Bataille d'Amba Alagi (1895)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille d'Amba Alagi.
Bataille d'Amba Alagi
Ras Mekonnen menant ses soldats à la victoire
Ras Mekonnen menant ses soldats à la victoire
Informations générales
Date
Lieu Amba Alagi, Empire éthiopien
Issue Victoire éthiopienne
Belligérants
Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Italie Ethiopian Pennants.svg Empire éthiopien
Commandants
Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Major Pietro Toselli Ethiopian Pennants.svg ras Mekonnen

Ethiopian Pennants.svg fitawrari Gebeyehu
Ethiopian Pennants.svg Welle Betul
Ethiopian Pennants.svg Mengesha Yohannes
Forces en présence
2 000 askari érythréens 20 000 hommes
Pertes
1 300 askaris érythréens
20 officiers italiens
Première guerre italo-éthiopienne
Batailles
Coatit · Senafé · Amba Alagi · Meqelé · Adoua
Coordonnées 12° 59′ 39″ N 39° 30′ 13″ E / 12.9942, 39.503612° 59′ 39″ Nord 39° 30′ 13″ Est / 12.9942, 39.5036

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

(Voir situation sur carte : Éthiopie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille d'Amba Alagi (1895).

La bataille d'Amba Alagi en 1895 est le premier affrontement important de la campagne qui oppose les troupes du général italien Oreste Baratieri à celles du negus negest Menelik II durant la première guerre italo-éthiopienne.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Les troupes italiennes, conduites par le major Toselli et composée de 2 000 askaris érythréens, occupaient une position avancée dans la montagne d'Amba Alagi au Tigray. Le , le ras Makonnen, Welle Betul et Mangesha Yohannes y menèrent un assaut qui annihila les troupes italiennes et à l'occasion duquel le major Toselli fut tué.

À la suite de la défaite d'Amba Alagi, le premier ministre italien Francesco Crispi accorda une avance de 20 millions de lires pour s'assurer qu'un tel désastre ne se reproduirait plus[1], ce qui permit de relancer l'action italienne. Elle ne s'arrête qu'à la défaite d'Adwa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Pakenham, The Scramble for Africa, (London: Abacus, 1992) p. 477.

Articles connexes[modifier | modifier le code]