Banque de développement du Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BDC.
Banque de développement du Canada (BDC)

Création 1944, Montréal, Québec, Canada
Fondateurs Parlement du CanadaVoir et modifier les données sur Wikidata
Slogan L'entrepreneur d'abord.
Siège social Drapeau du Canada Montréal, Québec Voir et modifier les données sur Wikidata (Canada)
Direction Michael Denham (président et chef de la direction)
Actionnaires Gouvernement du Canada
Activité Banque de développement
Produits Financement, financement spécialisé, consultation, capital de risque
Effectif 2 100 (F2016)[1]
Site web www.bdc.ca


La Banque de développement du Canada (BDC; en anglais : Business Development Bank of Canada) est une société de la couronne qui appartient au gouvernement du Canada. Sa mission est de contribuer à créer et à développer des entreprises canadiennes en offrant des services de financement et de consultation, avec une attention particulière aux besoins des petites et moyennes entreprises (PME)[2].

BDC Capital, une filiale de BDC, offre du financement spécialisé, ci-inclus du capital de risque, du capital de croissance et transfert d'entreprise et des capitaux propres.

BDC joue un rôle complémentaire sur le marché en offrant des prêts et des investissements qui complètent les services d’autres institutions financières[3]. La banque compte 42 000 clients et plus de 112 centres d'affaires répartis partout au Canada[4]. Son siège social est situé à Montréal, au Québec[5].

Rôle[modifier | modifier le code]

Le rôle de BDC est de promouvoir l’entrepreneuriat en accordant une attention particulière aux besoins des PME[6]. À titre de prêteur complémentaire, BDC joue également un rôle anticyclique, c'est-à-dire qu’elle soutient les PME durant les périodes de ralentissement économique, lorsque l’accès au crédit est plus difficile[3]. Par exemple, en 2009–2010 pendant la crise financière et la récession, BDC a prêté plus d’argent aux entrepreneurs canadiens qu’à n’importe quel autre moment de son histoire. La Banque a autorisé 4,4 milliards de dollars (une augmentation de 53 % par rapport à l’exercice financier précédent.)[7]

BDC a un actionnaire unique – le gouvernement du Canada – et lui verse annuellement des dividendes sur ses profits. Depuis 1998, BDC a versé un total de plus de 417 millions de dollars en dividendes au gouvernement[8].

La Banque est régie par la Loi sur la Banque de développement du Canada[2] et rend compte au Parlement du Canada par l’entremise du ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique[9]. Une fois tous les dix ans, le ministre de l’Industrie effectue un examen des dispositions et de l’application de la Loi sur la BDC. Le dernier examen legislative a pris fin en 2014[10].

Services[modifier | modifier le code]

BDC fournit des services de financement, de financement spécialisé, de capital de risque et de consultation à 42 000 entreprises canadiennes. La banque n'offre pas de subventions, de prêts sans intérêt, de lignes de crédit, de prêts de nature non commerciale, ni de comptes bancaires ou de dépôts à terme ou de certificats de placements garantis[11].

Projets spéciaux[modifier | modifier le code]

Chaque année depuis 1979, BDC organise la Semaine de la PME BDC, une semaine d'activités de célébration des entrepreneurs [12].

En 2012, BDC a mis en place Le Groupe de Montréal, une association mondiale à but non lucratif qui réunit plusieurs banques de développement de différents pays soutenues par l’état. Le Groupe de Montréal a pour but d’encourager l’échange d’idées et de meilleures pratiques afin d’aider les micros, petites et moyennes entreprises[13]. Les membres fondateurs du Groupe de Montréal sont BDC (Canada), BNDES (Brésil), la Banque de développement de Chine, Nafinsa (Mexique), Oséo (France), SIDBI (Inde) et la Vnesheconombank (Russie).

Historique[modifier | modifier le code]

Même si le projet de création de la banque remonte à 1939, BDC a été fondée en septembre 1944, lorsque le Parlement canadien a votée la Loi sur la Banque d'expansion industrielle (BEI) – le premier nom sous lequel a été connue BDC[14].

BEI était à l'époque une filiale de la Banque du Canada dont le gouverneur était également le chef de la direction de BEI. Le bureau principal de BEI était toujours à Montréal et son rôle était principalement d’aider les manufacturiers de matériel militaire à reconvertir leurs activités après la Seconde Guerre mondiale.

