Bartolomeo Cincani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bartolomeo Cincani
Bartolomeo Montagna - Palazzo Thiene.jpg
Médaillon-portrait au palais Thiene de Vicenza
Naissance
Décès
Activité
Lieux de travail

Bartolomeo Cincani dit Montagna (Brescia, - ) est un peintre et un graveur italien de la haute Renaissance, le chef de file de l'école de Vicenza.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bartolomeo Cincani adopte le pseudonyme Montagna dès sa jeunesse. Venu de la région de Brescia, il accomplit son apprentissage auprès de Domenico Morone à Vérone. Dans cette ville, il peint des façades de maisons en fresque et exécute des peintures (saintes et anges entre des pilastres, frise d'une procession des Néréides, évangélistes, toutes très endommagées) de la chapelle dei santi Nazzaro e Celso (1493), dont l'architecte est un certain Salconetto [?]. Il devient ensuite le plus important peintre de tableaux religieux de Vicenza entre la fin du Quattrocento et le début du XVIe siècle, le chef de file de l'école italienne réputée de la ville, dans un style vénitien empreint de Carpaccio, d'Antonello de Messine et de Giovanni Bellini.

Il fut actif à Vicenza et aussi à Vérone et Venise, dans de grand tableaux religieux, qui furent ensuite pour la plupart perdus ou détruits.

Son fils Benedetto Montagna (en), est un peintre imitateur du style de son père, plus apprécié pour ses gravures (actif entre 1490 et 1541), art auquel l'initia Giovanni Antonio da Brescia qui exerça sur lui une certaine influence[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

non datées
  • Fresques de la Scuola del Santo, Padoue,
  • Saint Pierre, collection particulière, Padoue
  • Ecce Homo, Musée du Louvre, Paris
  • Saint Bernardin et le saint-évêque, Fine Arts Museums of San Francisco,
  • Vierge à l'Enfant, National Gallery of Art, Washington,
  • Saint Zeno, saint Jean Le Baptiste et une sainte martyre et plusieurs Vierge à l'Enfant, National Gallery, Londres
  • Retable, Museum, Berlin
  • Madone, Brême
  • Sainte Famille, Strasbourg
  • Madone trônant entouré de saint Roch et de saint Jérôme,
  • Christ entre saint Roch et saint Sébastien.
  • Vierge à l'Enfant[3], huile sur bois, 105 × 73 cm et Trois anges musiciens[4], 47 × 70 cm. Deux panneaux d'un Polyptyque démembré[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Landau et Peter Parshall, The Renaissance Print, Yale, Yale University Press, 1996, p. 76.
  2. Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Editions Place des Victoires, , 605 p. (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 102
  3. Vierge à l'Enfant, Lyon
  4. Anges musiciens, Lyon
  5. Valérie Lavergne-Durey, Chefs-d'œuvre de la Peinture Italienne et Espagnole : Musée des Beaux Arts de Lyon, Réunion des Musées nationaux, , 103 p. (ISBN 2-7118-2571-X), p. 21

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carlo Ridolfi, Meraviglie dell'Arte, Venise, 1648.
  • Crowe et Cavalcaselle, History of Painting in North Italy, Londres, 1891.
  • Jacob Burckhardt, Cicerone, Paris, 1892.
  • Morelli, Italian Painters, Londres, 1900.
  • Bernard Berenson, Venetian Painters of the Renaissance, London et New York, 1906.

Sur les autres projets Wikimedia :