Bataille de Vlakfontein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Vlakfontein

Informations générales
Date
Lieu Vlakfontein, Transvaal
Issue Victoire britannique
Belligérants
Drapeau de l'Empire britannique Empire britanniqueTransvaal République sud-africaine du Transvaal
État libre d'Orange État libre d'Orange
Commandants
Henry Grey DixonJan Christoffel Greyling Kemp
Forces en présence
1 000 hommes[1]
7 canons[1]
500 hommes[1]
Pertes
49 morts
129 blessés[1]
41 morts

Seconde Guerre des Boers

Batailles

Raid Jameson (décembre 1895 - janvier 1896)
Doornkop


Front ouest (octobre 1899 - juin 1900)
Kraaipan · Belmont · Graspan · Modder River · Stormberg · Magersfontein · Kimberley · Paardeberg · Poplar Grove · Driefontein · Sand River · Mafeking · Doornkop · Biddulphsberg · Lindley · Diamond Hill


Front est (octobre 1899 - août 1900)
Talana Hill · Elandslaagte · Rietfontein · Bataille de Ladysmith · Colenso · Spion Kop · Vaal Krantz · Siège de Ladysmith · Libération de Ladysmith · Bergendal


Raids et guérillas (mars 1900 - mai 1902)
Sanna's Post · Mostertshoek · Jammerbergdrift · Roodewal · Bothaville · Leliefontein · Nooitgedacht · Vlakfontein · Groenkloof · Elands River · Bloedrivier Poort · Bakenlaagte · Groenkop · Tweebosch · Rooiwal

Coordonnées 29° 28′ sud, 26° 17′ est

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

(Voir situation sur carte : Afrique du Sud)
Bataille de Vlakfontein

La Bataille de Vlakfontein est une bataille qui s'est déroulée au cours de la seconde Guerre des Boers

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le , un kommando dirigé par le Général Kemp se replie après un affrontement avec une armée britannique commandée par Henry Grey Dixon[1]. La bataille se tint à Vlakfontein, au nord-ouest du Transvaal (100 km de Johannesburg). À la recherche d'armes boers enterrées, sur base de fausses informations, l'arrière-garde de la colonne britannique de Dixon se fit surprendre par le kommando de Kemp. L'attaque fut masquée par le feu mis au veld par les hommes de Kemp. Deux canons furent notamment pris par les Boers, mais repris peu après par les Britanniques[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e André Wessels, The Anglo-Boer War 1889-1902: White Man's War, Black Man's War, Traumatic War, 2011, p.71. lire sur google livres
  2. Pakenham, p. 513-514

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]