Bataille de Kukawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Kukawa

Informations générales
Date
Lieu Kukawa
Issue Victoire de l'État islamique
Belligérants
Drapeau du Nigeria NigeriaDrapeau de l'État islamique État islamique en Afrique de l'Ouest
Forces en présence
inconnuesinconnues
Pertes
15 à 16 morts ou disparus[1],[2]
2 blindés détruits[1]
inconnues
Civils : 1 mort[1]

Insurrection de Boko Haram

Coordonnées 12° 55′ 24″ nord, 13° 33′ 38″ est
Géolocalisation sur la carte : Afrique
(Voir situation sur carte : Afrique)
Bataille de Kukawa
Géolocalisation sur la carte : Nigeria
(Voir situation sur carte : Nigeria)
Bataille de Kukawa

La bataille de Kukawa a lieu le pendant l'insurrection de Boko Haram.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le vers 05h25 de l'après-midi, les djihadistes de l'État islamique en Afrique de l'Ouest attaquent la ville de Kukawa, dans la région du lac Tchad[1]. Les djihadistes se portent d'abord au marché de la ville, où ils commettent des pillages et dérobent de l'argent à des civils, notamment aux marchands de bovins[1]. Les assaillants se tournent ensuite contre la base militaire[1]. Les soldats nigérians tentent d'abord de résister, mais ils finissent par prendre la fuite[1]. La base est pillée, deux véhicules blindés sont détruits et du matériel médical est saisi[1].

Les pertes[modifier | modifier le code]

Selon les déclarations anonymes d'un officier de l'armée nigériane à l'AFP, au moins 16 soldats sont portés disparus après les combats[1]. L'État islamique en Afrique de l'Ouest revendique également l'attaque et affirme avoir tué 15 militaires nigérians[2]. Un membre des milices civiles fait mention à l'AFP d'un civil tué pendant les combats[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j AFP, « Nigeria: 16 soldats portés disparus après une attaque de Boko Haram », sur Slate Afrique, (consulté le 5 février 2020)
  2. a et b (en) AFP, « At least 16 Nigeria troops missing after Boko Haram attack », News 24, (consulté le 5 février 2020)