Bardas Phocas l'Ancien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bardas Phocas
Naissance c. 878
Décès c. 969 (à 90 ans)
Allégeance Empire byzantin
Grade Domestique des Scholes
Années de service 910 – 955
Conflits Guerre contre les Bulgares
Guerres arabo-byzantines
Faits d'armes 917 : Bataille d'Anchialos
941 : Siège de Constantinople par les Rus'
953 : Bataille de Germanicia

Bardas Phocas (grec moderne : Βάρδας Φωκᾶς) (vers 878 – vers 968) est un notable et général byzantin da la première moitié du Xe siècle, père de l´empereur Nicéphore II Phokas et du curopalate Léon Phocas le Jeune.

Bardas était issu du clan Phocas, l´une des plus grandes familles de l´aristocratie militaire anatolienne. Son père était Nicéphore Phocas l'Aîné, un éminent général qui se distingua en Italie.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 917, Bardas participa à la désastreuse bataille d´Anchialos sous les ordres de son frère aîné Léon Phocas l´Aîné. En 941, il fut gouverneur du thème des Arméniaques et contint avec ses troupes locales les attaques des Rus´ menés par Igor de Kiev en Bithynie, avant l´arrivée de l´armée byzantine menée par Jean Kourkouas qui les chassa définitivement.

En 945, il fut nommé commandant suprême de l´armée byzantine orientale par l´empereur Constantin VII Porphyrogénète. Profitant des tensions entre l'émir d'Alep et l'Égypte, il occupa en 948 et 949 les villes de Germanicia et d'Erzeroum. En 950 Ali Sayf al-Dawla envahit la Cappadoce, mais dut ensuite battre en retraite, abandonné de certains de ses alliés. Le , Bardas Phocas lui tendit une embuscade et détruisit une grande partie de son armée. En 951, Bardas Phocas empêcha de nouveau l'émir d'Alep d'envahir la Cappadoce et déplaça la suite du conflit en Cilicie et en Mésopotamie. Dans les années qui suivirent, il n'arriva pas à progresser[1].

En 953, il fut vaincu et grièvement blessé par l´émir lors de la bataille de Germanicia et fut remplacé par son fils Nicéphore en 955-956.

Lorsque celui-ci monta sur le trône, il décerna à son père le titre extrêmement prestigieux de césar. Bardas mourut en 968 à l'âge de 90 ans.

Famille[modifier | modifier le code]

De son épouse (dont le nom reste inconnu), sœur de Constantin Maleïnos et de saint Michel Maleïnos, Bardas Phocas eut plusieurs enfants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Bréhier, Vie et mort de Byzance, Albin Michel, coll. L'évolution de l'humanité, Paris, 1946, (ISBN 2-226-05719-6).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Skylitzès, Empereurs de Constantinople « Synopsis Historiôn » traduit par Bernard Flusin et annoté pat Jean-Claude Cheynet éditions P.Lethilleux Paris 2003 (ISBN 2283604591) « Basile le Macédonien, ou Céphalas  », p. 101-142.
  • Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les Princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, 2006 [détail des éditions].