Bataille de Simancas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Simancas
Informations générales
Date 5 août 939
Lieu Simancas
Issue Victoire chrétienne
Belligérants
Leon banner.svg Royaume de León
Royal Banner of Navarre (Early Design).svg Royaume de Pampelune
Umayyad Flag.svg Omeyyades
Commandants
Ramire II de León
García II de Navarre
Ferdinand Gonzalez de Castille
Ansur Fernández
Umayyad Flag.svg Abd al-Rahman III
Forces en présence
Inconnues Umayyad Flag.svg
100 000 - estimation exagéré  Byzance 1er puissance mondiale ne pouvait qu'aligné 70 000 fantassins
Pertes
Inconnues Umayyad Flag.svg
inconnues

Reconquista

Batailles

Covadonga · Lutos · Clavijo · Simancas · Barbastro · Sagrajas · Alcoraz · Bairén · Uclès · Valtierra · Congost de Martorell · Cutanda · Fraga · Ourique · Alarcos · Las Navas de Tolosa · Jerez · Puig de Cebolla · Tarifa · Grenade
Coordonnées 41° 36′ N 4° 49′ O / 41.6, -4.8166666741° 36′ Nord 4° 49′ Ouest / 41.6, -4.81666667

La bataille de Simancas voit s'affronter, en 939, les troupes chrétiennes coalisées des rois de León Ramire II et de Pampelune García II et celles du calife Abd al-Rahman III, sous les murailles de la cité de Simancas, proche de Valladolid, sur la frontière séparant le califat de Cordoue du royaume de León. L'issue de cette bataille, favorables aux armées chrétiennes, leur donnent le contrôle des territoires du Duero.

Les deux armées se rencontrèrent au confluent du Duero et de la Pisuerga, non loin de Simancas. L'importance des forces en présence, mais aussi l'éclipse solaire quelque jours plus tôt, semèrent l'effroi dans les deux camps, qui se sont observés pendant deux journées entières. Au troisième jour la bataille s'engagea, le 5 août 939 vers le milieu du jour[1]. La bataille fut sans merci, et la victoire chrétienne indiscutable. Néanmoins, les troupes d'élite du calife Abd al-Rahman III réussirent à sauver une situation désespérée[2], et conserver des troupes pour prendre d'assaut les murailles de Zamora, un ou deux jours plus tard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eugène François Achille Rosseeuw Saint-Hilaire, Histoire d'Espagne: depuis l'invasion des Goths jusqu'au commencement du 19 siècle, Volume 2, France, Levrault,‎ , 531 p. (lire en ligne), p.392
  2. Eugène François Achille Rosseeuw Saint-Hilaire, p. 394