Bataille d'Akka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille d'Akka

Informations générales
Date 25 -
Lieu Akka, Maroc
Issue Indécise
Belligérants
Drapeau du Sahara occidental RASDDrapeau du Maroc Maroc
Pertes
Selon le Maroc ː
~ 100 tués[1]
Selon le Maroc ː
9 soldats tués
14 civils tués
23 soldats blessés
14 civils blessés
Selon le Polisario ː
Lourdes pertes[1]

Guerre du Sahara occidental

Batailles

Coordonnées 29° 23′ 27″ nord, 8° 15′ 23″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Maroc

(Voir situation sur carte : Maroc)
Bataille d'Akka

La bataille d'Akka a lieu les 25 et opposant les troupes du Front Polisario et l'armée marocaine dans la localité d'Akka et ses alentours, au Maroc.

Contexte[modifier | modifier le code]

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le , le Front Polisario lance une série d'attaques contre la localité d'Akka et les douars alentours à savoir Oum Lâaleg, Douar Lkebbaba et Agadir Ouzrou. Les combats dans le douar d'Oum Lâaleg durent plusieurs heures. Les habitants du douar se défendent et résistent grâce à des fusils MAS 36 de fabrication française, distribués par l’Etat marocain après la Marche Verte. Les combattants du Polisario restent sur place malgré la résistance des habitants jusqu'à l'arrivée sur place de l'armée marocaine en provenance de Tata. Le douar d'Oum Lâaleg dénombre 11 morts parmi les civils et 9 blessés[L 1].

Les polisariens s'attaquent également à Douar Lkebbaba et font deux morts. Les indépendantistes utilisent notamment dans les attaques un impressionnant arsenal à savoir des mortier 55, des roquettes et des orgues de Staline. Agadir Ouzrou est aussi investie par le Polisario mais l'intervention de 4 avions de combat venus de Tata permet de repousser les polisariens[L 2].

Le Front Polisario déclare avoir investi la localité d'Akka le 26 janvier après plusieurs heures de combat, tandis que le Maroc déclare avoir repousser et infliger de lourdes aux polisariens. Les unités du Polisario se replient plus au sud[1].

Bilan et conséquences[modifier | modifier le code]

Selon le Polisario, l'armée marocaine a subit de lourdes pertes. Tandis que selon l'agence Maghreb-Afrique Presse, plus d'une centaine d'assaillants ont été tués alors que du côté marocain 9 soldats et 14 civils sont morts, et 23 soldats et 14 civils ont été blessés[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Le Polisario a attaqué en territoire marocain », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francesco La Pia et Alberto Sciortino, Tata - Akka ː Frontières de la mémoire, mémoire de la frontière, Marsam, , 143 p. (ISBN 978-9954-21-360-5, lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article