La Loi sur la BEI a été successivement modifiée, afin de lui permettre d'accorder des prêts à des entreprises de presque tous les secteurs d'activité.

Dates importantes :

  • 1952 - la Loi sur la Banque d’expansion industrielle a été modifiée afin de lui permettre d'octroyer des prêts à des entreprises de services aériens commerciaux.
  • 1956 - La Loi sur la BEI est modifiée de nouveau afin de permettre les prêts aux entreprises de transport routier, aux entreprises minières, aux entreprises de construction et aux entreprises de transport des voyageurs[15].
  • 1956 - BEI ouvre des bureaux à Halifax et à Calgary.
  • 1961 - La Loi est modifiée de nouveau, afin de permettre aux entrepreneurs canadiens œuvrant dans la majorité des secteurs d'activité d’accéder aux services de la Banque d’expansion industrielle.
  • 1964 - BEI compte 22 bureaux à l'échelle du Canada.
  • 1971 - La Banque commence à offrir des services de consultation et devient ainsi le premier organisme au Canada à offrir des services de consultation, de formation et de planification en gestion aux propriétaires des PME[16].
  • 1975 - La Banque fédérale de développement (BFD) succède à BEI. Elle a alors le statut de « prêteur de dernier ressort », parce qu’elle aide les entreprises en difficulté.
  • 1979 - Les employés des succursales de la Banque fédérale de développement situées dans la vallée du Bas-Fraser en Colombie-Britannique organisent la première édition de la Semaine de la PME[17], une semaine de célébration des entrepreneurs.
  • 1981 - La Semaine de la PME est adoptée par la banque à l'échelle nationale[17].
  • 1986 - La Banque fédérale de développement prend en charge le Programme de prêts aux étudiants entrepreneurs relevant jusqu'alors d'Emploi et Immigration Canada.
  • 1995 - Le Parlement du Canada adopte la Loi sur la Banque de développement du Canada (BDC) qui permet à la banque de passer du statut de « prêteur de dernier ressort » à celui de prêteur complémentaire aux autres institutions financières[18].
  • 2001 - Les Services bancaires aux Autochtones sont créés.

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Les membres du conseil d’administration de BDC sont: Samuel L. Duboc (président du conseil d'administration), Michael Denham (président et chef de la direction), Sandra Bosela, Michael Calyniuk, Shahir Guindi, Nancy M. Laird, Claude McMaster, Prashant Pathak, Robert H. Pitfield, Mary-Alice Vuicic, Anne Whelan et Rosemary Zigrossi[19].

Prix décernés[modifier | modifier le code]

La Banque de développement du Canada est à l'origine de la création de plusieurs prix, les prix entrepreneuriat BDC, qui s'inscrit dans le rôle de cet organisme que sont la promotion et le développement de l’entrepreneuriat à travers l'aide aux petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes. Quatre prix ont ainsi été créés : le "prix innovation BDC", le prix "Champion de l’entrepreneuriat BDC", le "prix résilience entrepreneuriale BDC " et le "prix mentorat BDC". Leur création a été annoncée en janvier 2014[20]. Un cinquième prix, le "prix jeune entrepreneur BDC" a été créé et fait l'objet d'une réévaluation[21].

Historique[modifier | modifier le code]

Prix jeune entrepreneur BDC[modifier | modifier le code]

Premier des prix consacrés à l'entrepreneuriat par la BDC, le prix jeune entrepreneur BDC, honorant les réalisations de jeunes entrepreneurs canadiens âgés de 18 à 35, a été créé par la Banque de développement du Canada en 1988. Ce sont en fait 13 prix qui sont décernés, soit un par province et un pour l'ensemble des territoires canadiens remis durant la Semaine de la PME[22]. L'édition 2012 fut marqué par le Grand prix innovation BDC d'une valeur de 100 000 $ accordé au gagnant[23],[24]. Le Financial Post fut le partenaire médiatique exclusif de ce concours commandité par le journal Les Affaires. Autre nouveauté, les organisateurs décidèrent de faire appel à la population canadienne par le biais des réseaux sociaux afin de voter pour l'élection du gagnant parmi 11 finalistes préalablement retenus par des comités de sélection provinciaux. La BDC décida d'y ajouter un second prix d'un montant de $ 25 0000 [25]. La formule s'est répétée par la suite[26]. En 2016, elle décida de procéder à une réévaluation de ses programmes de promotion de l’entrepreneurship et de suspendre la présentation du concours "Prix jeune entrepreneur BDC" cette année-là[27].

