Bartolomeo Cavarozzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bartolomeo Cavarozzi
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 38 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Activité
Œuvres réputées
Le Jeune Violoniste (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Bartolomeo Cavarozzi appelé aussi Crescenzi ou dei Crescenzi (né le 15 février 1587 à Viterbe, mort le à Rome) est un peintre italien de la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle, spécialiste des sujets religieux.

Sainte Famille et sainte Catherine
musée du Prado.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tout jeune, Bartolomeo Cavarozzi arrive à Rome où son concitoyen Tarquinio Ligustri l'accueillit et lui donna sa première formation artistique[1]. Il devint ensuite l'élève de Cristoforo Roncalli.

Le marquis Giovanni Battista Crescenzi, amateur d'art et surintendant des monuments de Rome, le prend auprès de lui et lui assure tout son appui. Ils séjournent quelque temps ensemble à Madrid de 1617 à 1619[1], où Cavarozzi déploie une grande activité.

Une Vierge à l'Enfant avec Sainte Anne, qu'il avait peint pour l'église Santa Anna dei Funari, a disparu, ainsi que son Saint Charles Borromée en prière (autrefois à l'église Sant'Andrea Della Valle). Dans l'église de l'Académie Sainte-Cécile se trouve sa Légende de sainte Ursule[2].

La seule référence sûre dont nous disposons pour reconstruire la phase finale de sa carrière est la Visitation de 1622 conservée à la mairie de Viterbe[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Saint Jérôme et deux anges
palais Pitti, Florence.
Ste Ursule et ses compagnes
Basilique saint Marc, Rome
  • Saint Jérôme et deux anges, 1617, huile sur toile, 116 × 173 cm, galerie Palatine, Palais Pitti, Florence. Commandée par Cosme II de Médicis[3]
  • Le Sacrifice d'Isaac (huile sur toile, 116 × 175 cm) a été vendu 3 666 500 £ le 9 juillet 2014 par Sotheby's à Londres[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, vol. 3, éditions Gründ, , 13440 p. (ISBN 2700030133), p. 383.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b et c Gianni Papi, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 639
  2. Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, vol. 3, éditions Gründ, , 13440 p. (ISBN 2700030133), p. 383
  3. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 340
  4. L'Estampille - l'Objet d'Art, n°504, septembre 2014, page 154

Liens externes[modifier | modifier le code]