Barbara Keyfitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Keyfitz.

Barbara Lee Keyfitz (née en 1944 à Ottawa) est une mathématicienne américano-canadienne, titulaire de la chaire Dr Charles Saltzer de mathématiques à l'Université d'État de l'Ohio. Dans ses recherches, elle étudie des équations aux dérivées partielles non-linéaires et les lois de conservation associées[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Keyfitz effectue ses études de premier cycle à l'Université de Toronto[1] et a obtenu un doctorat en 1970 au Courant Institute of Mathematical Sciences de l'Université de New York, sous la supervision de Peter Lax[2]. Avant de prendre son poste actuel dans l'Ohio, elle a enseigné à l'Université Columbia comme professeure assistante de 1970 à 1976, à l'Université de Princeton comme maître de conférences (Lecturer) de 1977 à 1979, à l'Université d'État de l'Arizona d'abord comme professeure assistante (1979–1981) puis professeure associée (1981–1983), et l'Université de Houston. À Houston, elle a été professeure titulaire de la chaire John et Rebecca Moores de mathématiques. Elle a aussi été directrice de l'Institut Fields de 2004 à 2008[1].

Elle a également été professeure invitée à l'Université Nice-Sophia-Antipolis (1980), l'Université Duke (1981), l'Université de Californie à Berkeley (1982), l'Université Jean-Monnet-Saint-Étienne (1988), l'Institute of Mathematics and its Applications (1989), l'Université de Warwick (1989), l'Institut Fields à l'Université de Waterloo (1993), l'Université Brown (1999–2000), l'Université chinoise de Hong Kong (2001) et au National Center for Theoretical Sciences Taiwan (2002).

Elle a été présidente de l'Association for Women in Mathematics, de 2005 à 2006[3] et, en 2011, elle est devenue présidente de l'International Council for Industrial and Applied Mathematics[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Barbara Keyfitz Quinn : Time-Decreasing Functionals of Nonlinear Conservation Laws. Thèse (Ph. D.), New York University, 1970[5] ou Time-decreasing functionals of solutions of nonlinear equations exhibiting shock waves [6]
  • Barbara Lee Keyfitz et Herbert C. Kranzer (éd): Nonstrictly hyperbolic conservation laws. Proceedings of an AMS Special Session held January 9–10, 1985 (= Contemporary mathematics, n°60). American Mathematical Society, Providence 1987, (ISBN 0-8218-5069-5)
  • Barbara Lee Keyfitz, Michael Shearer (éd): Nonlinear evolution equations that change type (IMA volumes in mathematics and its applications, n°27). Springer, Berlin 1990, (ISBN 3-540-97353-2)

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Keyfitz est la lauréate 2005 du Prix Krieger-Nelson de la Société mathématique du Canada[7], en 2006 elle reçoit l'Esther Farfel Award de l'Université de Houston, en 2011 elle est maître de conférences Noether Lecture[8] par l'Association for Women in Mathematics[1].

En 2012, elle est lauréate du Prix SIAM pour services rendus à la profession, ainsi que maître de conférences Sofia Kovalevskaïa' par l'AWM-SIAM[3].

En 2012, elle est devenue membre de l'American Mathematical Society[9]. Elle est également membre de l'Association américaine pour l'avancement des sciences et de la Society for Industrial and Applied Mathematics[1], ainsi que de Sigma Xi (en) à l'Université Cornell, de la Société mathématique du Canada et de la Canadian Applied and Industrial Mathematics Society.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Keyfitz est la fille du démographe canadien Nathan Keyfitz (1913–2010) et de Beatrice (Orkin) Keyfitz (1913–2009). Elle est mariée avec le mathématicien Martin Golubitsky (en).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque royale des Pays-Bas • WorldCat

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Barbara Keyfitz » (voir la liste des auteurs).
  1. a, b, c, d et e Barbara Keyfitz named 2012 Noether Lecturer, Association for Women in Mathematics, retrieved 2013-01-27.
  2. (en) Barbara Keyfitz sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. a et b Barbara Keyfitz receives awards for research and service in applied mathematics, Society for Industrial and Applied Mathematics, retrieved 2013-01-27.
  4. Mathematician Elected President of International Professional Society, Université d'État de l'Ohio, September 29, 2011, retrieved 2013-01-27.
  5. avec ce titre et le nom de "Kefitz" sur Worldcat, MathGenealogyProject et Google Books: https://books.google.de/books?id=ND26GwAACAAJ
  6. selon sa biographie, sa page personnelle et le site awmmath
  7. (en) « Four Honoured for Outstanding Research Achievements », sur Canadian Mathematical Society, (consulté le 28 janvier 2017)
  8. (en) « « Barbara Keyfitz named 2012 Noether Lecturer » ».
  9. List of Fellows of the American Mathematical Society, retrieved 2013-01-27.