Barolo (DOC)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barolo.

Barolo (DOC)
DOCG Barolo
Décret d’appellation  
Date de parution au Journal officiel italien ,n° 21
Rendement (raisin/hectare) 80 q
Rendement moût 65,0 %
Taux d’alcool naturel du raisin 12,5 %
Taux d’alcool minimum du vin 13,0 %
Résidu sec minimum 23,0 ‰
Cépages autorisés

Source: Ministère agricole italien

Le barolo, « roi des vins, vin des rois »[1], est un vin italien du Piémont, dont le nom vient de la commune de Barolo. Le cépage principal de l'appellation est le nebbiolo.

Cave de Barolo.

Type de vin[modifier | modifier le code]

Les barolos présentent beaucoup de similitudes avec la classification et la vinification des vins de Bourgogne.

Encépagement[modifier | modifier le code]

Ils sont normalement issus d'un cépage unique (100 % nebbiolo).

Appellations communales[modifier | modifier le code]

Les appellations communales sont Barolo (c’est-à-dire barolo issu de la zone d'appellation entourant le village de Barolo), La Morra, Monforte d'Alba, Castiglione Falletto et Serralunga d'Alba, toutes situées dans la province de Coni.

Crus[modifier | modifier le code]

Œnothèque régionale du Barolo

Les barolos ne sont pas classés en « premier cru » et « grand cru » à la façon bordelaise ou bourguignonne mais la notion de cru est bien présente. À titre d'exemple, deux crus de Monforte d'Alba sont Sori Ginestra et Bussia.

Vinification[modifier | modifier le code]

La durée minimale d'élevage est fixée à 24 mois, dont au minimum 18 mois sous bois.

Production, commercialisation, consommation[modifier | modifier le code]

Il est rarement planté au-delà de 250 ou 300 mètres d'altitude sous peine de ne pas mûrir[2].

Le barolo c’est 1 200 propriétaires sur 2 100 hectares ː beaucoup n'exploitent que de très petites surfaces[3].

Le vin a une une grande aptitude au vieillissement.

Ce vin se marie bien avec des viandes rouges en sauce, viandes braisées, gibier à poil et avec des plats à base de champignons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vins d'Italie, Barolo
  2. Jacques Dupont, « Les vins mythiques - 6. Barolo : hommage aux Conterno », Le Poin, vin,‎ (lire en ligne)
  3. Jérôme Gautheret, « Dans le Piémont, le barolo fait des merveilles », Le Monde, supplément le Monde des vins,‎ , p. 9

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]