Bassecourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bassecourt
Localité suisse
Blason de Bassecourt
Héraldique
La Sorne à Bassecourt.
La Sorne à Bassecourt.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Jura Jura
District Delémont
Commune Haute-Sorne
NPA 2854
N° OFS 6701
Démographie
Population 3 492 hab. (31 décembre 2012)
Densité 224 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 20″ nord, 7° 14′ 45″ est
Altitude 477 m
Superficie 1 557 ha = 15,57 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Jura

Voir sur la carte administrative du Canton du Jura
City locator 14.svg
Bassecourt

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Bassecourt

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Bassecourt
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Bassecourt (ancien nom allemand : Altdorf) est une localité et une ancienne commune suisse du canton du Jura.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Bassecourt se trouve dans la vallée de Delémont, le long du cours de la Sorne, à 8 km à vol d’oiseau de Delémont. Son territoire s’étend de la vallée, à 477 m d’altitude, à la montagne, à 1 029 m d’altitude (Frénois).

L'ancienne commune comprenait également le hameau de Berlincourt, à la sortie d’une cluse jurassienne typique, creusée par la Sorne, entre la côte au Pucin et la côte de la Chaux .

Au nord, le territoire communal recouvrait la petite vallée de la Rouge Eau, qui s’écoule du massif des Rangiers et se jette dans la Sorne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques ont révélé une colonisation à l'âge de bronze autour de Bassecourt. On y a découvert un champ de tombes datant des VIe et VIIe siècles, soit de l'époque mérovingienne. Pour cette raison, des géographes de l'Évêché de Bâle appelèrent Bassecourt : Altdorf (ancien village). À Berlincourt, des monnaies romaines datant du IVe siècle furent mises au jour.

La première mention du village, sous le nom de Baressicort, remonte à 1160, lorsque les comtes de Ferrette offrirent le site à la paroisse de Moutier-Grandval.

Bassecourt a fait partie de l'Évêché de Bâle à partir de 1271. De 1793 à 1815, Bassecourt a appartenu à la France, dans le département du Mont-Terrible, puis dans celui du Haut-Rhin. À la suite d'une décision du Congrès de Vienne en 1815, Bassecourt, comme la plupart les possessions jurassiennes de l'évêché de Bâle, a été attribué au canton de Berne. Depuis le 1er janvier 1979, la commune fait partie du canton du Jura. Question sobriquet les « patas ». Le « pa » viendrait du patois pour qualifier les pointes noires des armes du lieu sur fond or.

Un incendie consécutif à un orage a causé de gros dégâts le .

Le 1er janvier 2013, la commune a fusionné avec celles de Courfaivre, Glovelier, Soulce et Undervelier pour former la nouvelle commune de Haute-Sorne.

Économie[modifier | modifier le code]

Bassecourt est une importante localité industrielle. Dans le passé, on y a fabriqué des bicyclettes (marques Stella et Jurassia). L’industrie de la boîte de montre y est très présente avec, par exemple, l’entreprise Georges Ruedin SA, qui fait partie du Swatch Group.

Transports[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Carnaval du Jura
  • Bass'court les rues

Personnalités liées à la localité[modifier | modifier le code]

  • Steve Guerdat, cavalier suisse de saut d'obstacles, né à Bassecourt le 10 juin 1982. Médaille d'or en individuel aux Jeux Olympiques de Londres (Royaume-Uni) en 2012 avec Nino des Buissonnets.
  • Grand Raid, 1998

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Rebetez, Bassecourt, au cœur du Pays jurassien, Moutier, 1985

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :