Bataille de Sahagún

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Sahagún
Description de cette image, également commentée ci-après

Un portrait d'Henry Paget, futur 1er marquis d'Anglesey, colonel du 7e régiment des Light Dragoons en 1807.

Informations générales
Date 21 décembre 1808
Lieu Sahagún, Espagne
Issue Victoire britannique
Belligérants
Drapeau de la France France Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande
Commandants
César Alexandre Debelle Henry Paget
Forces en présence
~ 800 hommes ~ 400 hommes
Pertes
20 tués ou blessés
160 prisonniers
4 tués
21 blessés

Guerre d'indépendance espagnole

Batailles

Campagne de Napoléon Ier en Espagne (1808-1809)
Durango · Valmaseda · Burgos (1re) · Roses · Espinosa · Tudela · Bubierca · Somosierra · Cardedeu · Saragosse (2e) · Sahagún · Molins de Rey · Gérone · Benavente · Castellón · Mansilla · Cacabelos · Lugo · Astorga (1er) · La Corogne
Coordonnées 42° 22′ 15″ nord, 5° 01′ 45″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Castille-et-León

(Voir situation sur carte : Castille-et-León)
Bataille de Sahagún

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Bataille de Sahagún

Le combat de Sahagún se déroule le 21 décembre 1808 dans le cadre de la guerre d'indépendance espagnole. Au cours de cet affrontement, le 15e hussards britannique met en déroute deux régiments de cavalerie français, faisant de nombreux prisonniers au prix de très peu de pertes. L'une des unités françaises est si éprouvée qu'elle est dissoute et n'est pas reformée par la suite. Cet engagement marque l'ultime étape de l'avancée des troupes britanniques en territoire espagnol, peu avant que l'arrivée de Napoléon ne les contraignent à une retraite désastreuse en direction des côtes et à leur évacuation par bateaux.

Contexte[modifier | modifier le code]

En 1808, une armée britannique commandée par le général John Moore s'avance dans le nord-ouest de l'Espagne afin de soutenir les Espagnols dans leur lutte contre les occupants français. Cependant, soucieux de rétablir les intérêts français dans la péninsule, Napoléon entre en Espagne à la tête d'une puissante armée et s'empare de Madrid le 4 décembre, rendant la position britannique intenable. Moore, qui a son quartier-général à Mayorga, sait qu'il doit impérativement se retirer vers la côte face aux nombreuses menaces qui pèsent sur son armée. Toutefois, il est également au courant que le corps du maréchal Soult, apparemment isolé, s'est établi à proximité sur la rivière Carrión, et décide avant d'entamer son repli de mener une attaque contre Soult. Dans cet objectif, la cavalerie du général Henry Paget est envoyée en reconnaissance à la rencontre de Soult, suivie par l'infanterie[1].

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Déroulement du combat[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

La charge du 15e hussards et la victoire qui en résulte rend la cavalerie française peu encline à combattre la cavalerie britannique pour le reste de la campagne de la Corogne.

Le 15e hussards se voit décerner la distinction « Sahagun » comme distinction régimentaire, distinction qui est encore célébrée aujourd'hui par les dragons légers.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hibbert 1961, p. 57 à 60.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Christopher Hibbert, Corunna, Batsford, . Document utilisé pour la rédaction de l’article