Basilique Notre-Dame du Folgoët

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basilique Notre-Dame.
Notre-Dame du Folgoët
Le Folgoët (29) Basilique 01.jpg

Vue générale de l'édifice.

Présentation
Type
Diocèse
Style
gothique
Construction
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Place de l'ÉgliseVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte du Finistère
voir sur la carte du Finistère
Red pog.svg

La basilique Notre-Dame du Folgoët est une église mariale située dans la commune du Folgoët, dans le département du Finistère. Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

La basilique présente une architecture non symétrique : le transept n’est complété que par un bras. La nef comprend cinq travées dont la première, aux piles plus fortes, s'insère entre les deux tours de la façade.

Deux tours surmontent la façade : celle du nord possède une flèche de pierre tandis que celle du sud, laissée inachevée par le constructeur, a reçu au XVIIe siècle un étage percé de baies en plein cintre entre de lourdes colonnes ioniques. Le portail de la façade conserve des bas-reliefs de l'Adoration des Mages et de l'Annonce aux bergers. Le portail sud groupe deux portes jumelles en accolade sous un grand arc ; le trumeau est décoré par une statue d'évêque au-dessus de laquelle est placée au niveau du tympan une statue de la Vierge.

Vitraux[modifier | modifier le code]

Les vitraux anciens furent réalisés par Allain Cap[2], un célèbre peintre verrier[3].

Les vitraux actuels proviennent de cartons d'Émile Hirsch qui remporta le concours lancé par l'évêque pour la décoration de la principale fenêtre de la basilique. Il fait faire l'exécution de ce travail par trois peintres verriers : Loglet, Queynoux, Poutet en 1866, 1869 et 1869 où le recteur La Haye offre le vitrail légendaire du bienheureux Salaün. C'est à cette occasion que Hirsch va s'investir dans la réalisation matérielle de l'œuvre, car peu satisfait du travail qu'il avait confié.

Historique[modifier | modifier le code]

L'église a été construite sur le lieu où vécut et fut enterré Salaün ar Foll, le fou du bois (Fol ar c'hoad en Breton) qui a laissé son nom au lieu[4].

Elle est un vœu du duc de Bretagne Jean IV de Bretagne, et est réalisée par son fils Jean V (1399 - 1442), qui l'inaugure en 1423, et l'élève en église collégiale[5]. En 1427, le pape Martin V élève Notre-Dame du Folgoët au rang des basiliques mineures[5], ce qui en fait la plus ancienne basilique mineure de France[6],[7].

La basilique subit un incendie en 1708[5].

Doyens[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

Célébrations[modifier | modifier le code]

Les « Pemp Sul » (cinq dimanches, en langue bretonne) sont une succession de messes mariales durant le mois de mai[8].

Chaque premier week-end de septembre, l'église et la commune accueillent un pardon[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00089953, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Allain Cap, né le à Lesneven, mort le
  3. Charles-François Farcy et François-Fortuné Guyot de Fère, Le Foll-Goët, "Journal des artistes : annonce et compte rendu des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure, lithographie, poésie, musique et art dramatique", 1844, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k423911m/f313.image.r=Cuburien?rk=1072966;4
  4. Chantal Leroy et Dominique de La Rivière, Cathédrales et basiliques de Bretagne, Éditions Ereme, Paris, 2009, 207p., (ISBN 2-91-5337-69-1), p.57.
  5. a, b et c Roger FREY, « Basilique Notre-Dame du Folgoët », infobretagne.com (consulté le 3 décembre 2011)
  6. Philippe Bonnet et Jean-Jacques Rioult, Bretagne gothique, Éditions Picard, Paris, septembre 2010, 485p., (ISBN 978-2-7084-0883-8), p.167.
  7. Liste des 171 basiliques mineures en France
  8. « Les "Pemp Sul" (les "cinq dimanches") » (consulté le 3 décembre 2011)
  9. « Le Pardon » (consulté le 3 décembre 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Bonnet et Jean-Jacques Rioult, Dictionnaire guide du patrimoine. Bretagne, Éditions du patrimoine, Paris, 2002, 531p., (ISBN 2-85822-728-4), p. 239-241.
  • Maurice Dilasser (dir.), Patrimoine religieux de Bretagne Histoire et inventaire, Le Télégramme, Brest, 2006, 381p., (ISBN 2-84833-173-9), p. 173-175.
  • Job an Irien, Sanctuaires en Finistère Pardoniou braz, Imprimerie Cloitre, Saint-Thonan, 2006, 64p., (ISBN 2-908230-27-5), p. 10-17 et p. 42-49.
  • Chantal Leroy et Dominique de La Rivière, Cathédrales et basiliques de Bretagne, Éditions Ereme, Paris, 2009, 207p., (ISBN 2-91-5337-69-1), p. 56-62.
  • Jean-Marie Guillouët, Le Folgoët, collégiale Notre-Dame, Société Française d'Archéologie, Congrès Archéologique de France, Monuments du Finistère, Paris, 2009, 371p., (ISBN 978-2-901837-34-3), p. 167-176.
  • Philippe Bonnet et Jean-Jacques Rioult, Bretagne gothique, Éditions Picard, Paris, septembre 2010, 485p., (ISBN 978-2-7084-0883-8), p. 167-177.