Bataille de Dorystolon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Dorystolon
Informations générales
Date 971
Lieu Silistra (Bulgarie)
Issue Victoire byzantine décisive
Belligérants
Labarum.svg Empire byzantin Rus' de Kiev
Commandants
Jean Ier Tzimiskès Sviatoslav Ier
Forces en présence
30 000 (peut-être 40 000) hommes[1]
300 navires[2]
50 000 (peut-être 60 000) hommes[3]
Pertes
Inconnues. 350 morts lors de la dernière bataille 38 000, dont 15 000 lors de la dernière bataille

Guerres byzantino-Rus'

Batailles

Guerre entre Rus' et Byzantins (860) · Guerre entre Rus' et Byzantins (941) · Arcadiopolis (970) · Dorystolon (971) · Guerre entre Rus' et Byzantins (1024) · Guerre entre Rus' et Byzantins (1043)
L'invasion des Russes et le siège de Dorostolon dirigé par l'empereur Jean Tzimiskès, miniature des Chroniques de Constantin Manassès, XIVe siècle

La Bataille de Dorystolon est un épisode de la guerre qui oppose les Byzantins aux Russes de 969 à 971. Elle se déroule en trois étapes : d'abord une bataille devant Dorystolon, puis le siège de Dorystolon même et une tentative de sortie des Russes se terminant par la victoire décisive de l'empereur byzantin Jean Ier Tzimiskès sur les Russes et leurs alliés commandés par Sviatoslav Ier.

À la suite des défaites successives d'Arcadiopolis et de Preslav, les Russes et leurs alliés (Bulgares pour la plupart) se postent à Dorystolon. Sviatoslav qui sent les Bulgares prêts à le trahir fait décapiter 300 boliades et repousse un dernier ultimatum de Jean Ier Tzimiskès.

La bataille[modifier | modifier le code]

Sviatoslav décide de mettre ses forces en phalange serrée hérissée de lances avec la cavalerie sur les ailes, et se prépare à se défendre avec acharnement. Jean Tzimiskès et son armée décident de l'attaquer le , mais la résistance des Russes est très rude et il faut 13 charges de la cavalerie impériale dont la dernière fut dirigée par l'empereur lui-même, pour faire céder les Russes. Peu après cette bataille, les Russes s'enferment à Dorystolon.

Le siège et la sortie des Russes[modifier | modifier le code]

Jean Ier Tzimiskès commence aussitôt le siège avec le concours de la flotte qui arrive le 25 avril. Ce siège de trois mois fut entrecoupé de rudes combats pour les Byzantins qui durent à plusieurs reprises repousser des tentatives de sortie des Russes. Cependant au cours du mois de juillet, Sviatoslav décide de mener une dernière bataille lors de laquelle la plupart de ses soldats furent massacrés.

Bilan[modifier | modifier le code]

Sviatoslav décide finalement le 24 juillet de demander l'armistice en offrant de livrer Dorystolon et de se retirer dans son pays. Après une entrevue entre le basileus et le chef russe sur le Danube, Sviatoslav signa un traité par lequel il s'engageait à ne plus pénétrer sur le territoire byzantin, à ne pas attaquer Cherson et à prêter son appui à l'Empire contre ses ennemis.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J. Haldon, The Byzantine Wars, 149
  2. W. Treadgold, A History of the Byzantine State and Society, 509
  3. J. Norwich, Byzantium: The Apogee, 215