Bataille de Nitzanim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Nitzanim
Description de cette image, également commentée ci-après
Nitzanim après le bombardement Égyptien
Informations générales
Date 6 juin au 10 juin 1948
Lieu Nitzanim, kibboutz localisé dans les territoires attribués à l'État arabe par le Plan de Partage de la Palestine.
Issue Victoire égyptienne
Belligérants
Drapeau d’Israël Israël Drapeau : Égypte Royaume d'Égypte
Commandants
Flag of Israel.svg Yitzhak Pundak
Flag of Israel.svg Shimon Avidan
Flag of Egypt (1922–1958).svg Ahmed Ali al-Mwawi
Flag of Egypt (1922–1958).svg Mohammed Naguib
Forces en présence
Flag of Israel.svg
village :(74 soldats, 67 paramilitaires locaux
Colline 69 : une compagnie d'infanterie
Flag of Egypt (1922–1958).svg
bataillon d'infanterie renforcé, unité blindé, soutien aérien
Pertes
Flag of Israel.svg
53 morts
26 blessés
105 prisonniers
Flag of Egypt (1922–1958).svg
inconnu

Guerre israélo-arabe de 1948-1949

Batailles

Opération Namal · Bataille de Latroun · Bataille d'al-Malikiyya · Campagne des 10 jours · Opération Dani · Opération Dekel · Opération Kedem · Opération Avak · Opération Yoav · Bataille d'El-Magdel · Opération Hiram · Opération Horev · Bataille de Nitzanim · Opération Nahshon
Coordonnées 31° 43′ 00″ nord, 34° 38′ 02″ est

Géolocalisation sur la carte : Israël

(Voir situation sur carte : Israël)
Bataille de Nitzanim

La bataille de Nitzanim se produisit à partir de la nuit du 6 au 7 juin 1948 durant la Guerre israélo-arabe de 1948-1949. Elle opposa des éléments de la brigade Guivati de l'armée israélienne aidée des habitants à l'égyptienne aux alentours du village de Nitzarim, un kibboutz fondé en 1943 le long de la côte situé à mi-chemin entre Ashdod et Ashkelon, dans le territoire attribué aux Arabes par le plan de partage de la Palestine.

Les combats se déroulérent à deux endroits, le village lui-même et une colline numérotée 69 à l'extérieur de celui-ci.

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Les forces en présence se composaient du côté israélien dans le village de deux sections du 53e bataillon de la brigade Guivati soit 74 militaires et de 67 paramilitaires locaux dont dix femmes armés de soixante-dix fusils, trente pistolets mitrailleur, quatre mitrailleuses BREN, un mortier de 4 pouces[1], un PIAT antichar et quelques grenades[2] qui luttèrent contre une force égyptienne composée du 9e bataillon, la 3e compagnie du 7e bataillon, une section de mitrailleuses accompagné d'une section de quatre chars de combat, une compagnie de Bren Carrier, dix-huit pièces d'artillerie de campagne (des Ordnance QF 25 pounder, douze canons antichar Bofors, une batterie antiaérienne et disposant d'un appui aérien rapproché.

La bataille[modifier | modifier le code]

La bataille a commencé dans la nuit du 6 au 7 par un bombardement de l'artillerie égyptienne de Nitzanim, suivi dans la matinée d'un bombardement aérien et de plusieurs attaques de l'infanterie et des blindés. L'attaque principale a percé les défenses israéliennes aux alentours de 11h00, les Israéliens se retirèrent dans une seconde position, et enfin une troisième position à 14h00. À 16h00, 105 israéliens se rendirent à l'armée égyptienne. En tout, 33 israéliens ont été tués dans ce combat dont 17 soldats et 16 villageois dont 3 femmes. 3 ou 4 des victimes furent abattues après s'être rendues par des auxiliaires locaux malgré les efforts des militaires locaux[3]. Il s'agit d'un des rares cas de capitulation israélienne.

Entre le 7 et le 10 juin, la bataille de la colline 69 a été menée à proximité. La colline, prise par une compagnie d'infanterie de la brigade Guivati après la chute du village, a été capturée par les Égyptiens après une retraite désorganisée israélienne à la suite d'une attaque pour reprendre Nitzanim qui a échoué. 20 militaires israéliens furent tués.

Le village de Nitzanim, qui avait été rasé, fut repris et la zone conquise par les Israéliens en octobre 1948 lors de l'opération Yoav.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Il s'agit vraisemblablement d'une erreur typographique, le calibre des mortiers anglo-saxons étant alors de 3 et 4,2 pouces.
  2. Yitzhaki, Aryeh (1988). A Guide to War Monuments and Sites in Israel, Volume 2 - South. Barr Publishers, Tel Aviv, Israel, 1988, pp. 97
  3. Benny Morris, (2008). 1948 : A History of the First Arab–Israeli War. Yale University Press. 2008, (ISBN 0300126964). pp 243-244