Bastennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bastennes
Bastennes
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Dax
Intercommunalité Communauté de communes Coteaux et Vallées des Luys
Maire
Mandat
Jean-Maurice Dulayet
2020-2026
Code postal 40360
Code commune 40028
Démographie
Population
municipale
255 hab. (2017 en diminution de 1,92 % par rapport à 2012)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 39′ 06″ nord, 0° 47′ 00″ ouest
Altitude Min. 24 m
Max. 98 m
Superficie 7,29 km2
Élections
Départementales Canton de Coteau de Chalosse
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Bastennes
Géolocalisation sur la carte : Landes
Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Bastennes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bastennes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bastennes

Bastennes est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département des Landes (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Bastennes est un village perché dans le paysage vallonné de la Chalosse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bastennes[1]
Caupenne
Donzacq Bastennes Gaujacq
Castel-Sarrazin

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Cette commune possède le gisement unique en France d'aragonite prismatique[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Bastenes en 1285[3]

Il semble que ce toponyme dérive du gascon *basiene, de l'occitan Bastenda signifiant « bâtisse, maison »[3].

Bastenas en occitan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les terres bastennoises ont été occupées par les Romains pour son gisement de bitume.

Selon des sources locales, le bourg a été fondé au XIVe par des moines prémontrés revenant de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Dans un premier temps bâti près d'un lac, il fut abandonné pour causes d'insécurité et reconstruit sur une colline.

Le gisement de bitume a été exploité jusqu'au XIXe pour les navires et les trottoirs de Paris.

Bastennes a eu un vignoble important au cours du XIXe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1965 mars 2008 René Novembre PCF  
mars 2008 en cours Maurice Dulayet DVG Adjoint technique territorial
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5]. En 2017, la commune comptait 255 habitants[Note 1], en diminution de 1,92 % par rapport à 2012 (Landes : +3,71 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
452455512501532505482522505
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
511454466433453420387377379
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
388364360348344322282283267
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
264259237241227241252254260
2017 - - - - - - - -
255--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le bourg garde son aspect médiéval[2],
  • Maison forte de Borda (l'Oustalot) et son échauguette[2],
  • Église Saint-Barthélemy de Bastennes et son clocher d'aspect tordu et byzantin[2]
  • Nombreuses sources dont les Eschourdes. Ces sources ont donné leur nom à l'Arrisaou (ruisseau salé)[2],
  • Ancien établissement thermal entre 1840 et 1940[2],
  • La décharge (SIETOM de chalosse) jouxte Bastennes. 30 hectares d'ordures, prêt d'un million de tonnes de déchets, situés contre le périmètre de sécurité des Eschourdes qui alimente en eau potable le secteur. Suite aux incendies de cette décharge, pas de tests sur la dioxine. Le compost donné aux agriculteurs par cette décharge pendant des dizaines d'années chargé de verre, matières plastiques et autres papiers d'imprimerie sera épandu sur les champs. Aujourd'hui une nouvelle usine va permettre le trie des déchets de façon plus poussée et permettre une meilleure valorisation de ces derniers.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. a b c d e et f Pays des Luy, plaquette de l'office de tourisme de la communauté de communes Coteaux et Vallées des Luys consultée en 2011
  3. a et b Ernest Nègre - Toponymie générale de la France: Formations dialectales (suite) et françaises, Page 1399.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.