Barie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barie
L'hôtel de ville (mars 2009).
L'hôtel de ville (mars 2009).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Langon
Canton Le Réolais et Les Bastides
Intercommunalité Communauté de communes du Réolais en Sud Gironde
Maire
Mandat
Bernard Pagot
2014-2020
Code postal 33190
Code commune 33027
Démographie
Gentilé Bariauds, Bariots
Population
municipale
289 hab. (2014 en augmentation de 2,12 % par rapport à 2009)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 34′ 16″ nord, 0° 06′ 49″ ouest
Altitude Min. 7 m
Max. 18 m
Superficie 5,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Barie

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Barie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barie
Liens
Site web www.barievillage.fr/

Barie est une commune française située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Bariauds[1] ou Bariots[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Barie se situe sur la rive gauche (sud) de la Garonne, à 58 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département, à 13 km à l'est de Langon, chef-lieu d'arrondissement, et à 11 km au nord d'Auros, chef-lieu de canton[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes en sont Floudès à l'est, Bassanne au sud-est, Castets et Castillon au sur et sud-ouest (anciennement Castillon-de-Castets au sud et Castets-en-Dorthe au sud-ouest). Sur la rive droite de la Garonne, se trouvent Caudrot à l'ouest, Casseuil au nord-ouest et Gironde-sur-Dropt au nord-est.

Communes limitrophes de Barie
Caudrot Casseuil

                    La Garonne                    
Gironde-sur-Dropt
Barie Floudès
                              Castets et Castillon Bassanne

Communications et transports[modifier | modifier le code]

La commune est essentiellement desservie par la route départementale D 226 qui conduit vers le sud-ouest à Castets-en-Dorthe et vers l'est à Floudès et La Réole.
L'autoroute la plus proche est l'autoroute A62 (Bordeaux-Toulouse) dont l'accès no 4 de La Réole est distant de 12 km par la route vers le sud-est.
L'accès no 1 de Bazas à l'autoroute A65 (Langon-Pau) se situe à 22 km vers le sud-ouest.

La gare SNCF la plus proche est celle de Caudrot distante de 7 km au nord. Celle de La Réole qui propose plus de trafic se trouve à 8 km vers le nord-est. Dans ces deux gares, le réseau est celui de la ligne Bordeaux - Sète du TER Aquitaine.

La Garonne[modifier | modifier le code]

Le territoire est constitué par des alluvions de la Garonne qui dessine, à cet endroit, d'importants méandres.

Située dans une région inondable, la commune a subi de nombreuses crues au cours de son histoire. Les plus récentes ont eu lieu en 1930, 1935 et en 1952, les eaux atteignant respectivement une hauteur de 11,26 m, 10,43 m et 10,41 m. La dernière, du 16 au 22 décembre 1981, a dépassé 10,60 m[4].
En février 2013, certaines routes entre le fleuve et les digues ont été interdites à la circulation, la Garonne ayant atteint un niveau de 7,45 m.
C'est la raison pour laquelle une longue digue préventive court le long de la Garonne sur tout le territoire communal. Ladite digue se prolonge sur les territoires des communes voisines, celui de Castets-en-Dorthe vers le sud-ouest, ceux de Floudès, du quartier du Rouergue à La Réole et de Fontet vers l'est.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon une étymologie populaire, la commune doit son nom aux variations, en gascon bariats, de la Garonne. En réalité, l'étymologie semble être *vallia, dérivée de vallis , «vallée», les deux l intervocaliques évoluant régulièrement en r et le v se prononçant b[5].

