Baronnie de Longueuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Baron de Longueuil)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Longueuil (homonymie).
Baronnie de Longueuil
Blason de Baronnie de Longueuil
Héraldique
Le château fort de Longueuil en 1825.
Le château fort de Longueuil en 1825.
Administration
Pays Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Région/Province Royal Standard of King Louis XIV.svg Nouvelle-France
Statut Seigneurie puis baronnie
Date de fondation 1668
Date de disparition 1854, mais titre encore actif

La baronnie de Longueuil est une division territoriale de la Nouvelle-France ayant existé d'abord sous la forme d'une seigneurie, de 1668 à 1700, puis comme baronnie jusqu'à l'abolition du régime seigneurial en 1854 par l'administration coloniale britannique. En 1880, la reine Victoria reconnaît le titre français de « baron de Longueuil ». Cela en fait le seul titre de noblesse d'origine française encore aujourd'hui utilisé au Canada.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1657, le colon et officier Charles Le Moyne se voit concéder une terre de 50 arpents de front sur 100 de profondeur, sur la rive-sud du fleuve Saint-Laurent, face à la seigneurie de l'Île-de-Montréal. Il la nomme Longueuil, en l'honneur du village français où est née sa mère. En mars 1668, il est anobli et obtient le titre de sieur de Longueuil. Le , il cède la seigneurie à son fils, Charles II Le Moyne. C'est lui qui obtient, le , l'élévation de la seigneurie en baronnie. Cependant, on prend soin de préciser que le titre de baron ne pouvait être transmis qu'aux descendants « sujets de la couronne de France ». C'est ainsi que le titre se transmit à la famille de Germain, famille française toujours représentée de nos jours.

Le , le gouvernement colonial accorde trois lieues de front de terres non concédées jusqu'à la rivière Chambly. En 1773, la baronnie atteint une superficie de 100 000 arpents. À la suite du décès de son père en 1729, Charles III Le Moyne reprend le titre. En 1755, il décède à son tour et son fils Charles IV Le Moyne devient le troisième baron. Néanmoins, il est tué la même année. Heureusement, sa femme accouche de leur unique enfant Marie-Charles Le Moyne peu après. À partir de ce moment, pour éviter sa disparition, le titre devient une primogéniture cognatique avec préférence masculine. Le , la baronne Marie-Charles épouse le capitaine britannique David Alexander Grant. Leur fils Charles William Grant devient le premier baron d'origine autant britannique que française à porter le titre. Même si le régime seigneurial est aboli en 1854, les Grant continuent officieusement à se transmettre le titre de baron. En 1880, Charles Colmore Grant demande à la reine de reconnaître son titre. Exceptionnellement, elle accepte et en fait un titre britannique. À partir de ce moment, les barons de Longueuil ne vivront plus au Québec.

De nos jours, la ville de Longueuil continue d'attacher une certaine importante à cet aspect historique singulier. En 2002, elle demande au baron Raymond Grant le droit d'utiliser son blason pour la municipalité[1].

Liste des barons[modifier | modifier le code]

Barons de titre français
1700-1729 Charles II Le Moyne
1729-1755 Charles III Le Moyne
1755 Charles-Jacques Le Moyne
1755-1841 Marie-Charles Le Moyne
1841-1848 Charles William Grant
1848-1879 Charles James Irwin Grant[2]
Barons de titre britannique
1879-1898 Charles Colmore Grant
1898-1931 Reginald Charles Grant
1931-1938 John Charles Moore Grant
1938-1959 Ronald Charles Grant
1959-2004 Raymond Grant
2004- Michael Grant

Descendance de Charles Le Moyne[modifier | modifier le code]

De la nombreuse descendance de Charles Le Moyne, premier seigneur de Longueuil, subsistent aujourd’hui deux branches : « Longueuil » et « Sérigny ».

  • La branche aînée, « Longueuil », représentée par la famille Grant dont les membres sont parents et sujets de sa Majesté la reine d’Angleterre, et par la famille de Germain.
  • La branche « Sérigny », représentée par la famille Le Moyne de Sérigny, branche dont les couleurs des armoiries ont été modifiées du fait qu’elle ne soit pas l’aînée.

Légitimité[modifier | modifier le code]

Est légitime ce qui est conforme à l'acte fondateur (lettres patentes de Louis XIV du 26 janvier 1700 qui stipulent que le titre de baron de Longueuil se transmet aux descendants français de Charles Le Moyne : "Erection en baronnie de la seigneurie de Longueuil en faveur de Charles Lemoyne de Longueuil donné à Versailles, le vingt-sixième du mois de janvier, l'an de grâce mil sept cent, et de notre règne, la cinquante-septième - signé Louis". Archives de Québec). Que la famille Grant porte le titre de baron de Longueuil est donc une incohérence historique.

« The Queen has been graciously pleased to recognize the right of Charles Colmore Grant, Esquire, to the title of Baron de Longueuil, of Longueuil, in the province of Quebec, Canada. This title was conferred on his ancestor, Charles Le Moyne, by letters-patent of nobility signed by King Louis XIV in the year 1700. » [2]

Archives[modifier | modifier le code]

Le fonds d'archives de la Famille Grant de Longueuil est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « VILLE DE LONGUEUIL », Le Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada,‎ (consulté le 31 mars 2004)
  2. De 1854 à 1880, le titre de baron n'est plus officiel.
  3. Fonds Famille Grant de Longueuil (P128) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

2 ^ London Gazette. 7 December 1880

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cyrille de Germain, Les Germain en Nouvelle-France, L'Assomption (Québec), Éditions Point du jour, 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]