Basuki Tjahaja Purnama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Basuki Tjahaja Purnama
鍾萬學
Basuki Tjahaja Purnama dit « Ahok »
Basuki Tjahaja Purnama dit « Ahok »
Fonctions
Gouverneur de Jakarta

(2 ans 5 mois et 20 jours)
Prédécesseur Joko Widodo
Successeur Djarot Saiful Hidayat (intérim)
Anies Baswedan (élu)
Vice-gouverneur de Jakarta

(2 ans 1 mois et 4 jours)
Prédécesseur Prijanto
Successeur Djarot Saiful Hidayat
membre du Conseil représentatif du peuple (chambre basse du parlement indonésien)

(2 ans 6 mois et 25 jours)
Prédécesseur Usman Saleh
Successeur Khairul Efendi
bupati (préfet) de Belitung oriental

(1 an 2 mois et 12 jours)
Biographie
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Manggar (Belitung, Indonésie)
Nationalité indonésienne
Parti politique Parti pour une grande Indonésie (Gerindra), 2012-2014
Père Indra Tjahaja Purnama
Mère Buniarti Ningsih
Conjoint Veronica Tan
Enfants Nicholas
Nathania
Daud Albeenner
Diplômé de Université Trisakti (Jakarta)
Ecole supérieure d'économie Prasetiya Mulya (Jakarta)
Religion Protestantisme

Signature de Basuki Tjahaja Purnama鍾萬學

Basuki Tjahaja Purnama (en langue hakka, Tjung Ban Hok, en pinyin, Zhōng Wànxué, en caractères chinois 鍾萬學), né le à Manggar, est un homme politique indonésien, gouverneur de Jakarta de 2014 à 2017. Il est plus connu sous le nom affectueux hakka « Ahok » (chinois traditionnel : 阿學).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Basuki grandit à Manggar dans l'île de Belitung. Il est le fils aîné de Buniarti Ningsih (Bun Nen Caw) et d'Indra Tjahaja Purnama (Zhong Kim Nam), qui sont d'origine chinoise[1]. Basuki a trois enfants, Basuri, Fifi Lety et Harry.

Il est diplômé de l'université Trisakti en ingénierie géologique, dont il est sorti en 1989. Son diplôme obtenu, il rentre à Belitung pour créer sa propre entreprise travaillant pour des contrats miniers.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Bupati (préfet) de Belitung oriental de 2005 à 2006, il est député du Conseil représentatif du peuple de 2009 à 2012[2].

Le , il est élu gouverneur adjoint de Jakarta au côté du gouverneur Joko Widodo. Quand celui-ci se présente à l'élection présidentielle de 2014 qu'il remporte, Ahok exerce l'intérim des fonctions de gouverneur du au et de nouveau à partir du . Il est ensuite investi comme gouverneur en titre le suivant. Il est le second Chinois d'Indonésie à occuper ce poste, après le peintre Henk Ngantung sous la présidence de Soekarno en 1964-1965.

Candidat à un second mandat de gouverneur, il arrive en tête lors du premier tour de l'élection le avec 42,91 % des voix devant Anies Baswedan (en), 40,05 %, et Agus Harimurti Yudhoyono, 17,04 %. À l'issue du second tour, le , il reconnaît sa défaite face à Baswedan qui l'emporte largement avec 58 % des voix[3].

Accusé de blasphème contre l'islam pour avoir déclaré en septembre 2016 « que l’interprétation, par certains théologiens, d’un verset du Coran selon lequel un musulman ne doit élire qu’un dirigeant musulman, était erronée », il est condamné le 9 mai 2017 par un tribunal de Djakarta à deux ans de prison ferme assortis d'une arrestation immédiate. Il déclare vouloir faire appel de la sentence[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (id) « Profil Basuki Tjahaja Purnama », Merdeka, (consulté le 13 avril 2014)
  2. (id) « Siapa Ahok? » (consulté le 20 mars 2012)
  3. « Indonésie : le gouverneur chrétien de Jakarta reconnaît sa défaite », france24.com, 19 avril 2017
  4. « La radicalisation guette l'Indonésie, plus grand pays musulman », La Libre Belgique, 9 mai 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]