Bataille de Wakde-Sarmi (Lone Tree Hill)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Wakde-Sarmi (Lone Tree Hill)
Description de cette image, également commentée ci-après
Soldats de la 6e division d'infanterie le 22 juin 1944 durant la bataille de Lone Tree Hill.
Informations générales
Date 14 juin 1944 -
Lieu Nouvelle-Guinée néerlandaise (aujourd'hui faisant partie de l'Indonésie), Lone Tree Hill
Issue victoire alliée
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-UnisDrapeau : Japon Empire du Japon
Forces en présence
Drapeau des États-Unis environ 20 000 hommesDrapeau : Japonenviron 14 000 hommes
Pertes
Drapeau des États-Unis 415 morts,
1 500 blessés
Drapeau : Japon environ 4 000 morts,
51 prisonniers,
nombre inconnu de morts de maladies ou de faim

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Campagne de Nouvelle-Guinée



Coordonnées 1° 11′ 42″ sud, 138° 50′ 02″ est
Géolocalisation sur la carte : Indonésie
(Voir situation sur carte : Indonésie)
Bataille de Wakde-Sarmi (Lone Tree Hill)

La bataille de Wakde-Sarmi aussi connue sous le nom de bataille de Lone Tree Hill est une bataille de guerre du Pacifique dans le cadre de la campagne de Nouvelle-Guinée.

Après la capture de plusieurs aérodromes et pistes de décollage les semaines précédentes sur les îles Wakde et dans les régions côtières de Nouvelle-Guinée au large de ces îles, l'état-major américain voulut éliminer une concentration de troupes nippones menaçantes, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de ces zones récemment passées sous contrôle allié. La prise de possession de l'aérodrome de Maffin a également motivé cette opération.

La bataille[modifier | modifier le code]

Les avancées de l'US Army dans la baie de Maffin en Mai 1944

Le 158{{ }}régiment d'infanterie spécialement entraîné pour les combats dans la jungle, après avoir les jours précédents avancer le long de la côté face une faible opposition finit par tomber le 26 mai sur un solide système défensif de casemates, de tranchées et de tunnels dans la zone environnant ce qui sera dénommé plus tard « Lone Tree Hill. » Après quatre jours de combats, le 30 mai 1944, le régiment subit une attaque de nuit où l'un de ses hommes fut capturé, puis attaché à un arbre au sommet de cette colline et finalement tué à coup de baïonnettes. C'est de cet événement que tient le surnom donné par les Américains à cette colline et à cette bataille. En attendant que l'intégralité de la 6e division d'infanterie ait déchargé ses hommes et son matériel, le régiment arrêta l'offensive et se retrancha dans des positions défensives.

Arrivée en renfort le 11 juin 1944, la 6e division d'infanterie releva et remplaça dans ses positions le 158e régiment d'infanterie le 14 juin, puis entama à nouveau l'offensive à partir du 20 juin pour neutraliser ce complexe défensif. Durant les dix jours suivants, d'intenses combats eurent lieu sur ce terrain rugueux et boisé. Les Japonais lancèrent notamment plusieurs contre-attaques de nuit. Les unités américaines eurent à déplorer un taux élevé de pertes dues aux tirs amis en raison de la mauvaise visibilité qu'offre un champ de bataille en pleine jungle. Le 30 juin 1944, les troupes nippones abandonnent le terrain pour se retirer loin dans les terres et dans la jungle.

Les 155e et 167e régiments de la 31e division d'infanterie prendront par la suite le relais des opérations et resteront dans la zone jusqu'au 1er septembre accomplissant des patrouilles destinées à maintenir le contact et à harceler le restant des unités japonaises en déroute souffrant d'un manque de matériel mais également de la faim en raison de leur non-ravitaillement.

Conséquences[modifier | modifier le code]

L'aérodrome de Maffin passe sous contrôle américain et les aérodromes à proximité conquis préalablement à la bataille sont sécurisés. Les troupes japonaises restantes ne représentent plus une menace mais resteront cachées profondément dans la jungle jusqu'à la fin de la guerre, où un nombre indéterminé de soldats nippons, au moins plusieurs milliers, mourront de faim, de maladies ou se suicideront.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robert Ross Smith, The Approach to the Philippines : The War in the Pacific, University Press of the Pacific;, , 644 p. (lire en ligne), pages 280 à 396