Basanite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Bassanite.
Basanite
Description de cette image, également commentée ci-après
Petite bombe volcanique (longueur de 4 cm) contenant de la basanite (noire) et des enclaves de cumulat dunitique (vert)
Catégorie roche magmatique
Sous-catégorie roche volcanique
Structure
Minéraux principaux
Couleur entre le gris et le noir
Statue en basanite d'Agrippine la Jeune.

La basanite (du grec βάσανος, basanos « pierre de touche ») est une roche magmatique effusive, de couleur foncée oscillant entre le gris et le noir (lave mésocrate à indice de coloration compris entre 50 et 68), ressemblant à un basalte alcalin à fort déficit de silice. Elle est le résultat de laves en coulées, généralement associées à des basaltes à olivine. Composée de feldspaths et feldspathoïdes, elle peut être compacte ou vacuolaire, microlithique ou porphyrique aux vacuoles remplies par des minéraux divers (leucite, néphéline, analcime, haüyne ou zéolites).

Le basanitoïde est une roche intermédiaire entre les basaltes à olivine et les basanites. Il présente des cristaux de plagioclase, de pyroxène, d'olivine, et de la néphéline virtuelle dans les verres.

Composition[modifier | modifier le code]

Les basanites sont très sous-saturées en silice, ce qui se traduit par la présence de feldspathoïde et de plus de 10 % d'olivine normative. Elles contiennent, en phénocristaux, des feldspaths plagioclases (labrador), des feldspathoïdes, de l'augite violacée, de la hornblende brune, d'olivine (ce qui la différencie de la téphrite) avec quelquefois de la biotite.

Formation[modifier | modifier le code]

Les basanites sont formées dans les laves alcalines en coulées, généralement associées à des basaltes à olivine. Elles peuvent être issues de magmas primaires intraplaque à grande profondeur et forte pression (> 20 kbar) grâce à une anomalie thermique (point chaud) souvent favorisée par une distension associée[1]. Elles peuvent se différencier par cristallisation fractionnée pour donner des laves sous-saturées en silice : téphrite, téphriphonolite et phonolite. Elles peuvent aussi être associées à des laves extrêmement sous-saturées en silice, très riches en alcalins et dépourvues de feldspath : les foïdites[2].

Variétés[modifier | modifier le code]

Les variétés sont distinguées d'après le feldspathoïde[3] :

  • basanite à néphéline (le plus souvent) : basanite contenant comme principal feldspathoïde la néphéline, associée avec l'analcime, la leucite, la haüyne ;
  • ankaratite : basanite riche en pyroxène ;
  • limburgite (en) : basanite à phénocristaux d'augite, olivine, magnétite, dans un verre à feldspathoïde et plagioclase virtuels.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques-Marie Bardintzeff, Volcanologie, Dunod, (lire en ligne), p. 16.
  2. Alain Foucault, Jean-François Raoult, Dictionnaire de Géologie, Dunod, (lire en ligne), p. 40.
  3. Alain Foucault, Jean-François Raoult, Dictionnaire de Géologie, Dunod, (lire en ligne), p. 37.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]