐吳,飛當率兵萬人,自閬中會江州。臨發,其帳下將張達、范彊殺飛,持其首,順流而奔孫權。飛營都督表報先主,先主聞飛都督之有表也,曰:「噫!飛死矣。」) Sanguozhi vol. 36.
  24. Zhuge Jin fait ici référence à l'Empereur Xiandi, dont Liu Bei est un cousin éloigné si l'on en croit le Dianlüe. Également connu sous le nom de Chronologie du Wei, le Dianlüe est une chronique historique écrite par l'historien Yu Huan entre 239 et 265. Cette chronique est aujourd'hui perdue, mais son contenu est partiellement connu grâce à des extraits cité dans les Chroniques des Trois Royaumes, de Pei Songzhi,
  25. (秋,七月,漢主自率諸軍擊孫權,權遣使求和於漢。南郡太守諸葛瑾遺漢主牋曰:「陛下以關羽之親,何如先帝?荊州大小,孰與海內?俱應仇疾,誰當先後?若審此數,易於反掌矣。」漢主不聽。) Zizhi Tongjian vol. 69.
  26. 武陵; a proximité de l'actuel district de Dingcheng, Changde, Hunan
  27. (初,先主忿孫權之襲關羽,將東征,秋七月,遂帥諸軍伐吳。孫權遣書請和,先主盛怒不許,吳將陸議、李異、劉阿等屯巫、秭歸;將軍吳班、馮習自巫攻破異等,軍次秭歸,武陵五谿蠻夷遣使請兵。) Sanguozhi vol. 32.
  28. a et b (為前將軍關羽主簿,羽敗,屬吳。思歸先主,乃詐死,時人謂為信然,因携持老母晝夜西行。會先主東征,遇於秭歸。先主大恱,以化為宜都太守。) Sanguozhi vol. 45.
  29. a, b et c (... 遷昭武將軍,封西安鄉侯。 ... 黃武元年,劉備舉兵攻宜都,然督五千人與陸遜并力拒備。然別攻破備前鋒,斷其後道,備遂破走。) Sanguozhi vol. 56.
  30. a, b et c (... 拜璋為太守、振威將軍,封溧陽侯。 ... 劉備出夷陵,璋與陸遜并力拒之,璋部下斬備護軍馮習等,所殺傷甚衆,拜平北將軍、襄陽太守。) Sanguozhi vol. 55.
  31. a, b et c (黃武元年春正月,陸遜部將軍宋謙等攻蜀五屯,皆破之,斬其將。) Sanguozhi vol. 47.
  32. a et b (... 遷偏將軍,領永昌太守。宜都之役,與陸遜、朱然等共攻蜀軍於涿鄉,大破之,徙威烈將軍,封都亭侯。) Sanguozhi vol. 55.
  33. a et b (後遷建武將軍,封都亭侯,領廬江太守,賜臨城縣為奉邑。劉備次西陵,盛攻取諸屯,所向有功。) Sanguozhi vol. 55.
  34. a, b et c (年二十五,拜安東中郎將,與陸遜共拒劉備。備軍衆甚盛,彌山盈谷,桓投刀奮命,與遜勠力,備遂敗走。桓斬上兜道,截其徑要。備踰山越險,僅乃得免,忿恚歎曰:「吾昔初至京城,桓尚小兒,而今迫孤乃至此也!」) Sanguozhi vol. 51.
  35. a et b (及稱尊號,將東伐吳,權諫曰:「吳人悍戰,又水軍順流,進易退難,臣請為先驅以甞寇,陛下宜為後鎮。」先主不從,以權為鎮北將軍,督江北軍以防魏師;先主自在江南。) Sanguozhi vol. 43.
  36. 夷陵; situé au Sud-est de l'actuelle ville de Yichang, Hubei
  37. a, b et c (先主稱尊號,以良為侍中。及東征吳,遣良入武陵招納五溪蠻夷,蠻夷渠帥皆受印號,咸如意指。會先主敗績於夷陵,良亦遇害。) Sanguozhi vol. 39.
  38. a, b et c (二年春正月,先主軍還秭歸,將軍吳班、陳式水軍屯夷陵,夾江東西岸。二月,先主自秭歸率諸將進軍,緣山截嶺,於夷道猇亭駐營,自佷山通武陵,遣侍中馬良安慰五谿蠻夷,咸相率響應。) Sanguozhi vol. 32.
