Bastien François

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bastien François
Bastien François, en 2008.
Bastien François, en 2008.
Fonctions
Conseiller régional d’Île de France

(5 ans, 8 mois et 22 jours)
Élection 21 mars 2010
Biographie
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Paris (France)
Nationalité Française
Parti politique EÉLV
Profession Universitaire

Bastien François, né le à Paris, est un universitaire et un militant écologiste français. Professeur à l'université Panthéon-Sorbonne, il a dirigé de 2010 à 2015 l'UFR de science politique.

Membre d'Europe Écologie Les Verts, il est conseiller régional d'Île-de-France de mars 2010 à décembre 2015.

Depuis 2015, il est membre du conseil de surveillance de la Fondation de l'Écologie politique[1] et en est le vice-président depuis 2016.

Carrière[modifier | modifier le code]

Études et carrière d'enseignant[modifier | modifier le code]

Après des études de droit, de science politique et d'économie (ESSEC), il est recruté à la direction générale de la Caisse des dépôts et consignations où il s'occupe de prospective macro-économique puis de ressources humaines (1985-1988). Après la soutenance d'une thèse de doctorat et d'une habilitation à diriger des recherches (HDR) à l'université Panthéon-Sorbonne (1992), il est reçu au concours d'agrégation de science politique (1993). Il est nommé professeur des universités à la faculté de droit et de science politique de l'université de Rennes 1 en 1993, puis élu au département de science politique de l'université Panthéon-Sorbonne en 1998. C'est un spécialiste de sociologie politique — avec Frédéric Sawicki, il est l'auteur des dernières éditions d'un des manuels de référence Sociologie politique (Dalloz et Presses de Sciences Po) écrit à l'origine par Jacques Lagroye — et de droit constitutionnel.

Sur le plan académique, il a été membre du Comité national de la recherche scientifique (CNRS) (1995-1997), du Conseil national des universités (1998-2002), des jurys d'agrégation de science politique (2004-2005)[2] et de droit public (2007-2008). Il a été directeur-adjoint du Centre de recherches politiques de la Sorbonne (UMR CNRS)[3] de 2001 à 2009. Il est membre du Conseil scientifique du Centre de formation des journalistes (CFJ).

Il dirige depuis 2000, le master 2 en science politique « Affaires publiques / Administration du politique » de l'université Panthéon-Sorbonne[4] et a occupé entre 2010 et 2015 les fonctions de directeur du département de science politique de la Sorbonne[5].

Cofondateur de Politix, revue des sciences sociales du politique[6], dont il a été membre du comité de rédaction de 1988 à 2003, il est directeur de collections aux éditions Economica.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Sur le plan politique, il fonde en 2001 avec le député socialiste Arnaud Montebourg la Convention pour la sixième République (C6R). À ce titre, il publie plusieurs essais très critiques sur le fonctionnement de la Ve République et rédige avec Arnaud Montebourg un projet de Constitution pour une VIe République. En 2005, il prend parti en faveur du traité constitutionnel européen[7] et, en désaccord avec Arnaud Montebourg sur la question européenne, démissionne de ses fonctions au sein de la C6R[8].

Lors des élections régionales françaises de 2010, il s'engage en Île-de-France aux côtés de Cécile Duflot sur la liste Europe Écologie à Paris[9]. À l'issue du scrutin, il devient conseiller régional[10]. Il devient alors président de la commission de l'enseignement supérieur et de la recherche du conseil régional d'Île-de-France. Au sein du conseil régional, il fait notamment adopter une délibération visant à renforcer la démocratie régionale, en expérimentant les budgets participatifs dans les lycées d'Île-de-France et en créant un « droit d'interpellation populaire » permettant aux Franciliens de saisir par voie de pétition les élus régionaux[11].

Au sein d'Europe Écologie Les Verts comme auprès d'Eva Joly, candidate à l'élection présidentielle de 2012, il s'occupe plus particulièrement des questions constitutionnelles et de décentralisation. Le « constitutionnaliste des écologistes »[12],[13] propose, avec d'autres spécialistes des questions démocratiques (en particulier Dominique Bourg, Loïc Blondiaux, Yves Sintomer), de réfléchir à une « VIe République écologique », c'est-à-dire à « une nouvelle architecture institutionnelle à la mesure des défis écologiques contemporains »[14] et fait une série de propositions pour réformer les collectivités territoriales[15] ou pour passer à une 6e République[16].

Candidat d'EELV aux élections législatives de juin 2012 dans la 18e circonscription de Paris (qui regroupe l'essentiel du 18e arrondissement et la frange nord du 9e)[17], il recueille 9,55 % des suffrages exprimés.

Pour les régionales de 2015 il est candidat en 38e positions sur la liste d'Emmanuelle Cosse à Paris, une place non-éligible. Il quitte donc la politique active après le second tour.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Naissance d'une Constitution. La Ve République (1958-1962), Paris, Presses de Sciences Po, 1996.
  • Le Régime politique de la Ve République, Paris, La Découverte, 1998, 2004, 2006, 2008, 2010.
  • La Légitimité de la jurisprudence du Conseil constitutionnel (dir. avec G. Drago et N. Molfessis), Paris, Economica, 1999.
  • Espaces publics mosaïques : acteurs, arènes et rhétoriques des débats publics contemporains (dir. avec E. Neveu), Rennes, PUR, 1999.
  • Quinquennat : conséquences politiques, Paris, Economica, 2000.
  • Misère de la Ve République, Paris, Denoël, 2001, Points-Seuil, 2007.
  • Sociologie politique (avec J. Lagroye et F. Sawicki), Paris, Dalloz et Presses de Sciences Po, 2002, 2006, 2012.
  • Pour comprendre la Constitution européenne, Paris, Odile Jacob, 2005.
  • La Constitution de la 6e République. Réconcilier les Français avec la démocratie (avec A. Montebourg), Paris, Odile Jacob, 2005.
  • Histoire du Parlement de 1789 à nos jours (avec J. Garrigues et autres), Paris, Armand Colin, 2007.
  • La Constitution Sarkozy, Paris, Odile Jacob, 2009.
  • Pour une 6e République écologique (avec D. Bourg et autres), Paris, Odile Jacob, 2011.
  • La Démocratie près de chez vous (avec A. Michel), Paris, Les petits matins, 2012.
  • La 6e République, pourquoi, comment ?, Paris, Les petits matins, 2015.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.fondationecolo.org/instances/conseil-de-surveillance
  2. http://www.afsp.msh-paris.fr/activite/infosdiscipline/rappsadoun05agreg.pdf
  3. http://www.univ-paris1.fr/centres-de-recherche/crps-centre-de-recherches-politiques-de-la-sorbonne-umr-8057/
  4. http://www.univ-paris1.fr/ufr/ufr11/scolarite-master-2/m2-pro-affaires-publiques/
  5. http://www.univ-paris1.fr/ufr/ufr11/presentation-de-lufr-science-politique/presentation-generale/
  6. http://superieur.deboeck.com/revues?id=20275_6_23827
  7. Par exemple : http://www.re-so.net/spip.php?article1012
  8. http://www.liberation.fr/politiques/0101464501-departs-en-serie-au-sein-du-club-d-arnaud-montebourg
  9. http://www.noelmamere.fr/article.php3?id_article=1773
  10. Conseil régional d'Île-de-France
  11. http://europeecologielesverts-idf.fr/fileadmin/dam/iledefrance.elusecolos.fr/doc/1AN-EELV-Idf.pdf
  12. http://www.lalettrea.fr/entourages/politique/ils-font-la-campagne/2011/06/06/bastien-francois-le-constitutionnaliste-des-ecolos,90487843-BRL
  13. http://www.lenouveleconomiste.fr/?s=%22Bastien+Fran%C3%A7ois%22
  14. http://www.liberation.fr/politiques/01012355506-pour-une-vie-republique-ecologique
  15. les petits matins, « La Démocratie près de chez vous. Pour une 6e République des territoires - Éditions Les petits matins », sur www.lespetitsmatins.fr (consulté le 21 septembre 2016)
  16. les petits matins, « La 6e République. Pourquoi, comment ? - Éditions Les petits matins », sur www.lespetitsmatins.fr (consulté le 21 septembre 2016)
  17. Résultats officiels de la circonscription http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__LG2012/(path)/LG2012/075/07518.html 

Liens externes[modifier | modifier le code]