Banque Courtois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courtois.
Banque Courtois

Création 1760
Fondateurs Isaac Courtois
Slogan Être à vos côtés
Siège social Toulouse
Drapeau de France France
Actionnaires Société générale
Activité Banque patrimoniale, Banque d'affaires, banque à réseau
Produits services bancaires
Société mère Crédit du Nord
Effectif 681
Site web Banque Courtois

La Banque Courtois est une banque privée fondée en 1760 à Toulouse. Avec plus de 250 ans d'existence, elle est la « doyenne » des banques françaises.

Son siège social se trouve dans cette ville, rue de Rémusat. Elle dispose d'un réseau de 83 agences implantées sur 13 départements et trois régions administratives [1].

Historique[modifier | modifier le code]

Isaac Courtois a créé la maison de Banque Isaac Courtois, Serres & Cie en 1760, en association avec M. Serres. Son siège était situé rue des Paradoux à Toulouse. Au décès de Serres en 1773, la maison devient Courtois et Cie, au 6 rue des Couteliers.

En 1875, Franck Courtois de Viçose installe la Banque dans l'hôtel particulier de la famille Courtois. En 1919, Armand et Louis Courtois de Viçose créent une société anonyme qui s'installe rue de Rémusat, à l'emplacement de l'hôtel Capus.

Au fil des ans, elle s'impose comme un acteur régional important : en finançant au XIXe siècle les importations de laines australiennes ou la construction des premiers chemins de fer régionaux, elle participe au développement de la métropole toulousaine.

Elle est entrée en dans le groupe Crédit du Nord, ce qui lui apporte une solidité financière et une ouverture nationale et internationale.

En , le Crédit du Nord apporte à la Banque Courtois ses implantations régionales en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, région où elle n'était pas représentée jusque-là. La Banque Courtois entre dans une dynamique favorable, qui la conduit, en 1996, à l'acquisition de la Banque des Pyrénées, elle-même issue des Banques Baron et Delort, dont le réseau vient consolider ses positions en Midi-Pyrénées, et notamment dans le Comminges et dans le Gers, à Auch.

Déjà présente en Aquitaine sur trois sites (Pau, Agen et Bayonne), la Banque Courtois étend encore son périmètre avec l'opération d'apport des activités du Crédit du Nord dans cette région : en , ce sont quinze agences de Bordeaux et de Gironde qui rejoignent la Banque Courtois.

Depuis 2001, la Banque Courtois poursuit son expansion avec l'ouverture de 21 nouvelles agences [Biarritz, Balma, Bordeaux (Bordeaux Rive Droite et Bordeaux Chartrons), Gradignan, Saint-Médard-en-Jalles, Anglet, Billère, Tournefeuille, L’Union, Castanet Tolosan, Elne, Bègles Villenave d’Ornon, La Teste de Buch, Dax et Montauban Cladel, Mérignac Centre...]

À la suite du rachat de la Société marseillaise de crédit par le Groupe Crédit du Nord, la Banque Courtois intègre les agences SMC de l'Aveyron, de l'Aude et des Pyrénées Orientales. Pour développer son réseau en Aveyron, la Banque Courtois a ouvert une agence à Rodez début septembre 2012.

Le Groupe Crédit du Nord[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2014)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

À son origine se trouvent[réf. souhaitée] :

  • la banque Verley Decroix et Cie, créée à Lille par Jules Decroix en 1846 ;
  • le Comptoir national d’escompte de l’arrondissement de Lille, créé par l’État en 1848, et administré par Jules Decroix et Frédéric Kuhlmann, pour relancer l’activité économique après le krach de 1847 et aider au développement de l’industrie et du commerce.

En 1968, les banques Suez et Paribas engagent une bataille pour le contrôle du groupe CIC. Elle se soldera en septembre 1971 par la cession à Paribas de la Banque de l'Union parisienne (BUP), deuxième grande banque d'affaires française créée en 1904. La même année, Paribas prend le contrôle du Crédit du Nord[réf. souhaitée].

Le 26 septembre 1973, le Crédit du Nord fusionne avec la Banque de l'Union parisienne[réf. souhaitée].

Le groupe est racheté le par la Société générale à Paribas pour 2,2 milliards de francs[réf. souhaitée].

Dexia entre au capital à hauteur de 20 % pour 2,4 milliards de francs en [réf. souhaitée] et revend ses parts en pour 645 millions d'euros (+ 31 M. d'euros pour la filiale de gestion d’actifs "Étoile Gestion") à la Société générale[réf. souhaitée] qui redevient actionnaire à 100 % du Crédit du Nord.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Banque Courtois, « Banque Courtois »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]