Barsboldia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Barsboldia sicinskii

Barsboldia est un genre éteint de dinosaures ornithopodes de la famille des Hadrosauridae qui a vécu au Crétacé supérieur.

Un seul spécimen fossile, très partiel, a été découvert dans la formation de Nemegt, dans le sud de la Mongolie[1],[2]. Il est daté du sommet du Crétacé supérieur, du Campanien ou du Maastrichtien, soit il y a environ entre 83,6 à 66,0 millions d'années[1]. Barsboldia pourrait appartenir à la sous famille des Saurolophinae[2], mais la validité du genre n'est pas assurée[3].

Une seule espèce est rattachée au genre : Barsboldia sicinskii, décrite en 1981 par Teresa Maryańska et Halszka Osmólska[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom du genre a été donné en l'honneur du paléontologue mongol Rinchen Barsbold. L'épithète spécifique, sicinskii, honore Wojciech Sicihski, assistant à l'institut de paléontologie de l'Académie polonaise des sciences et impliqué dans la préparation du spécimen type[1].

Description[modifier | modifier le code]

Vue latérale droite du sacrum (holotype), encadré par l'épine neurale de la dernière vertèbre dorsale et des deux vertèbres caudales antérieures.

Un seul fossile, référencé ZPAL MgD-I/110 est connu. Il est constitué principalement d'un ensemble articulé de vertèbres : 9 dorsales postérieures, 9 sacrées fusionnées et 15 caudales, auquel s'ajoutent un ilium gauche, un pubis droit et des fragments de membres et de côtes[1]. Les épines neurales sont particulièrement longues, surtout pour la partie centrale des vertèbres sacrées ; elles peuvent dépasser 63 centimètres pour une longueur totale des vertèbres de 96 centimètres. Ce caractère n'est connu que chez le lambéosauriné Hypacrosaurus altispinus[1].

Classification[modifier | modifier le code]

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Les inventrices du genre, Teresa Maryańska et Halszka Osmólska, le décrivent comme un hadrosauridé de la sous-famille des lambéosaurinés, les dinosaures à « bec de canard » et à crête creuse, bien qu'aucun crâne n'ait été retrouvé. Il est rapproché du genre Hypacrosaurus[1],[4]. Cependant, en l'absence de crâne, le genre est considéré comme douteux (nomen dubium) par David B. Norman en 2000 ou comme un lambéosauriné à placement incertain en 2004 par Jack Horner[5].

En 2011, Albert Prieto-Márquez reprend la description de Barsboldia et suggère qu'il s'agit d'un genre valide de saurolophiné basal[2]. Cependant ce même auteur et ses collègues l’omettent dans leur grande synthèse phylogénétique des hadrosauridés en 2016[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) Teresa Maryańska et Halszka Osmólska, « First lambeosaurine dinosaur from the Nemegt Formation, Upper Cretaceous, Mongolia », Acta Palaeontologica Polonica, vol. 26,‎ , p. 243–255 (lire en ligne [PDF])
  2. a b et c (en) Albert Prieto-Márquez, « A Reappraisal of Barsboldia sicinskii (Dinosauria: Hadrosauridae) from the Late Cretaceous of Mongolia », Journal of Paleontology, vol. 83, no 3,‎ , p. 468–477 (DOI 10.1666/10-106.1)
  3. a et b (en) A. Prieto-Marquez, G.M. Erickson et J.A. Ebersole, « A primitive hadrosaurid from southeastern North America and the origin and early evolution of 'duck-billed' dinosaurs », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 36, no 2,‎ , e1054495 (DOI 10.1080/02724634.2015.1054495)
  4. (en) Donald F. Glut, Dinosaurs: The Encyclopedia, Jefferson, North Carolina, McFarland & Co, (ISBN 0-89950-917-7), « Barsboldia », p. 202
  5. (en) John R. Horner, Weishampel, David B. et Forster, Catherine A, The Dinosauria, Berkeley, 2nd, , 438–463 p. (ISBN 0-520-24209-2), « Hadrosauridae »

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]