Bannay (Cher)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bannay
Bannay (Cher)
Mairie de Bannay.
Blason de Bannay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Bourges
Intercommunalité Communauté de communes Pays Fort Sancerrois Val de Loire
Maire
Mandat
Alain André
2020-2026
Code postal 18300
Code commune 18020
Démographie
Population
municipale
907 hab. (2017 en augmentation de 11,43 % par rapport à 2012)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 12″ nord, 2° 52′ 52″ est
Altitude Min. 139 m
Max. 260 m
Superficie 25,03 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Cosne-Cours-sur-Loire
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sancerre
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Bannay
Géolocalisation sur la carte : Cher
Voir sur la carte topographique du Cher
City locator 14.svg
Bannay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bannay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bannay

Bannay est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Bannay est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Cosne-Cours-sur-Loire, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 30 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[3],[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bannay (1793).

Histoire[modifier | modifier le code]

En 887, les chanoines de la basilique Saint-Martin de Tours échangent avec les frères de la basilique Saint-Julien de Brioude la villa de Marsat contre celle de Bannay. Bannay est par la suite confirmée parmi les possessions de Saint-Martin en 903, 919, 987[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1792 1795 Louis Vatan    
1795 1796 François Garçonnin    
1796 1799 Pierre Joullin    
1799 1804 Claude Garçonnin    
1804 1824 Louis Vatan    
1824 1830 Jacques Jolly de Bussy    
1831 1838 Claude Garçonnin    
1839 1851 Jean Marget    
1851 juillet 1852 François Ricard    
1852 1860 Jean Marget    
1861 1870 Etienne Boitier    
septembre 1870 juin 1871 Jean Briou    
juillet 1871 1888 Georges Orye    
1888 1891 Etienne Boitier    
1892 avril 1892 Jean Briou    
mai 1892 1895 Jean Vatan    
avril 1895 mai 1896 Louis Laporte    
mai 1896 1901 Alphonse de Couet de Lorry    
1901 décembre 1919 Joseph Delaporte    
1919 1925 Joseph Pantin de la Guere    
1925 1932 Joseph Delaporte    
1932 1945 Henri Maurice    
1945 1947 Gabriel Lafeuille    
1947 1959 Henri Brault    
1959 novembre 1970 Guy de Bonneval    
novembre 1970 mars 1971 Gérard Moudurier    
1971 janvier 1987 Marcel Piveteau    
mars 1987 février 1989 Jeanne Salmon    
mars 1989 mars 2014 Michel Paye    
mars 2014 juillet 2020 Jean-Pierre Jonsery[6]   Retraité de la fonction publique
juillet 2020 en cours Alain André[6],[7]   Ancien employé

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2017, la commune comptait 907 habitants[Note 3], en augmentation de 11,43 % par rapport à 2012 (Cher : -2,45 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
574477462556644685707846836
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9009468948978769199211 3321 007
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
914905845696716685679666611
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
655673737785766771742781896
2017 - - - - - - - -
907--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Julien.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bannay

Les armes de Bannay se blasonnent ainsi :

D’azur aux trois épis de blé d’or rangés en bande, à la bordure engrêlée cousue de gueules[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.
Références
  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. Hélène Noizet, « Le centre canonial de Saint-Martin de Tours et ses domaines périphériques en Val de Loire (IXe-Xe siècle) », ABPO, 109, no 2, p. 14-37, 2002.
  6. a et b « Résultats des élections municipales 2020 », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 8 août 2020)
  7. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 8 août 2020)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  12. Lire en ligne, sur armorialdefrance.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :