Aller au contenu

Bataille de Killala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bataille de Killala
Description de l'image Battle of Killala 1798.JPG.
Informations générales
Date
Lieu Killala
Issue Victoire britannique
Belligérants
Les Irlandais Unis
Drapeau de la France République française
Drapeau de la Grande-Bretagne. Grande-Bretagne
Drapeau du Royaume d'Irlande Royaume d'Irlande
Commandants
• Charoust
• Bellew
• Richard Bourke
• Roger MacGuire
• Henry O'Keon
• J. Trench
Forces en présence
900 hommes 1 200 hommes
2 canons
Pertes
500 à 600 morts
(selon les Britanniques)
1 mort[1]
10 blessés[1]

Rébellion irlandaise

Batailles

Coordonnées 54° 12′ 45″ nord, 9° 13′ 19″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Irlande
(Voir situation sur carte : Irlande)
Bataille de Killala

La bataille de Killala a eu lieu dans le comté irlandais de Mayo lors de la rébellion irlandaise de 1798.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Mémorial de l'insurrection de 1798, près de Killala.

Après leur victoire à la bataille de Ballinamuck, les Britanniques font marche sur la ville de Killala qui avait été prise une mois plus tôt par les Français. Le , les forces du major-général Trench sont en vue.

Trench dispose sous ses ordres de 40 cavaliers du 24e régiment légers de dragons, des dragons légers de Roxburgh, de 300 hommes de la milice d'Armagh, de 300 de la milice du Downshire, des miliciens de Kerry, les fencibles du Prince de Galles, de la cavalerie de Tirawley, et des compagnies de la yeomanry[1].

Les forces rebelles irlandaises sont de 900 hommes ; parmi elles figurent 4 officiers français : Charoust, Boudet, Ponson et Truc.

La majeure partie des forces rebelles irlandaises se déploient sur une hauteur à un kilomètre et demi de la ville de Killala, sur la route de Ballina. Les combattants se positionnent derrière des murets de pierre de chaque côté de la route. Un autre groupe est placé en réserve. Les Britanniques se divisent en deux colonnes. Les Irlandais attaquent sur la route de Ballina mais sont mis en fuite en une vingtaine de minutes. Les fuyards se replient sur Killala, poursuivis par les Britanniques qui pénètrent pêle-mêle dans la ville, causant de lourdes pertes aux insurgés en déroute.

Les Britanniques répriment l'insurrection : dans les jours qui suivent des maisons sont incendiées et des habitants tués. Parmi les hommes capturés, les officiers français sont envoyés à Dublin, puis à Londres. Soixante-cinq prisonniers sont jugés par une cour martiale à Killala ; plusieurs chefs sont condamnés à mort et exécutés, dont Richard Bourke, le capitaine Bellew et l'abbé Roger MacGuire.

Pertes[modifier | modifier le code]

Selon le rapport du major-général J. Trench, les pertes britanniques sont d'un mort et 10 blessés[1] :

  • Dragons légers de Roxburgh : 1 sergent et 4 soldats blessés; un cheval disparu.
  • Milice d'Armagh : 3 soldats blessés.
  • Milice de Kerry : 1 soldat tué, 1 soldat blessé.
  • Milice du Downshire : 1 soldat blessé.

Concernant les pertes des rebelles irlandais, le général Trench écrit qu'elles sont de 500 à 600 hommes, mais cette estimation est probablement exagérée[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]