Barrow (Alaska)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barrow.
Barrow
Image illustrative de l'article Barrow (Alaska)
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Alaska Alaska
Borough North Slope
Code ZIP 99723
Code FIPS 02-05200
Démographie
Population 4 212 hab. (2010)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 71° 18′ 01″ N 156° 44′ 09″ O / 71.300278, -156.735833 ()71° 18′ 01″ Nord 156° 44′ 09″ Ouest / 71.300278, -156.735833 ()  
Altitude 3 m
Superficie 5 520 ha = 55,2 km2
· dont terre 47,6 km2 (86,23 %)
· dont eau 7,6 km2 (13,77 %)
Fuseau horaire AKST (UTC-9)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alaska

Voir la carte administrative d'Alaska
City locator 14.svg
Barrow

Géolocalisation sur la carte : Alaska

Voir la carte topographique d'Alaska
City locator 14.svg
Barrow

Barrow est une localité de l'Alaska, construite sur les rives de la mer des Tchouktches. Localité la plus septentrionale de l'État, elle se trouve à environ 550 kilomètres au nord du cercle Arctique. Barrow est également nommée Ukpeagvik, Ukpiaġvik ou Utqiaġvik par les Inuits.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Panneau d’accueil explicitant le nom inuit.

Barrow doit son nom à John Barrow, membre de l'amirauté anglaise en 1825, qui a également donné son nom à Point Barrow.

Le nom inuit veut quant à lui dire « Le lieu où l’on chasse les harfangs des neiges ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Située au nord du cercle polaire arctique, la ville de Barrow a un climat très froid et sec. Les hivers sont particulièrement froids et longs et la saison estivale reste fraîche, brumeuse et courte[1]. En été, la glace se transforme en flaques d'eau car le permafrost rend les couches supérieures du sol imperméables, ce qui attire des milliers de moustiques. Des comparaisons ont été établies avec les relevés climatiques de Prudhoe Bay, en Alaska. On en conclut que le mois de juillet est le plus chaud, avec une moyenne de 12 °C (4 °C la nuit), et que le plus froid est le mois de février (-25° à -32 °C). Le minimum absolu enregistré est de -50 °C[1]. Le mois le plus humide est celui d'août (24,1 mm de précipitations), le plus sec étant celui de mai (2,0 mm). La moyenne annuelle s'établit à 75 mm[1].

Peuplement[modifier | modifier le code]

Barrow représente l'une des plus importantes communautés d'Esquimaux du monde. Par conséquent, les traditions et la modernité s'y mêlent de manière harmonieuse. Des recherches archéologiques ont démontré que les lieux étaient peuplés dès le VIe siècle (Esquimaux inupiat).

Densité : 100 personnes/km². 1400 ménages, représentant une population de 4680 personnes en 2004, dont 22 % de race blanche, 1 % d'Afro-Américains, 57 % d'indigènes de l'Alaska, 9 % d'Asiatiques, 1 % de ressortissants des îles du Pacifique, 1 % d'autres races, 3 % d'hispaniques ou de Latins, et 9 % de personnes métissées. La ville a 4 680 habitants en 2004 .

Économie[modifier | modifier le code]

Barrow constitue le centre économique du North Slope Borough. De nombreux commerces y fournissent le matériel nécessaire à la prospection de pétrole, et l'État y est également un gros employeur. Le tourisme vit sur la base des aurores boréales et du soleil de minuit, ainsi que sur l'artisanat local. La pêche à des fins commerciales fait vivre sept résidents.

Énergie et communications[modifier | modifier le code]

La découverte de pétrole a apporté la prospérité à Barrow. Les logements sont chauffés au gaz naturel, fourni par des gisements proches.

À l'image de nombreuses autres communautés de ce genre, situées dans des lieux extrêmes, Barrow ne dispose d'aucune route. Des vols vers Anchorage et Fairbanks relient la cité vers d'autres lieux. La ville est du reste dotée d'un aéroport (code AITA : BRW), propriété de l'État, baptisé aux noms de Will Rogers et Wiley Post.

Il est également possible de se déplacer en traîneau.

Culture[modifier | modifier le code]

Le commerce d'alcool est interdit, mais pas sa consommation, ni sa possession.

Présence d'un centre consacré à la culture Inupiat, depuis 1999. L'histoire du film d'horreur 30 Jours de nuit (titre anglais : 30 Days of Night) avec Josh Hartnett (2007), prend place à Barrow. Mais il fut tourné en majeure partie en Nouvelle-Zélande.

Monuments[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

Barrow est peuplé d'ours blancs, de renards, de caribous, de hiboux, de loups, de baleines.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean-Paul Amat, Lucien Dorize, Charles Le Cœur, Emmanuelle Gautier, Éléments de géographie physique, Paris, Bréal, coll. Grand Amphi, 2002, ISBN 2-7495-0021-4, p. 111

Liens externes[modifier | modifier le code]