  39. a, b et c (隲因承制遣使宣恩撫納,是加拜平戎將軍,封廣信侯。 ... 會劉備東下,武陵蠻夷蠢動,權遂命隲上益陽。備旣敗績,而零、桂諸郡猶相驚擾,處處阻兵;隲周旋征討,皆平之。) Sanguozhi vol. 52.
  40. (吳書曰:諸將並欲迎擊備,遜以為不可,曰:「備舉軍東下,銳氣始盛,且乘高守險,難可卒攻,攻之縱下,猶難盡克,若有不利,損我大勢,非小故也。今但且獎厲將士,廣施方略,以觀其變。若此間是平原曠野,當恐有顛沛交馳之憂,今緣山行軍,勢不得展,自當罷於木石之間,徐制其弊耳。」諸將不解,以為遜畏之,各懷憤恨。) annotations extraites duWu Shu et incluses dans le Sanguozhivol. 58.
  41. (漢人自巫峽建平連營至夷陵界,立數十屯,以馮習為大督,張南為前部督,自正月與吳相拒,至六月不決。) Zizhi Tongjian vol. 69.
  42. a, b, c et d (備從巫峽、建平、連平、連圍至夷陵界,立數十屯,以金錦爵賞誘動諸夷,使將軍馮習為大督,張南為前部,輔匡、趙融、廖淳、傅肜等各為別督,先遣吳班將數千人於平地立營,欲以挑戰。) Sanguozhi vol. 58.
  43. (諸將皆欲擊之,遜曰:「此必有譎,且觀之。」) Sanguozhi vol. 58.
  44. (備知其計不可,乃引伏兵八千,從谷中出。遜曰:「所以不聽諸君擊班者,揣之必有巧故也。」遜上疏曰:「夷陵要害,國之關限,雖為易得,亦復易失。失之非徒損一郡之地,荊州可憂。今日爭之,當令必諧。備干天常,不守窟穴,而敢自送。臣雖不材,憑奉威靈,以順討逆,破壞在近。尋備前後行軍,多敗少成,推此論之,不足為戚。臣初嫌之,水陸俱進,今反舍船就步,處處結營,察其布置,必無他變。伏願至尊高枕,不以為念也。」) Sanguozhi vol. 58.
  45. (諸將並曰:「攻備當在初,今乃令入五六百里,相銜持經七八月,其諸要害皆以固守,擊之必無利矣。」遜曰:「備是猾虜,更甞事多,其軍始集,思慮精專,未可干也。今住已乆,不得我便,兵疲意沮,計不復生,犄角此寇,正在今日。」) Sanguozhi vol. 58.
  46. (乃先攻一營,不利。諸將皆曰:「空殺兵耳。」遜曰:「吾已曉破之之術。」乃勑各持一把茅,以火攻拔之。一爾勢成,通率諸軍同時俱攻, ...) Sanguozhi vol. 58.
  47. a et b (國山名甫,廣漢郪人也。 ... 隨先主征吳,軍敗於秭歸,遇害。) annotations de Pei Songzhi dans le Sanguozhi vol. 45.
  48. a, b, c et d (... 斬張南、馮習及胡王沙摩柯等首,破其四十餘營。備將杜路、劉寧等窮逼請降。) Sanguozhi vol. 58.
  49. (後十餘日,陸議大破先主軍於猇亭,將軍馮習、張南等皆沒。) Sanguozhi vol. 32.
  50. a et b (朗兄子寵,先主時為牙門將。秭歸之敗,寵營特完。) Sanguozhi vol. 41.
  51. 馬鞍山; situées à l'est de l'actuel Xian autonome de Changyang, Yichang, Hubei
  52. (備升馬鞍山,陳兵自繞。遜督促諸軍四面蹙之,土崩瓦解,死者萬數。備因夜遁,驛人自擔,燒鐃鎧斷後, ...) Sanguozhi vol. 58.
  53. 魚復縣; ce qui correspond à l'actuel Xian de Fengjie, Chongqing
  54. 永安;. Lit «paix éternelle»
  55. a, b et c (先主自猇亭還秭歸,收合離散兵,遂棄船舫,由步道還魚復,改魚復縣曰永安。吳遣將軍李異、劉阿等踵躡先主軍,屯駐南山。秋八月,收兵還巫。) Sanguozhi vol. 32.
