Bataille au large de Bubiyan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille au large de Bubiyan
Localisation de l'île de Bubiyan (en rouge).
Localisation de l'île de Bubiyan (en rouge).
Informations générales
Date 29 janvier au
Lieu au large de Bubiyan, golfe Persique
Issue Victoire de la Coalition
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau du Canada Canada
Flag of Iraq (1991-2004).svg Irak
Forces en présence
Plusieurs frégates, croiseurs, Westland Lynx et CF-18 Hornet 22 navires irakiens
Pertes
USS Princeton (CG-59) endommagé
USS Tripoli (LPH-10) endommagé
12 blessés
neutralisation de la marine irakienne
Guerre du Golfe (1990-1991)
Batailles
Invasion irakienne du Koweït :

Bataille des ponts · Prise du palais Dasman · Bataille de l'île de Failaka · Vol 149 British Airways

Intervention des forces de la Coalition :

Opération Artimon · Busiris · Salamandre · Daguet · Bataille d'Ad-Dawrah · Bataille de Khafji · Bataille au large de Bubiyan · Bataille de Hafar Al-Batin · Opération Bouclier du désert · Tempête du désert · Highway of Death · Bataille de 73 Easting · Medina Ridge · Aérodrome de Jalibah · Bataille de Norfolk

Incidents après le cessez-le-feu :

Bataille de Rumaila · Aérodrome de Safwan

La bataille au large de Bubiyan est un engagement naval de la guerre du Golfe, ayant eu lieu dans les eaux près de l'île de Bubiyan et dans les marais de Chatt-el-Arab du 29 janvier au , où le gros de la marine irakienne était déployée. Les forces navales irakiennes sont engagées et détruites par les navires de guerre et par les avions de la Coalition.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

L'attaque initiale est portée par trois hélicoptères Westland Lynx, qui détruisent cinq vedettes TNC 45, un navire de transport et deux patrouilleurs irakiens à l'aide de leurs missiles Sea Skua avant que les avions de l'US Navy n'interviennent. 21 engagements ont en lieu en l'espace de 13 heures. Au total, 21 des 22 navires de la marine irakienne sont neutralisés[1] ou saisis par l'armée iranienne en essayant de s'enfuir[2], ce qui permit de sécuriser les eaux du Golfe, la marine étant en effet une cible stratégique tout comme la force aérienne irakienne.

Le croiseur USS Princeton (CG-59) et l'embarcation de débarquement USS Tripoli (LPH-10) sont en revanche endommagés par des mines marines que les Irakiens avaient placé dans les eaux du golfe Persique près du Koweït, blessant 12 marins américains.

Cette bataille eut un impact considérable sur la bataille de Khafji en Arabie saoudite. Saddam Hussein avait en effet envoyé un navire de débarquement afin de soutenir les soldats irakiens déployés dans la ville. Elle permit ainsi de neutraliser la marine irakienne, seuls quelques navires en mauvais état restant entre les mains des Irakiens[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The United States Navy and the Persian Gulf, Naval History
  2. (en) William P. Head, The eagle in the desert : looking back on U.S. involvement in the Persian Gulf War. Greenwood Publishing Group, 1996. p. 237. (ISBN 978-0-275-95025-5)
  3. (en) Gulf War of 1991. Rosen Publishing. 1996

Liens externes[modifier | modifier le code]