Le nom de la commune se dirait Varía en gascon : il s'agit d'une erreur de Bénédicte Boyrie-Fénié reprise imprudemment sur l'article en occitan, l'accent aigu sur le i n'apportant aucune information supplémentaire est une faute[6],[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1763, l'abbé Expilly présente le village ainsi :

« Barie, Paroisse & Jurisdiction, dans le Bazadois, en Guyenne, Diocese de Bazas, Parlement & Intendance de Bordeaux, Election de Comdom. On y compte 187 feux. Cette Paroisse est située sur la rive gauche de la Garonne, à une lieue & deux tiers E. de Langon. La Jurisdiction de Barie ne comprend qu'une seule Paroisse, qui est celle de son nom. »[8]

À la Révolution, la paroisse Sainte-Catherine de Barie forme la commune de Barie[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1807 François Marceau    
1808 1830 Arnaud Dubos    
1830 1832 Jean Giresse    
1832 1835 Jacques Duzan    
1835 1855 Bernard Giresse    
1855 1860 Raymond Duzan    
1860 1879 Jean Giresse    
1879   Paul Rabat    
       
1946 1970 Liarçou René    
1970      
mars 2001 en cours Bernard Pagot[10]   Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

À l'analyse des résultats des scrutins électoraux depuis le début du XXIe siècle et exception faite de l'élection présidentielle de 2002 dont le résultat a été à l'image du résultat national, l'électorat est globalement de gauche (63,86 % pour Ségolène Royal en 2007 soit 15 points de plus qu'au niveau national et 73,75 % pour François Hollande en 2012 soit 22 points de plus qu'au niveau national) avec un relatif manque d'attirance pour l'extrême droite (18,48 % pour le FN alors qu'il réalise 24,71 % au niveau national) bien qu'au premier tour des élections cantonales de 2011, le candidat FN, Jean Le Guern, ait obtenu 24 voix sur 106 suffrages exprimés soit 22,64 % (et seulement 14,07 % au niveau du canton).

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2014, la communauté de communes du Pays d'Auros ayant été supprimée, la commune de Barie s'est retrouvée intégrée à la communauté de communes du Réolais en Sud Gironde siégeant à La Réole.
En matière de développement socio-économique, la commune est adhérente, à l'instar des anciennes communes de la CC du Pays d'Auros, du syndicat mixte du Pays des Rives de Garonne.

Démographie[modifier | modifier le code]

D'une population assez constante, aux alentours de 900 habitants, jusqu'à l'aube de la troisième République, la commune a subi un exode rural lent et régulier depuis cette époque en perdant près des trois quarts de la population initiale. Un léger regain s'amorce, depuis le début des années 2000, correspondant à la ruralisation des citadins.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[24].

En 2014, la commune comptait 289 habitants[Note 1], en augmentation de 2,12 % par rapport à 2009 (Gironde : +6,37 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
900 868 891 845 870 922 877 885 883
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
850 881 849 844 760 690 678 655 664
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
636 607 566 478 465 394 405 363 378
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
333 289 277 260 234 211 271 283 289
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Catherine, déplacée à deux reprises à cause des inondations, est un édifice construit en 1776, intéressant par sa façade à trois registres verticaux. Le portail dont les voussures s'accompagnent de chapiteaux sculptés s'accompagne, au rez-de-chaussée, de fenêtres hautes et étroites[4]. L'église a été dotée, dans la seconde partie du XIXe siècle et sous l'impulsion de Mgr Donnet, archevêque de Bordeaux, d'un clocher à flèche de pierre.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La commune a une vocation agricole en raison des terrains alluvionneux propices à la culture. Les principales productions sont les céréales (essentiellement le maïs et le blé), le tabac, les cultures maraîchères, les fraises, les noix, les noisettes ainsi qu'une spécialisation pour l'osier (les vimes en patois) et le kiwi. Quelques vignes sont disséminées sur le territoire communal.

Culture[modifier | modifier le code]

