Barthélemy Faujas de Saint-Fond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Barthélemy Faujas de Saint-Fond
Barthélemy Faujas de Saint-Fond.jpg
Barthélemy Faujas de Saint-Fond
Gravure d'Ambroise Tardieu
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
MontélimarVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Barthélemy Faujas de Saint-Fond, né le à Montélimar, mort le à Montélimar, est un géologue et volcanologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Barthélemy Faujas, greffier en l'élection de Montélimar puis notaire, et de Marie Boisset. Etudiant à Lyon, il continue en droit à Grenoble et prend la fonction de juge de 1ère instance à Montélimar.

Professeur et administrateur de 1783 à 1818 au Muséum national d'histoire naturelle, il est le premier titulaire de la chaire de géologie.

Il étudie les volcans du Vivarais et du Velay. Il exploite la pouzzolane et les manières de l'employer[1]. Il découvre la mine de fer de La Voulte-sur-Rhône.

Il soutient les débuts de l'aérostation en lançant des souscriptions pour la construction de ballons. Il aide tout d'abord Jacques Charles puis Étienne Montgolfier et Jean-François Pilâtre de Rozier.

Il participe à l’Histoire naturelle de Buffon pour la partie de géologie.

Grand voyageur, il sillonne l'Europe.

Avec Paolo Andreani qui le rejoint en Angleterre, il explore l'île écossaise de Staffa pour y observer la structure rocheuse, expédition à laquelle se joint le polymathe américain William Thornton[2]. Pendant le voyage, Faujas détermine que la grotte de Fingal a une origine volcanique. Lors de leur retour, ils rencontrent James Watt[3]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Deuxième découverte d'un crane de mosasaurus. Saint-Fond joua un rôle dans le transport à Paris du fossile trouvé à la montagne Saint-Pierre.
Cette dent de requin est celle d'un glossopètre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Faujas de Saint-Fond 1780.
  2. Barthélemy Faujas de Saint-Fond, Travels in England, Scotland, and the Hebrides, James Ridgway, 1799
  3. Hugh Chisholm (ed.), Faujas de Saint-Fond, Barthélemy in Encyclopædia Britannica, vol. 10 (11e ed.), Cambridge University Press, 1911, p. 205–206

Éponymie[modifier | modifier le code]

En 1842, le minéralogiste Alexis Damour nomme la faujasite en l'honneur de Faujas de Saint-Fond.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Barthélemy Faujas de Saint-Fond » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)
  • Biographie universelle, ancienne et moderne (Supplément), Paris : Louis-Gabriel Michaud, 1838, vol.64, p.13 [1]
  • Guillaume Comparato, Barthélemy Faujas de Saint-Fond, parcours d’un homme de science mondain au tournant des Lumières (1741-1819), Grenoble, université de Grenoble, , 627 p. (lire en ligne).
  • Guillaume Comparato, La pratique du voyage comme élément constitutif des savoirs géologiques : Le cas du naturaliste B. Faujas de Saint-Fond,
  • Guillaume Comparato, Témoignages de la vie scientifique, culturelle et mondaine du Paris des Lumières : Le voyage de Paris de Barthélémy Faujas de Saint-Fond entre 1782 et 1783, (lire en ligne)


Liens externes[modifier | modifier le code]