  56. Situé à proximité de l'actuel Xian de Fengjie, Chongqing
  57. (... 僅得入白帝城。其舟船器械,水步軍資,一時略盡,尸骸漂流,塞江而下。備大慙恚,曰:「吾乃為遜所折辱,豈非天邪!」) Sanguozhi vol. 58.
  58. 江州; situé à proximité de l'actuel district de Yuzhong, Chongqing
  59. 夷道; Ce qui correspond actuellement à Yidu, Yichang, Hubei
  60. (初,孫桓別討備前鋒於夷道,為備所圍,求救於遜。遜曰:「未可。」諸將曰:「孫安東公族,見圍已困,柰何不救?」遜曰:「安東得士衆心,城牢糧足,無可憂也。待吾計展,欲不救安東,安東自解。」及方略大施,備果奔潰。桓後見遜曰:「前實怨不見救,定至今日,乃知調度自有方耳。」) Sanguozhi vol. 58.
  61. (當禦備時,諸將軍或是孫策時舊將,或公室貴戚,各自矜恃,不相聽從。遜案劒曰:「劉備天下知名,曹操所憚,今在境界,此彊對也。諸君並荷國恩,當相輯睦,共翦此虜,上報所受,而不相順,非所謂也。僕雖書生,受命主上。國家所以屈諸君使相承望者,以僕有尺寸可稱,能忍辱負重故也。各在其事,豈復得辭!軍令有常,不可犯矣。」) Sanguozhi vol. 58.
  62. (及至破備,計多出遜,諸將乃服。 ... 權聞之,曰:「君何以初不啟諸將違節度者邪?」遜對曰:「受恩深重,任過其才。又此諸將或任腹心,或堪爪牙,或是功臣,皆國家所當與共克定大事者。臣雖駑懦,竊慕相如、寇恂相下之義,以濟國事。」權大笑稱善,加拜遜輔國將軍,領荊州牧,即改封江陵侯。) Sanguozhi vol. 58.
  63. a, b, c et d (休元名習,南郡人。隨先主入蜀。先主東征吳,習為領軍,統諸軍,大敗於猇亭。 ... 文進名南,亦自荊州隨先主入蜀,領兵從先主征吳,與習俱死。時又有義陽傅肜,先主退軍,斷後拒戰,兵人死盡,吳將語肜令降,肜罵曰:「吳狗!何有漢將軍降者!」遂戰死。) annotations de Pei Songzhi dans le Sanguozhi vol. 45.
  64. a et b (季然名畿,巴西閬中人也。 ... 先主領益州牧,辟為從事祭酒。後隨先主征吳,遇大軍敗績,泝江而還,或告之曰:「後追已至,解船輕去,乃可以免。」畿曰:「吾在軍,未曾為敵走,況從天子而見危哉!」追人遂及畿船,畿身執戟戰,敵船有覆者。衆大至,共擊之,乃死。) annotations de Pei Songzhi dans le Sanguozhi vol. 45.
  65. (初,帝聞漢兵樹柵連營七百餘里,謂羣臣曰:「備不曉兵,豈有七百里營可以拒敵者乎!『苞原隰險阻而為軍者為敵所禽』,此兵忌也。孫權上事今至矣。」後七日,吳破漢書到。) Zizhi Tongjian vol. 69.
  66. a et b (及吳將軍陸議乘流斷圍,南軍敗績,先主引退。而道隔絕,權不得還,故率將所領降于魏。) Sanguozhi vol. 43.
  67. a et b (統弟林,以荊州治中從事參鎮北將軍黃權征吳,值軍敗,隨權入魏, ...) Sanguozhi vol. 37.
  68. 零陵; situé à proximité de l'actuelle ville de Yongzhou, Hunan
  69. 桂陽; situé à proximité de l'actuelle ville de Hengyang, Hunan
  70. (又備旣住白帝,徐盛、潘璋、宋謙等各競表言備必可禽,乞復攻之。權以問遜,遜與朱然、駱統以為曹丕大合士衆,外託助國討備,內實有姦心,謹決計輒還。無幾,魏軍果出,三方受敵也。) Sanguozhi vol. 58.
  71. (吳錄曰:劉備聞魏軍大出,書與遜云:「賊今已在江陵,吾將復東,將軍謂其能然不?」遜荅曰:「但恐軍新破,創痍未復,始求通親,且當自補,未暇窮兵耳。若不惟筭,欲復以傾覆之餘,遠送以來者,無所逃命。」) annotations extraites duWu Lu et incluses dans le Sanguozhi vol. 58.
