Première bataille de Fort Wagner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Première bataille de Fort Wagner
Description de cette image, également commentée ci-après
Plan de Fort Wagner, avec superposition montrant l'armement
Informations générales
Date 11 juillet 1863
Lieu Fort Wagner, à l'extrémité de Morris Island, au sud de Charleston
Issue Victoire confédérée
Belligérants
Flag of the United States (1861-1863).svg
États-Unis
Flag of the Confederate States of America (March 1861 – May 1861).svg
États confédérés
Commandants
Quincy Adams Gillmore
John A. Dahlgren
P.G.T. de Beauregard
Robert F. Graham
Forces en présence
1 brigade1 770
Pertes
339[1]12[2]

Guerre de Sécession

Batailles

Opérations contre les défenses de Charleston :

Théâtre du bas littoral et approche du golfe

Coordonnées 32° 43′ 48″ nord, 79° 52′ 16″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Caroline du Sud
(Voir situation sur carte : Caroline du Sud)
Première bataille de Fort Wagner
Géolocalisation sur la carte : États-Unis
(Voir situation sur carte : États-Unis)
Première bataille de Fort Wagner

La première bataille de Fort Wagner se déroule les et sur Morris Island dans le port de Charleston pendant la Guerre de Sécession. Une tentative de l'Union Army de capturer Fort Wagner est repoussée. La seconde bataille de Fort Wagner, plus célèbre, impliquant un assaut du 54e Massachusetts , a lieu le .

Contexte[modifier | modifier le code]

Début , le général de brigade Quincy Adams Gillmore remplace le général de division David Hunter au poste de commandant du département du Sud. Gillmore, un ingénieur de l'armée, a réussi à capturer fort Pulaski en . Il commence les préparatifs pour capturer l'île Morris et certaines parties de l'île James, qui dominent les approches sud du port de Charleston. Si l'artillerie de l'Union peut être placée à ces endroits, elle pourrait aider au bombardement de Fort Sumter, dont les canons empêchent la marine américaine d'entrer dans le port[3].

Bataille[modifier | modifier le code]

Carte du cœur et des zones d'étude de la première bataille de Fort Wagner par l'American Battlefield Protection Program

Le , l'artillerie de l'Union, située sur l'île Folly, occupée en , et quatre cuirassés du contre-amiral John A. Dahlgren bombardent les défenses confédérées protégeant l'extrémité sud de l'île Morris. Cela permet de couvrir le débarquement de la brigade du brigadier général George C. Strong, qui traverse Lighthouse Inlet et débarque à l'extrémité sud de l'île. Les troupes de Strong avancent, capturant plusieurs batteries, se déplaçant sur environ trois miles jusqu'à la portée du Fort Wagner. Également connu sous le nom de batterie Wagner, il s'agissait d'une redoute lourdement armée qui couvrait presque toute la largeur de l'extrémité nord de l'île Morris, face au Fort Sumter. Le rapport de Strong décrit l'avancée : « Les deux colonnes avançaient maintenant, sous une pluie d'obus, de mitrailles et de bombes, convergeant vers les usines les plus proches de l'extrémité sud de l'île, et de là le long de sa crête et de la côte orientale, capturant successivement les huit batteries, occupant les points de commandement de cette crête, en plus de deux batteries, montant, ensemble, trois mortiers de 10 pouces[4] »

Le , la brigade de Strong attaque à l'aube, avançant dans un épais brouillard, pour tenter de s'emparer du fort Wagner. Bien que les hommes du 7e d'infanterie du Connecticut aient franchi une tranchée, ils sont repoussés par la force de 1 770 hommes commandée par le colonel confédéré Robert F. Graham. Des tirs d'artillerie nourris en provenance du Fort Wagner empêchent d'autres unités de se joindre à l'attaque[2].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le nombre de victimes de l'Union est de 339 (49 tués, 123 blessés, 167 disparus), pour 12 victimes confédérées[1],[2],[5]. La première bataille de Fort Wagner a été suivie le par des assauts sur l'île James et le par la fameuse, mais aussi infructueuse, charge du 54e régiment d'infanterie du Massachusetts, un des premiers régiments Afro-Américains, dans la seconde bataille de Fort Wagner[6].

Préservation du champ de bataille[modifier | modifier le code]

En , TPL and partners, ainsi que la South Carolina Conservation Bank, la South Carolina State Ports Authority, le Civil War Trust, une division de l'American Battlefield Trust, et de nombreux donateurs privés, ont acheté l'île au nom de la ville de Charleston à la société Ginn Resorts pour 3 millions de dollars[7]. Auparavant, en 2003, lorsqu'un constructeur avait annoncé son intention de construire des maisons sur le terrain, pour lequel il avait une option d'achat, le défenseur du patrimoine local Blake Hallman et d'autres ont formé la Morris Island Coalition et ont fait échec au projet en suscitant l'attention et le soutien des médias pour la conservation de l'île. Ginn Resorts souhaitait également développer la propriété, mais a finalement décidé de l'acheter et de la vendre immédiatement[8]. Selon TPL, la ville et le comté travaillent « pour mettre au point un plan de gestion et de protection des ressources historiques et naturelles de l'île au niveau national[9],[10] ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Frederick H. Dyer, A Compendium of the War of Rebellion : Compiled and Arranged From Official Records of the Federal and Confederate Armies Reports of the Adjutant Generals of the Several States, The Army Registers and Other Reliable Documents and Sources, Des Moines, Dyer Publishing, (ISBN 978-0-89029-046-0, lire en ligne).
  • (en) David J. Eicher, The Longest Night: A Military History of the Civil War, New York, Simon & Schuster, (ISBN 0-684-84944-5).
  • (en) Frances H. Kennedy, The Civil War Battlefield Guide, Boston, Houghton Mifflin Co., , 2e éd., 495 p. (ISBN 0-395-74012-6, présentation en ligne).
  • (en) E. Milby Burton, The Siege of Charleston 1861–1865, Columbia, University of South Carolina Press, (ISBN 0-87249-345-8).
  • (en) Rowena Reed, Combined Operations in the Civil War, Annapolis, MD, Naval Institute Press, , 468 p. (ISBN 0-87021-122-6).
  • (en) Stephen R. Wise, Gate of Hell : Campaign for Charleston Harbor 1863, Columbia, University of South Carolina Press, , XII-312 p. (ISBN 0-87249-985-5, présentation en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dyer 1908, p. 831.
  2. a b et c Kennedy 1998, p. 192.
  3. Eicher 2001, p. 564–565.
  4. Eicher 2001, p. 566.
  5. (en) « National Park Service battle description », sur National Park Service
  6. (en) « Battle of Fort Wagner, 11 and 18 July 1863 », sur historyofwar.org.
  7. (en) « Historic Morris Island Preserved », sur tpl.org, (consulté le ).
  8. (en) Bob Zeller, Fighting the Second Civil War : A History of Battlefield Preservation and the Emergence of the Civil War Trust, Knox Press, , 448 p. (ISBN 978-0998811208), p. 286-288
  9. (en) « Morris Island Now Protected », sur tpl.org, (version du 1 mars 2010 sur l'Internet Archive)
  10. (en) « Historic Morris Island Battlefield Again Under Threat of Development », sur civilwar.org.

Article connexe[modifier | modifier le code]