Barthélemy Menn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant suisse
Cet article est une ébauche concernant un peintre suisse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Barthélemy Menn
BarthelemyMenn.jpg

Barthélemy Menn, Autoportrait au chapeau de paille (vers 1867),
musée d'art et d'histoire de Genève.

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Élève

Barthélemy Menn, né le à Genève, mort dans cette même ville le , est un peintre suisse.

Maître de Ferdinand Hodler, Barthélemy Menn est un des rénovateurs de la peinture helvétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1827, Barthélemy Menn devient l'élève de Jean Duboi (1789-1849), puis entre à l'École des beaux-arts de Genève. En 1832, il est admis dans l'atelier du peintre Jean-Léonard Lugardon (1801-1884), et rencontre son maître, Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867), qui l'invite à le suivre à Paris.

Lorsque son hôte est nommé directeur de la Villa Médicis, à Rome, Menn le rejoint durant l'année 1835. Pendant l'été 1836, il découvre Capri et Naples, et copie en plein-air les antiques de Pompéi et la Transfiguration de Giovanni Bellini au musée des Bourbon-Siciles.

Menn retourne à Paris fin 1838, où il expose au Salon de 1839 à 1843, et donne des cours de dessin à de nombreux élèves, dont Maurice Sand. Il est employé par Eugène Delacroix (1798-1863) pour la décoration de la coupole de la bibliothèque du Palais du Luxembourg à Paris. Il rencontre les peintres de l'École de Barbizon, en particulier Charles-François Daubigny (1817-1878), et se lie d'amitié avec des disciples de Charles Fourier ainsi q'avec Jean-Baptiste Corot (1796-1875), avec lequel il réalise des scènes champêtres chez leur ami Daniel Bovy.

Menn retourna ensuite à Genève en 1844, et s'intéressa aux daguerréotypes. En 1850, il est nommé directeur de l'École des beaux-arts de Genève, où, jusqu'à sa mort, il enseigne le dessin, notamment à Ferdinand Hodler et Édouard Vallet.

Barthélemy Menn est inhumé à Genève au cimetière des Rois.


Collections publiques[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guinand, Léon, Notice abrégée des principes de Barthélemy Menn sur l’art et l’enseignement humaniste, éditions Jarrys, 1893.
  • Daniel Baud-Bovy, Barthélemy Menn. Dessinateur, éditions du Rhône, 1943.
  • Georges Vigne, Les élèves d’Ingres, Musée Ingres, 2000.
  • Marc Fehlmann, Barthélemy Menn et ses contemporains, Genève, Revue d’histoire de l’art et d’archéologie, Vol. 57, 2009.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]