Basilique Saint-Romain de Blaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Basilique Saint-Romain de Blaye
Vestiges de l'édifice
Vestiges de l'édifice
Présentation
Culte Désaffectée ; anciennement catholique romain
Dédicataire Saint Romain
Type Basilique (Ruines)
Début de la construction IVe siècle
Fin des travaux XVIe siècle
Style dominant Paléochrétien, Roman
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Ville Blaye
Coordonnées 45° 07′ 46″ nord, 0° 39′ 48″ ouest
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Basilique Saint-Romain de Blaye

La basilique Saint-Romain est un ancien sanctuaire érigé au IVe siècle dans la ville de Blaye, dans l'actuel département de la Gironde. Nécropole des rois Mérovingiens d'Aquitaine, elle accueille selon la tradition la sépulture de Roland, neveu de Charlemagne et comte de Blaye, celle d’Olivier son compagnon et celle de l’archevêque Turpin, tués à la bataille de Roncevaux.

Détruite à la fin du XVIIe siècle pour laisser la place au glacis de la citadelle de Blaye, ses ruines sont redécouvertes dans les années 1960.

Présentation[modifier | modifier le code]

La basilique Saint-Romain est édifiée dans la seconde moitié du IVe siècle afin d'abriter le tombeau de saint Romain de Blaye (†385), un ascète venu d'Afrique du Nord[1], considéré comme l'évangélisateur de la région du Blayais. Ce premier martyrium formant une basilique à deux niveaux devient ultérieurement la nécropole des rois d'Aquitaine Caribert II et de son fils Chilpéric, assassinés en 632.

En 788, la basilique accueille le tombeau du comte Roland, seigneur de Blaye, tué par les vascons à Roncevaux. Au IXe siècle, les restes de saint Sichaire sont transférés dans la crypte, qui devient dès lors un lieu de pèlerinage important sur la route de Saint-Jacques de Compostelle.

Fortement endommagée lors des guerres de religion, la basilique est remaniée à la fin du XVIe siècle, tandis que la présence de pèlerins périclite. Le sanctuaire est finalement sacrifié lors de l'édification de la citadelle au XVIIe siècle.

Des fouilles archéologiques entamées en 1969 permettent de redécouvrir les fondations de la basilique. Au cours de celles-ci ont été notamment redécouverts plusieurs chapiteaux datés du VIe siècle au XIe siècle, aujourd'hui exposés au musée archéologique de la ville de Blaye.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Paulette Birolleau-Brissac, Histoire de Blaye, Éditions de la Société des amis du vieux Blaye, 1968, p.14

Sur les autres projets Wikimedia :