Bastide du Jas de Bouffan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bastide et Jas.
Bastide du Jas de Bouffan
Aix-Bastide du Jas de Bouffan-bjs180816-01.jpg
Présentation
Type
Destination initiale
Destination actuelle
Style
Architecte
Construction
Vers les années 1730
Inauguration
2006 pour l’occasion de « l’année Cézanne en Provence » du 100e anniversaire de sa disparition
Statut patrimonial
Localisation
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte des Bouches-du-Rhône
voir sur la carte des Bouches-du-Rhône
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
voir sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La bastide du Jas de Bouffan est une bastide-maison de maître-musée du XVIIIe siècle du Jas-de-Bouffan d'Aix-en-Provence dans les Bouches-du-Rhône en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Maison familiale du célèbre peintre Paul Cézanne (1839-1906) qui y vit et y peint durant 40 ans (1859-1899) une importante partie de son oeuvre, ce musée est un des sites Cézanne d'Aix-en Provence, avec son cabanon de Cézanne des carrières de Bibémus, son atelier des Lauves, ou sa maison de Cézanne à L'Estaque de Marseille. La bastide et le parc sont classés aux monuments historiques depuis le et depuis 2001[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La bastide est construite vers les années 1730[2], au 17 route de Galice du Jas-de-Bouffan, à l'ouest d'Aix, par l'architecte aixois Georges Vallon, pour Gaspard Truphème, conseiller de la cour des comptes.

La bastide est entourée d'un domaine de 15 hectares, avec ferme, jas (bergerie), serre, orangerie, jardin, parc, étangs, bassins, fontaines, sculptures, et vue sur la montagne Sainte-Victoire...

Paul Cézanne[modifier | modifier le code]

En 1859 le banquier Louis-Auguste Cézanne (père de Paul Cézanne) achète la bastide à titre de résidence secondaire, aux descendants héritiers du précédent (Paul a alors 20 ans) et s'y installe avec sa famille vers 1870.

Paul Cézanne y débute sa carrière d'artiste peintre, et y trouve l'inspiration durant 40 ans pour un nombre considérable de ses œuvres, et quelques-uns de ses plus importants chefs d’oeuvre[3], avec entre autres ses premiers portraits, ses nombreux paysages de Montagne Sainte-Victoire et carrière de Bibémus voisines, douze grandes compositions murales du grand salon ovale du rez-de-chaussée entre 1860 et 1870 (détachées et dispersées vers 1912), « l’allée des marronniers » (de l'entrée du parc), Le Jas de Bouffan (vers 1876, du musée de l'Ermitage), « La Sainte Victoire », Les Joueurs de cartes (avec des ouvriers agricoles du domaine, qui acceptèrent de poser pour le fils de la maison)[4], de nombreuses vues du parc et arbres...

Vers 1885 son père fait refaire la toiture et lui aménage un petit atelier d'artiste dans le grenier[5]. Après la disparition en 1886 de ce dernier, Cézanne s'y rend régulièrement pour peindre, jusqu'à la disparition de sa mère en 1897. Il vend alors les lieux avec ses deux sœurs en 1899, pour se faire construire son atelier d'artiste des Lauves au nord d'Aix en 1901.

Musée Cézanne[modifier | modifier le code]

La bastide est acquise par la municipalité d'Aix dans les années 2000, pour la réhabiliter[6] et y ouvrir un musée Cézanne en 2006, pour l’occasion de « l’année Cézanne en Provence »[7] du 100e anniversaire de la disparition de Paul Cézanne[8], pour exposer la bastide, son parc et l’histoire du peintre[9].

Au cinéma[modifier | modifier le code]

En musique[modifier | modifier le code]

En 1984 France Gall interprète sa chanson à succès Cézanne peint[10], sur fond de grillons provençal, et de cigales, écrite et composée par Michel Berger « l’été dans la campagne d’Aix, dans une maison face à la montagne Sainte-Victoire, à côté de l’atelier de Cézanne » pour son album Débranche !.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]