Prix entrepreneuriat BDC créés en 2014[modifier | modifier le code]

Deux ans plus tôt, en 2014, la Banque de développement du Canada avait décidé la création de quatre nouveaux prix regroupés sous le nom de "prix entrepreneuriat BDC"[20].

Prix mentorat BDC[modifier | modifier le code]

Présenté par Futurpreneur Canada (autrefois la Fondation canadienne des jeunes entrepreneurs (FCJE)) en partenariat avec la Banque de développement du Canada, le prix mentorat BDC honore un mentor canadien dans ses efforts pour le temps consacré au soutien de jeunes entrepreneurs ayant abouti à la création et la croissance d’entreprises au Canada[28]. Inauguré en 2014, le prix est remis à un(e) citoyen(ne) canadien(ne) ayant "...offert bénévolement ses services à titre de mentor [et ayant] été le mentor d’entrepreneurs d’au moins deux entreprises canadiennes qui ont affiché une croissance mesurable de leurs revenus, de leur effectif ou de leurs ventes pendant le mentorat." Une durée minimale d’un an pour chacun de ces deux mentorats est requise[29].

Lauréats[modifier | modifier le code]

Prix champion de l’entrepreneuriat BDC[modifier | modifier le code]

Parmi les prix créés par la Banque de développement du Canada, le prix champion de l’entrepreneuriat BDC est remis à un(e) entrepreneur(e) canadien(ne) dont les réalisations ont contribué à l'émergence et la prospérité d'une ou plusieurs PME canadiennes. Il a été remis pour la première fois en 2015[34].

Lauréats[modifier | modifier le code]

Prix résilience entrepreneuriale BDC[modifier | modifier le code]

En partenariat avec la section montréalaise de l’Association de redressement d’entreprises (TMA-Montréal), la BDC décerne le prix résilience entrepreneuriale BDC. Décerné pour la première fois en 2014 et placé sous la direction de René Leduc, vice-président de l'unité d’intervention en restructuration à la BDC[36], le prix résilience entrepreneuriale BDC honore une entreprise canadienne qui a pu effectuer un redressement voire un retournement de situation passant, au cours des dernières années, d'une situation financièrement difficile à celle d'une entreprise en plein essor[37],[38].

Entreprises lauréates[modifier | modifier le code]

Prix innovation BDC[modifier | modifier le code]

l’Association canadienne du capital de risque et d’investissement (ACCRI) s'est jointe à la Banque de développement du Canada pour la création du prix innovation de la BDC annoncée en février 2014 et qui "...vise à récompenser une entreprise canadienne en début de croissance [ayant] démontré sa capacité à innover de façon inédite..."[42],[43],[44].

Entreprises lauréates[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions reçus[modifier | modifier le code]

