Bataille de Cantigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Cantigny
Description de cette image, également commentée ci-après

Bataille de Cantigny au cours de l'Opération Michael

Informations générales
Date
Lieu Cantigny (France)
Issue Victoire alliée
Belligérants
Drapeau de la France France
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Commandants
Robert Lee Bullard général von Hutier
Forces en présence
1re division d'infanterie américaine
(~4 000 hommes)
XVIIIe Armée allemande
Pertes
1 067 tués ou blessés ? , 225 prisonniers

Première Guerre mondiale

Batailles

Front d'Europe de l’Ouest
Liège (8-1914) · Frontières (8-1914) · Anvers (9-1914) · Grande Retraite (9-1914) · Marne (9-1914) · Course à la mer (9-1914) · Yser (10-1914) · Messines (10-1914) · Ypres (10-1914) · Givenchy (12-1914) · 1re Champagne (12-1914) · Hartmannswillerkopf (1-1915) · Neuve-Chapelle (3-1915) · 2e Ypres (4-1915) · Artois (5-1915) · Festubert (5-1915) · Linge (7-1915) · 2e Artois (9-1915) · 2e Champagne (9-1915) · Loos (9-1915) · Verdun (2-1916) · Hulluch (4-1916) · 1re Somme (7-1916) · Fromelles (7-1916) · Arras (4-1917) · Vimy (4-1917) · Chemin des Dames (4-1917) · 3e Champagne (4-1917) · 2e Messines (6-1917) · Passchendaele (7-1917) · Cote 70 (8-1917) · 2e Verdun (8-1917) · Malmaison (10-1917) · Cambrai (11-1917) · Offensive du printemps (3-1918) · Lys (4-1918) · Aisne (5-1918) · Bois Belleau (6-1918) · 2e Marne (7-1918) · 4e Champagne (7-1918) · Château-Thierry (7-1918) · Le Hamel (7-1918) · Amiens (8-1918) · Cent-Jours (8-1918) · 2e Somme (9-1918) · Bataille de la ligne Hindenburg · Meuse-Argonne (10-1918) · Cambrai (10-1918)


Front italien


Front d'Europe de l’Est


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique
Coordonnées 49° 39′ 50″ Nord, 2° 29′ 28″ Est

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Cantigny.

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Cantigny.

La bataille de Cantigny, est une bataille qui eut lieu le 28 mai 1918, au deuxième jour de la grande offensive allemande, l'offensive Michael. Elle est la première offensive américaine, pendant la Première Guerre mondiale.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

L'offensive Michael venait de se déployer depuis le 27 mai et la 26e division américaine tenait à redorer l'image qu'elle avait donnée en se faisant surprendre à Seicheprey (Meurthe-et-Moselle), les 20 et 22 avril précédents. Il était prévu que Montdidier serait un objectif pour les Alliés mais l'ampleur de la tâche imposait une coopération avec les unités françaises sur les ailes. L'objectif était donc Cantigny.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Prise de Cantigny par les troupes américaines[modifier | modifier le code]

Cantigny se trouve à l'extrême sud-ouest de la poussée allemande après Montdidier[a].

À 6h45, le 28e régiment d'infanterie du colonel Hansey Ely de la 1re division d'infanterie américaine (env. 4 000 hommes), sous les ordres du major-général Robert Lee Bullard, prit le village de Cantigny, tenu jusqu'alors par la 18e Armée allemande du général Oskar von Hutier.

Les Français participèrent à la prise du village en fournissant une couverture aérienne (renseignements), l’appui de 368 pièces d'artillerie lourde, des mortiers, et des lance-flammes. De plus, la progression de l'infanterie américaine fut facilitée par douze chars Schneider CA1 français du 5e bataillon de tanks.

La progression américaine sur la ligne de front fut d'un peu moins de deux kilomètres. Un succès d'ampleur relativement réduite, surtout qu'il eut lieu en même temps que la troisième bataille de l'Aisne. L'objectif fut atteint en 45 min de progression.

Échec des contre-attaques allemandes[modifier | modifier le code]

Il y eut une première contre-attaque allemande à 8h30 sur la droite du dispositif américain qui fut repoussée et un intense bombardement eut lieu toute la journée. Vers 17h30, une nouvelle contre-attaque allemande de plus grande ampleur eut lieu et le 26e régiment d'infanterie américain envoya un bataillon commandé par Theodore Roosevelt Junior pour renforcer la position alliée.

Bilan humain[modifier | modifier le code]

Les troupes américaines réussirent à tenir leurs positions au prix d'importantes pertes, 1 067 tués ou blessés ; elles parvinrent à faire 225 prisonniers allemands[1].

Plus de 400 soldats américains morts au cours de la bataille sont enterrés dans le cimetière militaire américain de la Somme à Bony dans l’Aisne.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Cette victoire tactique américaine démontra le sérieux et les possibilités en combat des troupes de l'AEF aux yeux des Alliés.

Le succès américain à Cantigny allait être complété par de nouvelles victoires à Château-Thierry et au bois Belleau.

Lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

  • Cantigny : trois monuments ont été érigés pour rappeler la participation des troupes américaines à la bataille de Cantigny :
    • le monument au 28e régiment d'infanterie américaine représentant un aigle aux ailes non déployées sur un socle, est situé à l'extérieur du village sur la route de Fontaine-sous-Montdidier;
    • le monument à la 1re division américaine (Big red one), sous la forme d'une haute borne quadrangulaire est situé sur la place du village ;
    • une statue d'un soldat américain aux aguets, un Doughboy a été dressée, en 2007, à quelques mètres du monument à la 1re division.

États-Unis[modifier | modifier le code]

  • Wheaton (Illinois) à l'ouest de Chicago :
    • Cantigny park : immense parc (avec jardins, golf et musées à la mémoire des soldats américains ayant combattu à Cantigny-France) fondé par le colonel McCormick servi avec la Première Division de l'Armée des États-Unis au cours de la Première Guerre mondiale.
    • First Division Museum : le musée a été conçu par l'architecte Andrew Rebori. Le musée conserve et expose des objets retraçant l'histoire de la Première Division américaine pendant la Première et pendant la Seconde Guerre mondiale ainsi que les autres guerres qui suivirent. Le musée abrite également des archives et le Centre de recherche McCormick ouvert au public.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. noté sur la carte entre FA65 et le canon

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]