Base aérienne 115 Orange-Caritat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Base aérienne 115 Orange-Caritat
Vue aérienne de la base
Vue aérienne de la base
Cocarde
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 44° 08′ 54″ nord, 4° 51′ 35″ est
Altitude 60 m (197 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Base aérienne 115 Orange-Caritat
Base aérienne 115 Orange-Caritat
Pistes
Direction Longueur Surface
14/32 2 407 m (7 897 ft) Béton
Informations aéronautiques
Code AITA XOGVoir et modifier les données sur Wikidata
Code OACI LFMO
Type d'aéroport Militaire
Gestionnaire Armée de l'air
Mont Ventoux vu depuis la Base aérienne 115.

La base aérienne 115 Orange-Caritat « Capitaine de Seynes » de l'Armée de l'air française est située à cinq kilomètres à l'est d'Orange dans le Vaucluse.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La base occupe une superficie totale de 371 hectares autour d'une piste de 2 400 mètres.

Le ravitaillement en carburant aviation est assuré par le réseau d'oléoducs en Centre-Europe de l'OTAN[1].

Super Mystère B2 aux couleurs de l'escadron 2/5 "Ile-de-France" exposé sur la base
Mirage F1C exposé à l'entrée de la base
Mirage 2000B du 2/5 Ile-de-France

Unités stationnées[modifier | modifier le code]

Unités navigantes[modifier | modifier le code]

La base abrite l'Escadron de chasse 2/5 Île-de-France sur Mirage 2000C/RDI et Mirage 2000B ainsi que l'Escadron d'hélicoptères 5/67 Alpilles sur Fennec et le Centre d'instruction des équipages d'hélicoptères 00.341 Maurienne.

Le 28 août 2018, à l'occasion d'une cérémonie militaire organisée sur la base, le général commandant les forces aériennes a confirmé que la base accueillerait un escadron d'avions Dassault Rafale à l'horizon 2021-2023, soit une vingtaine d'appareils et une trentaine de pilotes.

Autres unités[modifier | modifier le code]

Le Centre de préparation opérationnelle du combattant de l'armée de l'air (CPOCAA)[modifier | modifier le code]

Cette unité a été créée le 1er juillet 2015 par la fusion :

- du Centre de formation militaire élémentaire (CFME) issu de l'Ecole technique de l'armée de l'air de Saintes,

- de l'Escadron de formation des fusiliers commandos de l'air (EFCA) en provenance de la Base aérienne 102 de Dijon-Longvic.

Le CPOCAA organise :

  • la formation spécifique des fusiliers commandos dans les domaines de l'armement, du tir, des techniques d'auto-défense, des mesures actives de sûreté aérienne, des transmissions et de la cynotechnie ;
  • l'instruction militaire initiale des militaires techniciens de l'air (MTA) et des volontaires militaires du rang (VMDR) ;
  • la formation militaire complémentaire (FMC) des militaires techniciens de l'air (MTA) ayant réussi la sélection de niveau 1 (SN1) ;
  • la formation militaire des élèves techniciens (ET) auxquels il est délivré le certificat d'aptitude militaire (CAM).
  • la formation de l'ensemble du personnel de l'armée de l'air impliqué dans la mission de protection « Sentinelle » associée au plan gouvernemental « Vigipirate » destiné à lutter contre le terrorisme.

Le Commando parachutiste de l'air n°20 (CPA 20)[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la restructuration des CPA, le CPA 20 est implanté depuis 2016 sur la base aérienne d'Orange, en provenance de la Base aérienne 102 de Dijon-Longvic dissoute le 30 juin 2016.

L'unité est spécialisée dans l’appui aérien, la récupération de personnel et la protection des forces en opérations.

Le Quartier Geille[modifier | modifier le code]

Le CPOCAA et le CPA 20 occupent l'ancien Quartier Labouche libéré en 2014 par le 1er Régiment étranger de cavalerie.

Le Quartier a été rebaptisé Frédéric Geille en souvenir de celui qui fut à l’origine du parachutisme militaire.

En septembre 2015, à l'occasion des quatre-vingt années du parachutisme militaire français, un musée consacré aux commandos de l'air[2] a été inauguré.

Historique[modifier | modifier le code]

Avant guerre[modifier | modifier le code]

  • juillet 1939 : inauguration de la base par Édouard Daladier, président du Conseil et Député d'Orange.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Guerre Froide[modifier | modifier le code]

L'après Guerre froide[modifier | modifier le code]

Commandants[modifier | modifier le code]

  • Colonel Olivier Brault (24 août 2016 - 5 septembre 2018)
  • Colonel Jordi Vergé (depuis le 5 septembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. NSPA, « Réseau du CEPS », sur www.nspa.nato.int (consulté le 21 mai 2018)
  2. http://www.laprovence.com/article/edition-grand-vaucluse/3594202/les-80-ans-du-parachutisme-celebres-a-lecole-militaire.html
  3. Jean-Marc Tanguy, « Fennec : la migration commence », Le Mamouth, (consulté le 27 juillet 2011)