  72. (先主病篤,託孤於丞相亮,尚書令李嚴為副。夏四月癸巳,先主殂于永安宮,時年六十三。) Sanguozhi vol. 32.
  73. (備尋病亡,子禪襲位,諸葛亮秉政,與權連和。) Sanguozhi vol. 58.
  74. (出為建忠中郎將,領武射吏三千人。 ... 以隨陸遜破蜀軍於宜都,遷偏將軍。) Sanguozhi vol. 57.
  75. (子壹封宣城侯,領兵拒劉備有功, ...) Sanguozhi vol. 55.
  76. (是歲,劉備帥軍來伐, ... 權以陸遜為督,督朱然、潘璋等以拒之。... 黃武元年春正月,... 劉備奔走,僅以身免。) Sanguozhi vol. 47.
  77. (偉南名朝,永南兄。郡功曹,舉孝廉,臨邛令,入為別駕從事。隨先主東征吳,章武二年卒於永安。) annotations de Pei Songzhi dans le Sanguozhi vol. 45.
  78. (說先主起兵東征。趙雲諫曰: ... 遂不聽趙雲之諫,下令起兵伐吳;) Sanguo Yanyi ch. 81.
  79. (當下孔明引百官來奏先主曰: ... 次日,先生整兵要行。學士秦宓奏曰: ... 孔明聞知,即上表救秦宓。其略曰: ... 先主看畢,擲表於地曰:「朕意已決,無得再諫!」) Sanguo Yanyi ch. 81.
  80. (卻說章武二年春正月, ... 言訖,不省人事,是夜殞於御營。 ... 先主見黃忠氣絕,哀傷不已,敕具棺槨,葬於成都。) Sanguo Yanyi ch. 83.
  81. (建安二十四年, ... 明年卒,...) Sanguozhi vol. 36.
  82. (原來關興殺入吳陣,正遇讎人潘璋,驟馬追之。 ... 早被關興手起劍落,斬於地上,取心瀝血,就關公神像前祭祀。) Sanguo Yanyi ch. 83.
  83. (嘉禾三年卒。) Sanguozhi vol. 55.
  84. Soit vers l'âge de 19 ans
  85. (子興嗣。興字安國,少有令問,丞相諸葛亮深器異之。弱冠為侍中、中監軍,數歲卒。) Sanguozhi vol. 36.
  86. 富 池, situé dans l'actuel Xian de Yangxin, Hubei
  87. (卻說甘寧正在船中養病,聽知蜀兵大至,火急上馬,正遇一彪蠻兵,人皆披髮跣足,皆使弓弩長鎗,搪牌刀斧;為首乃是番王沙摩柯,生得面如噀血,碧眼突出,使兩個鐵蒺藜骨朵,腰帶兩張弓,威風抖擻。甘寧見其勢大,不敢交鋒,撥馬而走;被沙摩柯一箭射中頭顱。寧帶箭而走,到得富池口,坐於大樹之下而死。樹上群鴉數百,圍繞其屍。吳王聞之,哀痛不已,具禮厚葬,立廟祭祀。) Sanguo Yanyi ch. 83.
  88. (寧卒,權痛惜之。) Sanguozhi vol. 55.
  89. (雲正殺之間,忽遇朱然,便與交鋒;不一合,一鎗刺朱然於馬下,殺散吳兵,救出先主,望白帝城而走。) Sanguo Yanyi ch. 84.
  90. (年六十八,赤烏十二年卒,...) Sanguozhi vol. 56.
  91. ([建興]七年卒,追謚順平侯。) Sanguozhi vol. 36.
  92. (時孫夫人在吳,聞猇亭兵敗,訛傳先主死於軍中,遂驅車至江邊,望西遙哭,投江而死。) Sanguo Yanyi ch. 84.
  93. (又備既住白帝,徐盛、潘璋、宋謙等各競表言備必可禽,乞復攻之。權以問遜,遜與朱然、駱統以為"曹丕大合士眾。外托助國討備,內實有奸心,謹決計輒還"。無幾,魏軍果出,三方受敵也。) Chen Shou. Sanguozhi, Volume 58, Biographie de Lu Xun.

Bibliographie[modifier | modifier le code]