Barre de Weber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une barre de Weber est un dispositif utilisé dans les observatoires d'ondes gravitationnelles, qui fut développé et construit pour la première fois par le physicien Joseph Weber, de l'université du Maryland.

Le dispositif consiste en de multiples cylindres d'aluminium, de rayons de 1 m et longs de 2 m. Ils forment des antennes capables de détecter les ondes gravitationnelles prédites par la théorie de la relativité générale[1].

Autour de 1968, Weber a collecté ce qu'il qualifie de « preuves tangibles »[1] du phénomène. Cependant, ses expériences ont été reproduites de nombreuses fois, sans qu'un tel résultat ne soit à nouveau atteint. Par conséquent, ses expériences furent très controversées, et ses résultats discrédités. Les critiques s'appuient sur l'analyse subjective de Weber, et son imprécision quant à l'amplitude de la vibration lors du passage d'une onde gravitationnelle.

Mécanisme[modifier | modifier le code]

Ces cylindres massifs en aluminium vibrent avec une fréquence de résonance de 1 660 Hz. À cause de l'effet très faible des ondes, les cylindres doivent être imposants et les capteurs piézoélectriques très sensibles, à même de capter une déformation d'environ 10–16 m[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) David Lindley, « Focus: A Fleeting Detection of Gravitational Waves », Phys. Rev. Focus 16, 19, American Physical Society, 22 décembre 2005.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. Weber, Gravitational Radiation, Physical Review Letters, vol. 18, p. 498–501 (1967).
  • J. Weber, Gravitational-Wave-Detector Events, Physical Review Letters, vol. 20, p. 1307–1308 (1968).
  • J. Weber, Evidence for Discovery of Gravitational Radiation, Physical Review Letters, vol. 22, p. 1320–1324 (1969).
  • Hiromasa Hirakawa, Kimio Tsubono, Masa-Katsu Fujimoto, Search for gravitational radiation from the Crab pulsar, Physical Review D, vol. 17, p. 1919–1923 (1978).
  • James L. Levine, Early Gravity-Wave Detection Experiments, 1960-1975, Physics in Perspective (PIP), vol. 6, p. 42–75 (2004).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]