Bataille de Port Royal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Port Royal
Description de l'image Port Royal.jpeg.
Informations générales
Date Du au
Lieu Port Royal Sound, Caroline du Sud
Issue Victoire de l'Union
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau des États confédérés d'Amérique États confédérés
Commandants
Samuel Francis Du Pont
Thomas West Sherman
Thomas Fenwick Drayton
Josiah Tattnall
Forces en présence
77 vaisseaux
12 653 soldats
44 canons
3 077 soldats
4 canonniers
Pertes
8 tués
23 blessés
11 tués
48 blessés
4 disparus

Guerre de Sécession

Batailles

Approche du théâtre du bas littoral et du golfe

Fort Sumter · USS St. Lawrence · Head of Passes · Santa Rosa Island · Port Royal · Fort Pulaski · Forts Jackson et St. Philip · Nouvelle-Orléans · 1er Pocotaligo · Secessionville · Simmon's Bluff · Tampa · Baton Rouge · 1er Donaldsonville · St. Johns Bluff · 2e Pocotaligo · Georgia Landing · 1er Fort McAllister · Fort Bisland · Irish Bend · Vermillion Bayou · 1er Charleston Harbor · Wassaw Sound · 1er Fort Wagner · Grimball's Landing · 2e Fort Wagner · 2e Charleston Harbor · 2e Fort Sumter · Plains Store · Port Hudson · LaFourche Crossing · 2e Donaldsonville · Kock's Plantation · Stirling's Plantation · USS New Ironsides · Fort Brooke · Gainesville · Olustee · USS Housatonic · Vernon · Grimball's Causeway · Natural Bridge
Coordonnées 32° 15′ 00″ nord, 80° 39′ 36″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Caroline du Sud

(Voir situation sur carte : Caroline du Sud)
Bataille de Port Royal

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Bataille de Port Royal

La bataille de Port Royal est l'une des premières opérations amphibies de la guerre de Sécession qui se déroule entre le et le . Au cours de cette bataille, un flotte de la marine des États-Unis et une force expéditionnaire de l'armée des États-Unis capturent Port Royal Sound, en Caroline du Sud, entre Savannah en Géorgie et Charleston en Caroline du Sud. La crique est gardée par deux forts positionnés sur les deux côtés opposés de l'entrée, le fort Walker sur l'île d'Hilton Head vers le sud et le fort Beauregard sur l'île Philip vers le nord. Une petite force de quatre canonnières soutient les forts, mais n'affecte pas matériellement la bataille.

Contexte[modifier | modifier le code]

Port Royal est une île de la paroisse de St Helena, à mi-chemin entre Charleston et Savannah en Caroline du Sud. Elle est le centre d'une région insulaire productrice d'une excellente qualité de coton mais son intérêt stratégique repose dans son port naturel de bonne profondeur à l'extrémité d'un large estuaire. Le gouvernement de l'Union avait déterminé Port Royal comme son choix privilégié concernant son objectif de la prise de contrôle d'une ou plusieurs zones portuaires Atlantiques en bordure le long même de la bande côtière des États Confédérés.

Préparations[modifier | modifier le code]

Développement de la stratégie de l'Union[modifier | modifier le code]

Au début de la guerre, la marine des États-Unis a la responsabilité de mettre le blocus des côtes du Sud, mais se retrouve avec une tâche difficile à mettre en oeuvre lorsqu'elle est contrainte d'avitailler et de s'approvisionner dans les ports du Nord dour des bateaux à vapeur à charbon. Les problème de blocus sont analyser par une commission nommée par le secrétaire de la Marine Gideon Welles. Le président de la commission est le capitaine Samuel Francis du Pont[1](p14),[note 1].

La commission précise ses intentions sur les côtes de la Caroline du Sud dans son deuxième rapport, daté du . De façon à améliorer le blocus de Charleston, elle considère la capture d'un port à proximité. Elle porte une attention particulière à trois d'entre eux : Bull's Bay au nord de Charleston, St. Helena Sound et Port Royal Sound au sud. Le dernier des deux pourrait être aussi utile au blocus de Savannah. Elle considère que Port Royal est le meilleur port, mais pense qu'il sera fortement défendu et est en conséquence réticente à recommander sa capture[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ammen, Daniel, The Atlantic Coast. The Navy in the Civil War—II Charles Scribner's Sons, 1883. Reprint, Blue and Gray Press, n.d.
  • Browning, Robert M. Jr., Success is all that was expected; the South Atlantic Blockading Squadron during the Civil War. Brassey's, 2002. (ISBN 1-57488-514-6)
  • Faust, Patricia L., Historical Time Illustrated encyclopedia of the Civil War. Harper and Row, 1986.
  • Johnson, Robert Underwood, and Clarence Clough Buel, Battles and leaders of the Civil War. Century, 1887, 1888; reprint ed., Castle, n.d
Ammen, Daniel, "Du Pont and the Port Royal expedition," vol. I, pp. 671–691.
  • Reed, Rowena, Combined operations in the Civil War. Naval Institute Press, 1978. (ISBN 0-87021-122-6)
  • US Navy Department, Official records of the Union and Confederate Navies in the War of the Rebellion. Series I: 27 volumes. Series II: 3 volumes. Washington: Government Printing Office, 1894–1922. Series I, volume 12 is most useful. [1]
  • US War Department, A compilation of the official records of the Union and Confederate Armies. Series I: 53 volumes. Series II: 8 volumes. Series III: 5 volumes. Series IV: 4 volumes. Washington: Government Printing Office, 1886–1901. Series I, volume 6 is most useful.The War of the Rebellion

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Abréviations utilisées :

  • ORA (Official records, armies) : « War of the Rebellion: a compilation of the official records of the Union and Confederate Armies. »
  • ORN (Official records, navies) : « Official records of the Union and Confederate Navies in the War of the Rebellion. »

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon Robert M. Browning Jr. le ''Blockade Strategy Board'' est souvent appelé le comité Du Pont Board, en référence à son officier supérieur.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Robert M. Browning Jr.
  2. ORA I, v. 53, pp. 67–73.