Bartha Knoppers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bartha Maria Knoppers (née le à Hilversum aux Pays-Bas) est une juriste canadienne, spécialisée dans les aspects éthiques de la génétique, de la génomique et des biotechnologies. Depuis le , elle dirige le Centre de génomique et politiques du Centre d’innovation Génome Québec et Université McGill et est professeure au Département de génétique humaine de la Faculté de médecine de l’Université McGill[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Knoppers a étudié à l’Université McMaster où elle a obtenu en 1972 un baccalauréat ès arts en littérature française et anglaise. Elle a ensuite obtenu en 1974 une maîtrise en littérature comparée de l’Université de l'Alberta.

Knoppers a ensuite étudié le droit à l'Université McGill (diplôme en études juridiques en 1978 et diplôme en droit civil en 1981), puis a passé son doctorat en droit à l'Université Panthéon-Sorbonne en 1985[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Knoppers a été présidente du Comité d’éthique internationale de l’Organisation du génome humain de 1996 à 2004[1].

En juin 2015, Knoppers se joint à l'équipe Sciences de la vie et soins de santé de Norton Rose Fulbright Canada, basée à Montréal, à titre de conseillère principale [3].

Travaux[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Hennau-Hublet, Christiane et Bartha Maria Knoppers. 1997. L'Analyse génétique à des fins de preuve et les droits de l'homme: aspects médico-scientifique, éthique et juridique. Bruxelles: Bruylant.

Knoppers, Bartha Maria. 1999. Le génome humain : patrimoine commun de l'humanité? Montréal/Québec: Éditions Fides et Musée de la civilisation.

Hervé, Christian et Bartha Maria Knoppers. 2006. Matériel biologique et informatisation beaucoup de bruit pour rien ? France : LEH Édition.

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]