Bataille de Hobkirk's Hill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La bataille de Hobkirk’s Hill (parfois appelée Deuxième bataille de Camden) est une bataille de la guerre d’indépendance américaine survenue le , près de Camden en Caroline du Sud. Une petite armée américaine sous le commandement du major-général Nathanael Greene a défendu une crête du nom de Hobkirk’s Hill contre une attaque menée par une force britannique encore plus petite dirigée par le major-général Francis Rawdon-Hastings. Après un féroce affrontement, Greene recula de quelques kilomètres, laissant les soldats de Rawdon en possession de la colline.

Même si Rawdon a été victorieux, il a rapidement dû se replier vers Camden. Plus tard dans la journée, une petite force de cavalerie et d’infanterie envoyée par Greene ramasser les blessés et les traînards américains réussit à chasser une troupe de dragons loyalistes. Malgré son succès tactique, Rawdon a jugé nécessaire d’abandonner Camden deux semaines plus tard et de se retirer vers Charleston en Caroline du Sud. Même si cette bataille est l’un des quatre combats à s’être soldés par une défaite tactique pour Greene, sa stratégie globale a réussi à priver les Britanniques de toute la Caroline du Sud, à l’exception de Charleston.

Greene a considéré la bataille comme une occasion perdue de vaincre une force britannique importante de l’armée britannique et les obliger à abandonner leurs postes disséminés à travers la Caroline du Sud afin de sécuriser Charleston[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Greene 1893, p. 228-233

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Francis Vinton D. Greene, General Greene, New York, Appleton and Company,