Baptisia tinctoria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Baptisia tinctoria est une plante d'Amérique du Nord de la famille des Fabacées

Position taxinomique[modifier | modifier le code]

Cette espèce a d'abord été décrite en 1753 par Carl von Linné comme une espèce du genre Sophora : Sophora tinctoria L..

En 1799, Carl Ludwig von Willdenow la place dans le genre Podalyria : Podalyria tinctoria (L.) Willd.

Étienne Pierre Ventenat la place en 1808 dans le genre Baptisia : Baptisia tinctoria (L.) Vent.. Le reclassement dans le genre Baptisia par Ventenat n'est pas estimé valide par les index IPNI et GRIN, alors que le jardin botanique du Missouri (Index Tropicos) l'estime parfaitement recevable[1].

En 1811, Robert Brown la redécrit dans le genre Baptisia, créant ainsi un homonyme : Baptisia tinctoria (L.) R.Br. que les index IPNI et GRIN considèrent comme seul valide.

Des variétés botaniques sont aussi reconnues :

  • Baptisia tinctoria var. crebra Fernald (1937) ;
  • Baptisia tinctoria var. gibbesii (Small) Fernald (1936) - synonyme : Baptisia gibbesii Small ;
  • Baptisia tinctoria var. projecta Fernald (1937).

Description[modifier | modifier le code]

Baptisia tinctoria est une plante herbacée vivace, caduque, en touffe, de moins d'un mètre de haut.

Les feuilles sont pédicellées, à trois folioles.

Les fleurs, hermaphrodites, en courtes grappes, pédicellées, ont des pétales jaunes ou blanc-jaunâtres, les carènes pouvant toutefois êtres blanches au centre. Elles comportent dix étamines, libres à la base (caractéristique du genre).

Les fruits sont des gousses déhiscentes à plusieurs graines (moins d'une dizaine), de petite taille au regard de celle de la gousse. Les gousses sont noires à maturité.

Distribution[modifier | modifier le code]

Baptisia tinctoria est originaire de l'Est de l'Amérique du Nord, de l'Ontario (Canada) au Maine (États Unis).

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été utilisée comme plante tinctoriale comme succédané de l'indigo au début du XIXe siècle. La partie utilisée était les feuilles.

Des propriétés médicinales sont signalées pour Baptisia tinctoria[2], principalement la racine et la tige.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cette position de l'index Tropicos semble pleinement justifiée au regard des exigences de l'époque (cf. liste de Wallich)
  2. Plants for a future : Baptisia tinctoria
  • Mary Maxine Larisey – A monograph of the genus Baptisia – Annals of the Missouri Botanical Garden – Volume 27, n°2 – Saint-Louis du Missouri, 1940 – p. 119 - 244

Liens externes[modifier | modifier le code]