  • L'Opéra de Barie est une association fondée en 2008 dont l’objectif premier est de « proposer au moins une fois par an, en été, loin des grandes métropoles, à la campagne, un opéra ou une opérette oublié et qui mérite d’être découvert ou redécouvert et, en tous cas, une œuvre qui retient l'attention »[27].
    • C'est ainsi que les 15, 16 et 17 août 2008 a été présentée Pomme d'Api, opérette en un acte d'Offenbach, suivie d'un florilège d'airs d'opéras ou d'opérettes.
    • Les 13 et 20 décembre 2008, a été proposé, dans l'église de Barie, un concert de Noël.
    • Du 11 au 16 août 2009, deux œuvres d'Offenbach au programme, l'opéra-comique Pépito et l'opéra bouffe L'Île de Tulipatan ainsi que des airs de bel canto tels que le Duo des chats.
    • Le programme du 11 au 15 août 2010 propose l'opérette Un mari à la porte d'Offenbach et une œuvre de Léo Delibes, Deux vieilles gardes, une opérette de type bouffe, ainsi que des airs de bel canto.
    • Du 9 au 14 août 2011, le programme est celui de deux opérettes-bouffe d'Offenbach, Le Financier et le savetier et Croquefer, toutes deux en un acte, et toujours des airs de bel canto.
    • Du 14 au 18 août 2012, trois opérettes au programme, Le Supplice de Tantale de Frédéric Barbier, Trombolino de Hervé et Vent du soir (ou l’Horrible Festin) d'Offenbach, soirée agrémentée d'airs de bel canto.
    • Les 13, 14, 16 et 17 août 2013, le festival d'opérettes propose, après quelques airs de bel canto, Deux chanteurs sans place de Hervé, Coco Bel Œil de Lucien Collin et Il Signor Fagotto d'Offenbach.
    • Les 12, 13, 14 et 16 août 2014, après deux heures trente de bel canto, les opérettes proposées sont La Leçon de chant électromagnétique d'Offenbach, L'Alchimiste de Hervé et Jeanne qui pleure et Jean qui rit d'Offenbach.
    • En 2015, les 11, 12, 14 et 15 août 2015, ont été représentés Atchi de Frédéric Barbier et deux œuvres d'Offenbach, La Bonne d'enfant et Jacqueline.
    • Trois opérettes d'Offenbach ont été jouées les 9, 10, 12 et 13 août 2016 : Le Fifre enchanté, Les Deux aveugles et Pomme d'Api.
    • Au programme de 2017, dixième saison de cette représentation, deux ouvrages d'Offenbach sont présentés les 8, 9, 11 et 12 août : l'opérette bouffe La Rose de Saint-Flour et l'opéra bouffe Coscoletto.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 4 juillet 2011.
  2. Site officiel de la commune
  3. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 47,5 km pour Bordeaux, 10,9 km pour Langon et 8,6 km pour Auros. Données fournies par Lion1906.com, consulté le 4 juillet 2011.
  4. a et b Texte issu d'un panneau d'information situé sur la place principale du bourg, consulté en mai 2009.
  5. Bénédicte Boyrie-Fénié, Dictionnaire toponymique des communes, Gironde, ed. CAIRN, Pau, 2008
  6. Jacme Taupiac, Gramatica occitana, chapitre 5 Quora cal metre un accent grafic ?, p. 12, édition Institut d'Estudis Occitans, Toulouse, 1994
  7. Gilbert Narioo, Patric Guilhemjoan, Michel GrosclaudeDictionnaire intermédiaire français-occitan (Gascogne), p. 15, edicions Per Noste, Ortès, 2015
  8. Jean-Joseph Expilly, « Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France », sur Google books, Desaint et Saillant, (consulté le 22 mars 2013), p. 459
  9. Historique des communes, p. 4, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 26 mars 2013.
  10. Commune de Barie sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 4 juillet 2011.
  11. Résultats de l'élection présidentielle 2002 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 29 juin 2014.
  12. Résultats des élections législatives 2002 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 29 juin 2014.
  13. Résultats de l'élection présidentielle 2007 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 29 juin 2014.
  14. Résultats des élections législatives 2007 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 29 juin 2014.
  15. Résultats des élections européennes 2009 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 29 juin 2014.
  16. Résultats des élections cantonales 2011 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 29 juin 2014.
  17. Résultats de l'élection présidentielle 2012 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 29 juin 2014.
  18. Résultats des élections législatives 2012 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 29 juin 2014.
  19. Résultats des élections européennes 2014 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 29 juin 2014.
  20. Résultats des élections départementales 2015 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 1er novembre 2015.
  21. Résultats des élections régionales 2015 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 5 janvier 2016.
  22. Résultats de l'élection présidentielle 2017 à Barie sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 6 octobre 2017.
  23. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  27. L'Opéra de Barie, consulté le 30 janvier 2010.