Barbara (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbara (homonymie).
Barbara

Album de Barbara
Sortie 1996
Enregistré studios Méga
Suresnes
Drapeau de la France France
Durée 45 min 25 s
Genre Chanson française
Producteur Jean-Yves Billet
Label Philips

Albums de Barbara

Barbara est le seizième et dernier album de chansons enregistrées en studio par la chanteuse Barbara. L’édition originale est sortie en France, en 1996.
Pour cet album, Barbara a reçu le trophée de l’« Artiste interprète féminine de l’année » 1997 aux 12e Victoires de la musique.

L'enregistrement de la chanson Vivant poème est réutilisée par Jean-Louis Aubert sur l'album Stockholm avec son chant à la place de celui de Barbara.

Édition originale de l’album[modifier | modifier le code]

– Livret de 20 pages : photographies en noir et blanc réalisées par Thierry Rajic (couverture et jaquette), Tony Franck, Marianne Rosenstiehl/Sygma.
– Enregistrement : stéréophonique.

Réalisation[modifier | modifier le code]

Les douze chansons du disque ont été enregistrées et mixées au Studio Méga à Suresnes, pendant plus de deux mois à partir d’août 1996[1].

  • Prise de son : Myriam Eddaïra.
  • Mixage : Thierry Rogen.
  • Assistant : Fabrice Leyni.
  • Réalisation du mastering : André Perriat.
  • Réalisation : Barbara, assistée de Béatrice de Nouaillan.
  • Coordination musicale : Gérard Daguerre.
  • Production exécutive : Jean-Yves Billet.

Chœurs[modifier | modifier le code]

  • Chorale des Chérubins : Joëlle Esso, Mbida Douglas et Marylou Seba, sont dirigés par Georges Seba, sur les chansons, Le jour se lève encore (4) et Lucy (11).

Musiciens[modifier | modifier le code]

  • Barbara : piano (2, 7, 8, 9).
  • Jean-Louis Aubert : synthétiseurs, guitare électrique (3, 5).
  • Patrick Bessot : trombone, bugle, trompette (8, 12).
  • Bernard Camoin : trombone basse (8, 11).
  • Gérard Daguerre : piano (1, 6, 12).
  • Jean-Marie Ecay : guitare acoustique, guitare électrique (10, 12).
  • Richard Galliano : accordéon, accordina, bandonéon (1, 6, 7, 8, 9, 10, 12).
  • Jean-Louis Hennequin : synthétiseurs (1, 3, 5, 6, 8, 9, 12).
  • Didier Lockwood : violon, violon électrique (1, 4, 6, 7, 11).
  • Eddy Louiss : orgue Hammond (4, 5).
  • Dominique Mahut : percussions (3 – 4, 6, 7, 8, 9, 10, 12).
  • Doc Matéo : guitare acoustique (5).
  • Jean-Jacques Milteau : harmonica (10, 12).
  • Loïc Pontieux : batterie, percussions (1, 4, 5, 9, 10, 11, 12).
  • Dominique Mahut : percussions (1).
  • Laurent Vernerey : contrebasse (4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12).

Chansons[modifier | modifier le code]

Sauf indications contraires, toutes les chansons sont écrites et composées par Barbara.

Face 1
No TitreParolesMusique Durée
1. Il me revientFrédéric Botton 4 min 00 s
2. À force deGuillaume Depardieu 2 min 51 s
3. Le Couloir[2]Barbara, Jean-Louis Aubert. 3 min 58 s
4. Le jour se lève encore[3] 3 min 38 s
5. Vivant poèmeJean Louis-Aubert 4 min 10 s
6. Faxe-moi 4 min 27 s
7. Fatigue 3 min 21 s
8. Femme piano 4 min 15 s
9. John Parker Lee 3 min 26 s
10. Sables mouvants 3 min 54 s
11. LucyLuc Plamondon, Barbara 3 min 36 s
12. Les Enfants de novembre 3 min 39 s

Rééditions de l’album[modifier | modifier le code]

– Présentation en digipak.
  • Novembre 2010 : CD, Mercury/Universal (274 984-6)[5].
– Présentation en pochette cartonnée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Didier Millot, Barbara, J’ai traversé la scène, éd. Mille et une nuits, 2004, p. 185.
  2. Les droits d'auteur de cette chanson sont reversés à l'association Act Up-Paris. Par ailleurs, un clip vidéo fut tourné avec la participation de l’actrice Fanny Ardant.
  3. À partir des paroles de ce morceau, Jean-Louis Aubert compose une autre musique présent sur son album Stockholm paru en 1997]
  4. Issu du coffret L’Aigle noir (voir section « Coffrets discographiques » dans l'article consacré à Barbara).
  5. Issu du coffret L'intégrale des albums studio 1964 – 1996 (voir section « Coffrets discographiques » dans l'article consacré à Barbara).