Baptiste Androuet du Cerceau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Baptiste Androuet du Cerceau
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Fratrie
Enfant
Œuvres principales

Baptiste Androuet du Cerceau (1544 - 1602), est un architecte français, fils de Jacques Ier Androuet du Cerceau et frère de Jacques II Androuet du Cerceau.

Bien que protestant, il devient l'architecte favori du roi Henri III. En 1578, il est nommé architecte de tous les bâtiments royaux en France[1].

Il acquit à Paris, en 1584, une maison construite par Christofle Lemercier sur un terrain qui s'étendait à la limite occidentale du Petit Pré-aux-Clercs formée par la Petite Seine et la ruelle du même nom (actuelle rue Bonaparte) de l'angle de l'ancienne rue du Colombier (rue Jacob) à celui de l'ancienne rue des Marais-Saint-Germain (rue Visconti). Après sa mort, Marguerite Raguidier, sa veuve, revendit cette maison le à Jacques II Androuet du Cerceau, frère cadet du défunt[2].

Face à la montée en puissance de la Ligue, il fait le choix de rester fidèle à sa religion et en 1585, il quitte la Cour et abandonne sa maison parisienne. Malgré sa religion, il continue de travailler pour des grands seigneurs catholiques[3].


Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Thomson, Baptiste Androuet du Cerceau, architecte de la cour de Henri III, p. 47-81, Bulletin Monumental, 1990, Volume 148, no 1 (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle de Conihout (dir.), Jean-François Maillard (dir.) et Guy Poirier (dir.) (préf. Marc Fumaroli), Henri III mécène des arts, des sciences et des lettres, Paris, Presses de l'Université Paris-Sorbonne (PUPS), 2006, p. 35
  2. Edme Pourchot: Mémoire touchantla seigneurie du Pré-aux-Clercs, 1694, dans Variétés historiques et littéraires, t IV, en ligne
  3. Isabelle de Conihout (dir.), Jean-François Maillard (dir.) et Guy Poirier (dir.) (préf. Marc Fumaroli), Henri III mécène des arts, des sciences et des lettres, Paris, Presses de l'Université Paris-Sorbonne (PUPS), 2006, p. 37