Barbara Demeneix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Barbara Demeneix
Image dans Infobox.
Fonction
Directrice
Muséum national d'histoire naturelle
Centre national de la recherche scientifique
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Barbara Anne JenkinsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée

Barbara Demeneix (née le ) est une endocrinologue, directrice de recherche au CNRS et lauréate de la médaille de l'innovation 2014.

Carrière[modifier | modifier le code]

Barbara Demeneix crée des têtards transgéniques qui deviennent fluorescents en présence de perturbateurs endocriniens. En 2006, elle crée la société Watchfrog, qui commercialise ces têtards[1].

En 2011, elle est récompensée par la revue Nature pour son implication auprès de jeunes chercheuses et chercheurs et pour son travail particulier sur les difficultés rencontrées par les jeunes femmes scientifiques[1].

En 2014, elle est directrice du département Régulations, développement et diversité moléculaire au Muséum national d'histoire naturelle de Paris[1],[2],[3]. Elle publie cette année-là Losing Our Minds[4] qui sera plus tard publié en français sous le titre Le cerveau endommagé[5]. Cet ouvrage décrit, à travers une analyse détaillée de la littérature scientifique, les effets sur le développement cérébral d'une exposition aux perturbateurs endocriniens présents dans notre environnement (pesticides, plastiques, etc.). Durant cette période de vulnérabilité accrue, une altération, même minime, de systèmes endocriniens (comme les hormones thyroïdiennes), cruciaux pour le développement, pourrait avoir des conséquences drastiques sur le fonctionnement cérébral (QI, TSA, troubles de l'attention) tout au long de la vie.

En 2016, elle co-signe avec plus de 100 autres scientifiques une lettre, publiée dans Le Monde, dans laquelle ils demandent à l'Union européenne et la communauté internationale pour agir contre les perturbateurs endocriniens. Ils condamnent également les stratégies utilisées par les groupes industriels pour répandre le doute dans le dossier des changements climatiques[6].

En octobre 2017, elle publie le livre Cocktail Toxique pour dénoncer les dangers des perturbateurs endocriniens sur le cerveau humain[2],[7].

Elle est élue membre de l'Académie des technologies en 2019[8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « CNRS - Médaille de l'innovation - Lauréats 2014 », sur cnrs.fr (consulté le )
  2. a et b Beatrice Parrino, « La biologiste qui traque les perturbateurs endocriniens », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Laboratoire : Evolution des Régulations Endocriniennes - Equipe 1 : Intégration des réponses transcriptionnelles induites par les hormones thyroïdiennes et leurs récepteurs (Demeneix) », sur umr7221.mnhn.fr (consulté le )
  4. Losing Our Minds: How Environmental Pollution Impairs Human Intelligence and Mental Health, New York, Oxford University Press, "Behavioral Neuroendocrinology", 2014, 284 p. (ISBN 978-0199917518)
  5. Le Cerveau endommagé: Comment la pollution altère notre intelligence et notre santé mentale, Paris, Odile Jacob, "Sciences", 2016, 411 p. (ISBN 978-2738133915)
  6. « Perturbateurs endocriniens : halte à la manipulation de la science », Le Monde,‎ (lire en ligne)
    Article complet en anglais
  7. « Barbara Demeneix, lanceuse l’alerte », sur France Culture, (consulté le )
  8. « Quatorze nouveaux membres élus à L’Académie des technologies », sur academie-technologies.fr, (consulté le )
  9. Décret du 13 juillet 2004 portant promotion et nomination
  10. Décret du 18 avril 2014 portant promotion et nomination
  11. Décret du 15 novembre 2018 portant promotion et nomination

Liens externes[modifier | modifier le code]