Bataille de Honnecourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Honnecourt.
Bataille de Honnecourt
Description de cette image, également commentée ci-après

la bataille d'Honnecourt par Pieter Snayers, Musée du Prado.

Informations générales
Date 26 mai 1642
Lieu Honnecourt
Issue Victoire espagnole
Belligérants
Drapeau du Royaume de France Royaume de France Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnole
Commandants
Jean-François de La Guiche Francisco de Melo
Forces en présence
7 000 hommes
3 000 cavaliers
10 canons
~13 000 hommes
~6 000 cavaliers
20 canons
Pertes
7000 hommes 500 hommes

Guerre de Trente Ans

Batailles

Pilsen (09-1618) · Sablat (06-1619) · Montagne Blanche (11-1620) · Cap Saint-Vincent (08-1621) · Mingolsheim (04-1622) · Wimpfen (05-1622) · Höchst (06-1622) · Fleurus (08-1622) · Stadtlohn (08-1623) · Dessau (04-1626) · Lutter (08-1626) · Wolgast (09-1628) · Magdebourg (05-1631) · Werben (07-1631) · Abrolhos (09-1631) · Breitenfeld (09-1631) · Rain am Lech (04-1632) · Alte Veste (09-1632) · Lützen (11-1632) · Oldendorf (07-1633) · La Mothe (06-1634) · Nördlingen (09-1634) · Les Avins (05-1635) · Louvain (06-1635) · Tornavento (06-1636) · Corbie (08-1636) · Wittstock (10-1636) · Îles de Lérins (05-1637) · Rheinfelden (02-1638) · Guetaria (08-1638) · Cabañas (08-1638) · Fontarrabie (09-1638) · Thionville (09-1639) · Downs (10-1639) · Ille-sur-Têt (09-1640) · Montjuïc (01-1641) · Marfée (06-1641) · Saint-Vincent (11-1641) · Perpignan (11-1641) · Honnecourt (05-1642) · Barcelone (06-1642) · 1er Lérida (10-1642) · Leipzig (10-1642) · Rocroi (05-1643) · Carthagène (09-1643) · Tuttlinghem (11-1643) · Fribourg (08-1644) · Jüterbog (11-1644) · Jankau (03-1645) · Alerheim (08-1645) · Orbetello (06-1646) · Mardyck (08-1646) · Dunkerque (09-1646) · 2e Lérida (11-1646) · 3e Lérida (05-1647) · Cavite (06-1647) · Zusmarshausen (05-1648) · Lens (08-1648)

Cette boîte : voir • disc. • mod.
Coordonnées 50° 02′ 15″ N 3° 11′ 47″ E / 50.0375, 3.19638950° 02′ 15″ Nord 3° 11′ 47″ Est / 50.0375, 3.196389

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Honnecourt.

Géolocalisation sur la carte : Nord-Pas-de-Calais-Picardie

(Voir situation sur carte : Nord-Pas-de-Calais-Picardie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Honnecourt.

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Honnecourt.

La bataille de Honnecourt 26 mai 1642 est une victoire espagnole sur la France. lors de la Guerre de Trente ans.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le principal des forces française est au sud pour le siège de Perpignan. Le gouverneur espagnol de Flandre, Francisco de Melo décide d'ouvrir le front nord et attaque ; après la prise de la Marfée, les français se scindent en deux armées, le comte d'Harcourt et 17 ooo hommes pour couvrir Boulogne, de Guiche et 10 000 hommes pour couvrir la Champagne et le Vermandois.

Forces en présence[modifier | modifier le code]

De Guiche commende les régiments de : Rambures, Piedmont, Marquis de Persan, Marquis de Saint-Mégrin, Vervins et moins surement les régiments d'Huxelles, de Beausse, de Quincy, le régiment anglais de Hill , irlandais de Bellins et de Fitz William. La droite est commandée par le Sieur de Courcelles, le centre et l'artillerie par le Sieur de Lennoncourt, l'aile gauche par Josias Rantzau. La réserve est au centre sous de Guiche et l'abbaye d'Honnecourt est tenue par 500 mousquetaires du régiment de Batilly.

L'espagnol est commandé par Don Francisco de Melo secondé de Jean de Beck et l'aile gauche par le comte de Bucquoy.

Déroulement[modifier | modifier le code]

La prudence qui prévalait jusque là, évitement de confrontation en plaine n'est pas appliquée ce jour. Ne se mettant pas derrière la rivière, de Guiche se retranche sur la colline.


L’armée de Champagne conduite par de comte de Guiche est anéantie, elle perd les trois-quarts de ses effectifs, dont 3 200 tués, son artillerie, 50 drapeaux et ses bagages.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La victoire espagnole est complète, mais la prudence et le manque d’ambition de Francisco de Melo fera que cette victoire ne sera pas exploitée par une avance massive dans le Nord de la France et que le reste de la campagne s’achèvera sans aucun profit majeur pour les espagnols. La bataille de Rocroy entre les mêmes belligérants balayera ce revers en annecdote de l'histoire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Mémoire du marquis de Montglat tome I.