Barrio Populo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Barrio Populo
Description de cette image, également commentée ci-après
Barrio Populo en 2015.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Rock alternatif, chanson française
Années actives Depuis 2008
Labels Carotte Production
Site officiel www.barriopopulo.fr
Composition du groupe
Membres Victor Coulomb
Maxence Melot
Thomas Carricondo
Antoine Guirimand
Anthony Tournier
Yoann Aujard
Arthur Parmentier
Thomas Pero
Anciens membres Fabien Chalaye
Robin Dechanoz
Jonas Martinière

Barrio Populo est un groupe de fusion français. Le groupe mêle rock alternatif et chanson française. Formé en 2008 et basé à Saint-Étienne[1], il est, en date de 2015, composé de huit musiciens. Après deux albums parus respectivement en 2012 et en 2014, le groupe publie son troisième opus, Géographie du hasard, en octobre 2016[2],[3]

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines (2003–2007)[modifier | modifier le code]

En 2003[4], le groupe effectue son premier concert, sous le nom Les Rescapés. Alors encore basés à Saint-Martin-en-Haut[5],[6], le groupe étoffe progressivement sa formation de trois à huit musiciens[7],[8]. En 2006, ils sortent le premier disque, Rescapé, et changent de nom pour adopter Barrio Populo.

Débuts (2008–2011)[modifier | modifier le code]

En 2008, Barrio Populo commence son partenariat avec Carotte Production, leur permettant de sortir en février 2009, un premier EP éponyme, de six titres enregistrés au studio 8 PM[9]. Ils effectuent également leurs premiers travaux artistiques en résidences et font une tournée de trente-six dates.

Un second EP sort en février 2010, toujours avec l’aide de Carotte Production et distribué numériquement sur la plateforme CD1D. Tous les musiciens s’investissent désormais totalement et professionnellement dans le projet[10]. Leur musique prend une tournure nettement plus rock. Ils effectueront cette année, une tournée de plus de soixante dates, en France, et pour la première fois en Espagne et en Belgique. De nouveaux titres promotionnels sont mis en ligne en février 2011[11]. Ils commencent leur partenariat avec le tourneur Jaspir Production[8], et se produisent sur plus de quatre-vingt dix dates en France, Belgique, Suisse et Royaume-Uni.

Désordre (2012–2013)[modifier | modifier le code]

Après deux mois d’enregistrement au Studio E à Écotay-l'Olme en janvier et février[6],[12], la sortie nationale du premier album Désordre s'effectue le , produit par Carotte Production et distribué par InOuïe Distribution. L'album marque « une césure assez radicale » avec les deux premiers EP, qui étaient « fortement influencés par le rock latin et la Mano Negra », le groupe ne chante plus « ni en espagnol ni en anglais par exemple »[13]. Ce premier opus connait de nombreux retours médiatiques (presse, radios, etc), notamment une chronique dans Télérama, qui lui attribue deux clés[14]. L'album reçoit aussi de bonnes critiques dans Rock & Folk[15] et FrancoFans. Le groupe part en tournée en Allemagne, Macédoine, Kosovo, Slovénie, Serbie et plus de quatre-vingt dates dans toute la France.

Un projet de tournée en Palestine se concrétise en avril 2013. Le groupe donne six concerts dans les territoires palestiniens occupés[16]. Ils effectuent également une tournée de soixante-dix dates dans toute la France. Ils enregistrent leur 2e album, Kordobella, toujours au Studio E, entre octobre 2013 et janvier 2014.

Kordobella (2014–2016)[modifier | modifier le code]

Le , le deuxième album Kordobella sort nationalement, produit par Carotte Production et distribué par InOuïe Distribution[17]. Le groupe tourne cette année au Royaume-Uni et en Irlande en janvier. Ils tournent également dans les pays de l'Est[18]. Ils exécuteront au total, plus de quatre-vingt-dix concerts cette année-là. En mai 2015, il se produit à Cuba pour une série de huit concerts[19]. Le groupe crée un spectacle de reprise, en parallèle de son spectacle de composition, nommé Cris d'écrits, en hommage à la chanson et la poésie Française[20].

Géographie du hasard (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Géographie du hasard, le troisième album du groupe, sort le , toujours produit par Carotte Production et distribué par InOuïe Distribution. L'album s'oriente dans un style « plus littéraire, chanson. »[21], de nombreux titres semblent retracer des expériences de voyages[22].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Fabien Chalaye - basse
  • Robin Dechanoz - basse
  • Jonas Martinière - saxophone (ingénieur du son du groupe en concert)[23].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Radiohead, Coldplay, Black Keys… ils nagent à contre-streaming », sur www.telerama.fr (consulté le 8 novembre 2015)
  2. « Barrio Populo prépare son troisième album Géographie du Hasard », sur Le Musicodrome, (consulté le 6 juin 2016)
  3. « Melgven. Poésie rock avec Barrio Populo, au festival Toutenmusic » (consulté le 21 août 2016)
  4. « [Interview] », sur www.lemusicodrome.com (consulté le 8 novembre 2015)
  5. Pascal Pacaly, Rock Attitude, Grimal Editions, , 287 p. (ISBN 978-2362030543), Elle connaissait bien son sujet, les Barrio Populo. Ils étaient du même coin qu'elle à l'origine, Saint-Martin-En-Haut.
  6. a et b « En 2 Ans, nous avons fait plus de cent cinquante concerts », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  7. « Barrio Populo confirme avec un second album réussi sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr) », sur www.zoomdici.fr (consulté le 8 novembre 2015)
  8. a et b « http://www.lagenda.net/saintetienne/barrio-populo/ », sur www.lagenda.net (consulté le 8 novembre 2015)
  9. Interview à Radio Canut, émission Musik etc..., 26 mai 2013 [1]
  10. Interview à TV LDV, 15 février 2013 [2]
  11. « Zicazine », sur www.zicazic.com (consulté le 7 novembre 2015)
  12. Jeoffroy Vincent, « Barrio Populo, Un désir de Désordre », FrancoFans, no 37,‎ , p. 26, 27
  13. R. G., « Désordre..., le Premier album du groupe Barrio Populo », Le Progrès,‎ , p. 41
  14. « Désordre », sur www.telerama.fr (consulté le 7 novembre 2015)
  15. « Chronique Désordre », Rock'n'Folk, no 542,‎
  16. « Barrio Populo en Palestine », FrancoFans, no 42,‎
  17. « Barrio Populo sort un nouvel album au parfum de révolte » (consulté le 29 août 2016)
  18. « Barrio Populo - Vibration Clandestine », sur Vibration Clandestine (consulté le 8 novembre 2015)
  19. Romain Gavidia, « Barrio Populo : « De la chanson française à textes dans un esprit rock » », Le Progrès, Sortir,‎ (lire en ligne)
  20. Interview vidéo par Sainté En Musique, 4 novembre 2015 lien
  21. « Barrio Populo. Interview, clip exclusif ! - Vibration Clandestine », Vibration Clandestine,‎ (lire en ligne)
  22. « Barrio populo « Géographie du hasard » (Carotte Production) », sur rcf.fr (consulté le 22 octobre 2016)
  23. Nicolas Bros, « Barrio Populo mettra de l'ordre dans le désordre », Le Petit Bulletin, no 8,‎ (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]