  • Liste des 100 meilleurs employeurs (2007 à 2017)
  • Meilleurs employeurs canadiens pour la diversité (2010 à 2016)
  • Meilleurs employeurs de Montréal (2007 à 2016)
  • Meilleurs employeurs pour les Canadiens de plus de 40 ans (2010 à 2015)
  • Meilleurs employeurs pour les néo-Canadiens (2008 à 2013)
  • Prix de réalisation pour l’équité en emploi (2016)
  • Bersin & Associates – Programme de formation des leaders (2007 et 2011)[47]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport annuel 2015. http://www.bdc.ca/FR/Documents/annualreport/BDC_RapportAnnuel_2015.pdf
  2. a et b Ministère de la Justice Canada. Loi sur la Banque de développement du Canada. http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/B-9.9/. Page consultée le 16 octobre 2012.
  3. a et b Industrie Canada. http://www.ic.gc.ca/eic/site/ich-epi.nsf/fra/02136.html. Page consultée le 4 décembre 2012.
  4. Rapport annuel 2016. https://www.bdc.ca/FR/Documents/annualreport/BDC_RA2016_FR_Final.pdf
  5. Banque de développement du Canada, 5, Place Ville-Marie, bureau 400, Montréal (Québec) H3B 5E7
  6. Rapport annuel 2014. http://www.bdc.ca/FR/Documents/annualreport/BDC_RapportAnnuel_2014.pdf#search=%22rapport%22
  7. Journal Les Affaires. http://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/bdc--financement-record-pour-les-entrepreneurs/517430/. Page consultée le 4 décembre 2012.
  8. Rapport annuel 2015. http://www.bdc.ca/FR/Documents/annualreport/BDC_RapportAnnuel_2014.pdf#search=%22rapport%22 Page 31
  9. Gouvernement du Canada. http://www.appointments.gc.ca/prflOrg.asp?lang=fra&OrgID=BDCPage consultée le 19 septembre 2016.
  10. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/revue_legislative/Pages/default.aspx. Page consultée le 13 août 2015.
  11. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/Pages/mandat.aspx. Page consultée le 5 décembre 2012.
  12. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/evenements-commandites/Pages/evenements.aspx. Page consultée le 4 décembre 2012.
  13. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/centre_des_medias/communiques/Pages/bdc_efforts_mondiaux_pme.aspx. Page consultée le 5 décembre 2012.
  14. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/historique/Pages/resume.aspx. Page consultée le 5 décembre 2012.
  15. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/historique/Pages/1955_1964.aspx. Page consultée le 5 décembre 2012.
  16. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/historique/Pages/1965_1974.aspx. Page consultée le 6 décembre 2012.
  17. a et b Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/historique/Pages/1975_1984.aspx. Page consultée le 6 décembre 2012.
  18. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/historique/Pages/de_1995_a_ce_jour.aspx. Page consultée le 6 décembre 2012
  19. Gouvernement du Canada. http://www.appointments.gc.ca/prflOrg.asp?OrgID=BDC&type-typ=1&lang=fra. Page consultée le 19 septembre 2016.
  20. a et b « BDC lance quatre nouveaux prix pour reconnaître les entrepreneurs qui contribuent à bâtir le Canada de demain »
  21. « Banque de développement du Canada, prix entrepreneuriat BDC »
  22. « Le Devoir, Banque de développement du Canada - Assurer l'épanouissement des PME »
  23. « Concours Prix jeune entrepreneur BDC 2012 »
  24. « Les Affaires, Une Bourse de 100 000 $ pour un jeune entrepreneur! »
  25. « BDC reporte la date limite du concours Prix jeune entrepreneur BDC 2012 et augmente la valeur totale des prix à 125 000 $ »
  26. « Financial Post, Joint Venture: BDC Young Entrepreneur Award 2013 finalists vie for $125,000 in prizes »
  27. « Jeune entrepreneur »
  28. « Futurpreneur Canada, Prix entrepreneuriat mentorat 2016 »
  29. « Prix mentorat BDC »
  30. « Un Albertain remporte le tout premier Prix mentorat BDC »
  31. « Un Winnipégois dévoué remporte le Prix mentorat BDC 2015 »
  32. « Pleins feux sur la lauréate du prix mentorat BDC 2016 : Mary Jane Copps, Futurpreneur Canada »
  33. « Faites connaissance avec la lauréate du Prix mentorat BDC 2016, Futurpreneur Canada »
  34. « Prix Champion de l’entrepreneuriat BDC »
  35. « Le tout nouveau prix Champion de l’entrepreneuriat BDC est remis à Gerry Pond, homme d’affaires et pionnier de la région de l’Atlantique »
  36. « Le prix de la résilience, Jean-Philippe Décarie, La Presse »
  37. « Prix résilience entrepreneuriale BDC »
  38. « Les Affaires, La BDC démystifie l'échec et lance un prix de résilience »
  39. « Superior Cabinets, de Saskatoon, fait un retour en force et remporte le Prix résilience entrepreneuriale BDC 2014 »
  40. « L’entreprise albertaine Modus Structures Inc. gagne le Prix résilience entrepreneuriale BDC de 2015 pour un redressement remarquable »
  41. « Association de redressement d’entreprises (TMA-Montréal), L’entreprise albertaine Modus Structures Inc. gagne le Prix résilience entrepreneuriale BDC de 2015 pour un redressement remarquable »
  42. « Institut de développement de produits, Prix innovation de la BDC »
  43. «BDC et l’ACCR s’unissent pour découvrir l’entreprise en démarrage la plus innovante au Canada »
  44. « Invest Canada 2017, conférence canadienne du capital d'unvestissement »
  45. « BDC et l’ACCR décernent le Prix innovation BDC à Mirametrix »
  46. « BDC et l’ACCR décernent le Prix innovation BDC à RtTech Software pour le développement d’une application industrielle »
  47. « Prix reçus par la BDC » Page consultée le 17 janvier 2017

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]