Banu Hassan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Mauritanie image illustrant le Sahara occidental
image illustrant le Maroc image illustrant l’Algérie
Cet article est une ébauche concernant la Mauritanie, le Sahara occidental, le Maroc et l’Algérie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Les Banu Hassan (également Beni Hassan ou Hassaniyya, en arabe بني حسان, « les fils de Hassan ») étaient un clan de bédouins, descendants des Banu Maqtil qui ont émigré d'Égypte vers le Maghreb au XIIIe siècle[1].

Ils arrivent dans l'actuel territoire du Sahara occidental et en Mauritanie au XIVe siècle et prennent rapidement l'avantage sur les populations berbères sanhadja de la région, qui sont largement arabisées au début du XVe siècle.

Une révolte des Sanhadja en 1644 contre les Hassaniya déclenche la guerre du Char Bouba (en)[2].

Le dialecte des Banu Hassan, devenu hassaniyya, est toujours parlé en Mauritanie, au Sahara occidental, au sud du Maroc, au sud-ouest de l'Algérie et dans le Nord du Mali.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Manuscrite "Talaàt Al Mouchtari" de Ahmed Annaçéri (meur a tamegrout en 1717 J.C - 1129 H)
  2. http://www.wikimazigh.com/wiki/Encyclopedie-Amazighe/Encyclo/GuerreDuCharBouba