Barrage du cheval d'obstacles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le barrage du cheval d'obstacles est une technique de dressage du cheval de saut d'obstacles visant à le rendre plus respectueux des barres. Pour cela, le dresseur sensibilise les jambes du cheval au moment où il franchit l'obstacle. Il est officiellement interdit, mais en raison de l'orientation actuelle des compétitions de saut d'obstacles, dotées de fortes récompenses et présentant des barres légères qui tombent à la moindre touche, il serait fréquemment employé à haut niveau.

Technique[modifier | modifier le code]

Le barrage du cheval d'obstacles vise à lui faire lever les jambes le plus haut possible, plusieurs techniques existent. La plus classique est de soulever la barre d'obstacle au moment où le cheval la franchit, afin qu'il se fasse mal et saute plus haut au saut suivant. Une autre est de lui frapper les jambes, généralement avec un bâton de bambou comme cela a longtemps été autorisé, mais des barres de fer ou des barres hérissées d'objets pointus, comme des capsules de soda, seraient employées en toute illégalité. Certains dresseurs enduisent les membres du cheval avec un produit le sensibilisant, qui rend tout contact avec une barre ou un objet plus douloureux. Ces produits sont particulièrement difficiles à déceler au contrôle antidopage.

Controverses et interdiction[modifier | modifier le code]

En raison de son caractère cruel, cette technique est interdite par la fédération équestre internationale[1] :

Toutefois, selon Cheval magazine, elle est toujours employée par certains dresseurs peu scrupuleux, la présence de quatre chevaux dopés à la capsaicine aux jeux olympiques de Pékin en serait une preuve, tout comme l'existence de chevaux qui franchissent les obstacles avec une grande marge et font des refus plutôt que de heurter les barres. Détecter l'emploi de cette technique est délicat car le plus souvent, les chevaux sont entraînés dans des propriétés privées, loin de tout regard indiscret.

Il est à noter par ailleurs que l'évolution de la discipline du jumping rend la technique du barrage du cheval de saut d'obstacle difficile à supprimer. En effet, les parcours de plus en plus techniques, à réaliser à des vitesses de plus en plus élevées augmentent le risque de faute. Cela s'associe à des barres de plus en plus légères posées sur des fiches plates qui tombent au moindre effleurement sans même que le cheval ait conscience de les avoir touchées. Pour parvenir à des parcours sans faute, les cavaliers apprennent donc à leurs chevaux à prendre une marge de sécurité par la technique du barrage. La meilleure manière de lutter contre cette dérive consisterait donc à revenir à des barres plus lourdes et des taquets plus creux pour que les chevaux puissent se rendre compte par eux-mêmes de leurs fautes.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Une scène de barrage peut être vue dans le film Le Grand National.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "CA PENAL § 597g", 1951, "[1]", 09/13/10