Base d'aéronautique navale de Landivisiau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
BAN Landivisiau
Super Etendard vu lors d'une JPO sur la base
Super Etendard vu lors d'une JPO sur la base
Cocarde
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Date d'ouverture
Coordonnées 48° 31′ 49″ nord, 4° 09′ 06″ ouest
Altitude 106 m (348 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
BAN Landivisiau
BAN Landivisiau
Pistes
Direction Longueur Surface
08/26 2 700 m (8 858 ft) asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA LDVVoir et modifier les données sur Wikidata
Code OACI LFRJ
Type d'aéroport Militaire
Gestionnaire Marine nationale

La base d'aéronautique navale de Landivisiau ou BAN Landivisiau est une base d'aéronautique navale de la Marine nationale française située près de Landivisiau dans le Finistère et sur les communes de Bodilis, Saint-Servais, Saint-Derrien, Plougar et Plounéventer. Elle a été inaugurée le .

Historique[modifier | modifier le code]

Un Rafale peint pour le NATO Tiger Meet de 2008 devant les hangars de la base de Landivisiau.
2 Rafale et 2 Super-Etendard le 14 juillet 2012.

Située à proximité de la ville de Landivisiau, à une trentaine de kilomètres de Brest, la base aéronautique navale de Landivisiau assure, depuis le 1er février 1965, le soutien de l’ensemble de l’aviation de chasse embarquée de la Force maritime de l'aéronautique navale. Sur ces 370 hectares travaillent près de 1 600 personnes dont 220 civils, réparties au sein de quatre groupements de services, qui assurent la mise en œuvre opérationnelle, technique et logistique de ses trois flottilles (11F 12F et 17F) et de son escadrille (57S).

Elle a été créé à la demande du président français Charles de Gaulle qui avait demandé que les porte-avions Clemenceau et Foch, alors basés à l'arsenal de Brest, puissent partir en mission avec des flottilles de chasseurs embarqués (des Dassault Étendard IV, puis des Vought F-8 Crusader), proches de leurs lieux d'entraînement.

C'est ainsi que la base aéronavale a vu le jour, permettant d'effectuer des appontages simulés sur piste, à proximité des deux porte-avions.

Flotilles 11F et 17F : Créée en 1918, et basée à Landivisiau depuis septembre 1968 après l'arrivée des premiers Dassault Étendard IV sur cette base[1], la 11F est la plus ancienne flottille de la chasse embarquée française. Les Dassault Super-Étendard remplaçant les Étendard IVM de la 11F, s'y sont posés pour la première fois, le 27 juillet 1978. Elle est équipée de Rafale depuis septembre 2011. La 17F, quant à elle, a vu le jour en 1958 à Hyères et a rejoint la BAN de Landivisiau en août 1993. La 17F a été la dernière flottille de l'aéronautique navale à être équipée de Super-Etendard modernisés (SEM). Ils assurent des missions d’assaut ou de reconnaissance ainsi que la défense aérienne à basse altitude. Ces missions sont réalisées depuis la terre ou à partir de porte-avions. Chacune des flottilles de chasse (11F, 12F et 17F) regroupe environ 170 hommes, dont une vingtaine de pilotes.

Escadrille 57S : Équipée de Falcon 10 Mer, cette escadrille, créée en 1981, assure l’entraînement des pilotes d’avions de combat à réaction, la qualification au vol sans visibilité ainsi que les liaisons au profit des autorités de la Marine.

En 2008, la base accueille le NATO Tiger Meet, en effet, la Flotille 11F étant membre de la NATO Tiger Association. Elle l’accueillera à nouveau du 5 au 16 juin 2017.

Les unités présentes sur la BAN[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Chapleau, « Il y a 50 ans, la BAN de Landivisiau accueillait ses premiers Etendard IV », sur Ouest-France, (consulté le 7 mai 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]